Encyclopédie Wikimonde

Saints des États-Unis

Aller à : navigation, rechercher
Cet article a été automatiquement importé, son contenu peut être sujet à caution.

Le contenu des articles engage uniquement la responsabilité de leurs auteurs (visibles dans l'historique).

Vous pouvez modifier l'article pour l'améliorer directement ou retirer ce bandeau si l'article vous semble correct (en supprimant la ligne {{Article importé}}). Si l'article est trop problématique, il peut être supprimé en retirant tout son texte et en expliquant le motif dans la zone « Résumé » de la page de modification.

Les Saints aux États-Unis sont les saints reconnus par la religion chrétienne et dont la nationalité d'adoption est les États-Unis.

Saint Junipero Serra a été canonisé par le pape François en 2015. Il s'agit d'un Saint des États-Unis.

Pour mettre en contexte les saints des États-Unis il faut tout d'abord établir que les États-Unis son un peuple plus religieux que la plupart des Occidentaux, principalement parce que c'est un pays nouveau non-seulement fondé constitutionnellement sur les 10 Commandements de Dieu mais aussi sur une séparation de l'État et de l'Église. Ainsi même si ce pays se fonde sur la laïcité, c'est pour s'appuyer fortement sur la religion[1].

On peut faire un parallèle entre un évènement d'actualité récent et la place réservée aux Saints des États-Unis dans ce pays. En effet, en 2015, dans la lancée de son passage aux États-Unis, le Pape François à canonisé Saint Junipero Serra. En effet ce personnage est reconnu comme Saint des États-Unis dans le travail qu'il a effectué à créer en sol américain des missions mais également à tisser des liens avec les Premières Nations américaines. Cette nomination est un exemple frappant de la vitalité encore actuelle des Saints dans la société américaine[2].

Voici donc une liste encore incomplète des Saints américains issus du contexte religieux spécifique des États-Unis :

