Encyclopédie Wikimonde

SUD Santé-Sociaux

Aller à : navigation, rechercher
SUD Santé Sociaux

Cadre
Forme juridique Fédération de syndicats
But Défendre les intérêts matériels et moraux des salariés des secteurs de la santé, du médico-social, du social et de l'aide à domicile
Zone d’influence Drapeau de la France France
Fondation
Fondation 1990
Origine Grève des infirmières françaises de l'automne 1988
Identité
Siège Paris
Structure Fédération
Affiliation Union syndicale Solidaires
Méthode Syndicalisme de lutte
Financement Cotisations, dons et subventions
Représentativité 4e organisation syndicale du secteur sanitaire public
Site web www.sudsantesociaux.org

SUD Santé Sociaux est un syndicat regroupant des salariés des secteurs de la santé, du médico-social, du social et de l'aide à domicile (hôpitaux, dispensaires...). SUD Santé Sociaux fait partie de l'Union Syndicale Solidaires qui regroupe les syndicats SUD et affiliés des différentes branches professionnelles (SUD PTT, SUD Rail...).

Sud Santé-Sociaux est représentatif dans différentes conventions collectives du secteur sanitaire et social[réf. souhaitée]. En 2014, Sud Santé Sociaux obtient la représentativité dans quatre conventions[réf. souhaitée] collectives du secteur sanitaire et social : 11,70 % pour la CC 66, 12,26 % pour les CHRS, 12,05 % pour les CLCC et 17,83 % pour la CC 65. SUD Santé Sociaux est représentatif dans l'ensemble la BASS (UNIFED) en dépassant les 9 %. SUD Santé Sociaux n'est pas représentatif dans la CC51, ni dans la Croix Rouge mais a fortement progressé.

SUD est un acronyme qui signifie « solidaire, unitaire et démocratique ».

Historique

Création en 1989 de Coordonner Rassembler Construire (CRC Santé) en Région Parisienne par des militants CFDT exclus en 1989, notamment à la suite de la désapprobation par les instances nationales de Grève des infirmières françaises de l'automne 1988. En 1990, la fédération CRC Santé s'implante nationalement[réf. souhaitée].

Après les conflits contre le plan Juppé de 1995 CRC Santé reçoit le renfort des déçus de la CFDT et prend le nom officieux de SUD CRC. Avec 16 % des voix lors des élections professionnelles de 1996, SUD CRC devient le 3e syndicat de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris lui permettant de siéger au niveau national.

Lors du congrès de 1997 la fédération, qui compte alors 5 000 adhérents, officialise le nom de SUD CRC et adhère au Groupe des Dix.

En 1999, SUD CRC obtient une place au Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière. Lors du congrès de 2000, SUD CRC devient SUD Santé-Sociaux. Après les conflits contre la loi Fillon de 1995 SUD Santé-Sociaux reçoit le renfort des déçus de la CFDT. Avec 21,60 % des voix lors des élections professionnelles de 2003, SUD Santé-Sociaux devient le second syndicat de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris et devient le 4e syndicat au niveau national avec 8,15 % lui permettant d'obtenir 2 sièges au niveau national[réf. nécessaire].
Lors du congrès de 2004, SUD Santé-Sociaux devient SUD Santé Solidaires.

Avec 24,54 % des voix lors des élections professionnelles de 2007, SUD Santé Solidaires progresse confortant sa place de second syndicat[réf. souhaitée] de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris.

Élections

Sud Santé-Sociaux progresse en 2003 avec 8,15 % des voix lors des élections professionnelles dans la fonction publique hospitalière (contre 4,5 % en 1999).[réf. nécessaire] En 2007, la progression est de 0,99 % avec 9,14 % des voix, malgré les obstacles de la loi Perben et le fait que les voix obtenues en Martinique par la CDMT, syndicat associé, n'aient pas été comptabilisées[non neutre]. Sud confirme sa place de 4e organisation syndicale du secteur sanitaire public[réf. souhaitée] et obtient ainsi son deuxième siège au Conseil supérieur de la Fonction publique hospitalière.

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).