  • Icône de sainte Elizabeth Ann Seton.
    Sainte Elizabeth Ann Seton est la première sainte native du continent américain. Elle s'engagea dans des œuvres de charité et fonde en 1797 la Société d'aide aux veuves et orphelins déshérités. Elle se convertit au catholicisme en 1805 et fonde une école de jeunes filles à Baltimore. Elle fonde aussi en 1809 la congrégation des Sœurs de la charité de Saint-Joseph, premier ordre chrétien né aux États-Unis. Elle fonde aussi en 1809 une autre école cette fois-ci pour les enfants pauvres à Emmitsburg.Élue mère supérieure elle prononce ses vœux en 1810 avec 18 autres sœurs[3],[4].
  • Les armes de saint Jean de Népomucène Neumann.
    Saint Jean de Népomucène Neumann est un saint américain né dans l'actuelle République Tchèque en 1811. Il meurt naturalisé américain en 1860. En 1836 comme l'épiscopat local suspends les ordinations il préfère émigré aux États-Unis pour y œuvrer dans des missions. Ordonné trois semaines après son arrivé aux États-Unis (à Manhattan) il contribue à évangéliser les pauvres migrants de New-York(État), Baltimore et Pittsburgh. Il rejoint en 1842 l'ordre des Rédemptoristes. En 1852 il est nommé évêque de Philadelphie et lance de grands travaux qui mèneront à l'achèvement de la cathédrale de Baltimore, à la création de cent églises et de quatre-vingts écoles. Toutes ces réalisations prennent formes dans les États de Pennsylvanie et du Delaware[5],[3].
  • Sainte Catherine Marie Drexel. Elle naît en 1858 et meurt le 3 mars 1955. Sainte Catherine Marie Drexel n'a pas encore trente ans quand elle se retrouve avec ses deux sœurs non seulement orpheline mais également à la tête d'une immense fortune. Elle voyage souvent dans l'Ouest américain et y visite les missions indiennes. En 1887 elle est reçue par le pape à Rome et lui demande l'envoi de missionnaires chez les indiens. Le Saint père lui suggère alors de s'engager elle-même ce qu'elle fit. En quatre ans elle est la source de la construction de treize écoles. Par la suite sa préoccupation pour les Noirs américains se manifeste. En 1888 elle fonde une Congrégation qui accueille les Indiens et les Noirs : la Congrégation du Saint-Sacrement pour les Indiens et les Noirs ; elle y est sœur. Enfin à partir de 1935 elle plonge dans une vie de prières et de comtemplation[6],[7].
  • Saint Junipero Serra. Il naît en Espagne en 1713 et meurt en 1784 en Californie. Il sera principalement responsable de la fondation et de la diffusion de l'Église en Californie et aux États-Unis. Il aura aussi convertit des milliers d'Améridiens. Le nombre total des missions qu'il a fondé est de 21[8],[9]. Il est canonisé par le pape Françoise en 2015.
  • Sainte Françoise-Xavier Cabrini. Elle vient au monde en 1850 en Italie. À 24 ans un curé l'accueil dans la Maison Providence où elle prendra la décision de devenir missionnaire. Ainsi elle fonda l'Institut des sœurs missionnaires du Sacré-Cœur. Après 7 ans d'activité dans cette nouvelle congrégation Françoise sentit un appel du côté de la Chine pour répandre son œuvre. Le pape refusa en lui indiquant par contre qu'aux États-Unis 50 000 italiens étaient dans le besoin. Elle arriva donc en Amérique en 1889. Un développement fulgurant de la congrégation eu lieu aux États-Unis à partir de ce moment : hôpitaux, écoles, orphelinats à New-York, Brooklyn, Scranton, New Jersey, Philadelphia, New Orleans, Chicago, Denver, Seattle et Californie. Elle créa aussi une école supérieure féminine à Buenos-Aires et travaillera donc également en Amérique centrale et en Amérique du Sud.Elle mourut en 1917 à Chicago en Illinois. Le pape Pie XII la canonise en 1946[10],[11].
  • Sainte Marianne Cope. Elle naît en 1838 en Allemagne et meurt en 1918 à Hawaï aux États-Unis. Un an après sa naissance, sa famille émigre aux États-Unis. À partir de sa huitième année, Marianne commence à travailler dans une usine pour aider sa famille. À la mort de son père en 1838, elle entame une vie religieuse chez les sœurs Saint François de Syracuse à New York. Elle devient enseignante pour les immigrés américains de sa région, principalement germanophones comme elle. Elle contribue aussi à l'ouverture de 2 hôpitaux dans la région de New-York. Elle militera aussi pour le droit d'un patient à refusé un traitement; c'était une des première lutte historique pour ces droits. En 1883 elle devint supérieure générale pour sa congrégation. À la même époque elle reçoit une demande d'aide pour des malades hawaïens soufrant de la lèpre. C'est avec 6 autres sœurs qu'elle réponds à l'appel. L'année suivante elle commence son travail dans un hôpital hawaïen. Encore une année s'écoule avant qu' elle contribue à la fondation d'un autre hôpital à Hawaï. Finalement elle hérite de la gestion complète de ce nouvel hôpital. Elle mourra en 1918 sans jamais avoir contracté la lèpre; ce qui est probablement un miracle[12],[13]. Elle fut canonisé en 2012 par le pape Benpoit XVI.
  • Saint Francis Xavier Seelos. Il naît en Allemagne au XIXe siècle et relève de l'ordre des Rédemptoristes. Il a surtout contribué à l'évangélisation et à la diffusion des valeurs de l'Église dans des missions en Pennsylvanie, au Maryland, en Louisiane, au Michigan , au Rhode Island, au Wisconsin, en Illinois, au New-Jersey et dans d'autres États américains de 1844 à sa mort en 1867[14].

Notes et références

Erreur de référence : Balise <references> incorrecte ;

seul l’attribut « group » est autorisé. Utilisez <references />, ou bien <references group="..." />.

Annexes

Bibliographie

  • Metro Books, Le Grand livre des Saints, édition Le Pré aux Clercs, 2012.
  • Odile Haumonté, Le grand livre des Saints, Presses de la Renaissance, 2010.
  • Jacques Veissid, Savoir à quel Saint se vouer, Édition Perrin, 1995.
Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 163 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  1. http://www.lemonde.fr/ameriques/chat/2004/10/27/les-etats-unis-et-le-facteur-religieux_1371_3222.html
  2. American saints and blesseds
  3. 3,0 et 3,1 Metro Books, Le Grand livre des Saints, édition Le Pré aux Clercs, 2012, p. 14
  4. https://www.seton.net/about-seton/setons-history-and-heritage/st-elizabeth-ann-seton/ Seton.net Site
  5. http://www.eglise.catholique.fr/saint-du-jour/05/01/
  6. Odile Haumonté, Le grand livre des Saints, Presses de la Renaissance, 2010, p. 79
  7. http://nominis.cef.fr/contenus/saint/5971/Sainte-Catherine-Marie-Drexel.html
  8. http://stjunipero.org/
  9. St. Junipero Serra - Saints & Angels - Catholic Online
  10. Sainte Françoise-Xavier Cabrini, Fondatrice des sœurs missionnaires du Sacré-Cœur
  11. American saints and blesseds
  12. St. Marianne Cope - Saints & Angels - Catholic Online
  13. Saint Marianne Cope Shrine & Museum - Online
  14. American saints and blesseds (http://www.cnn.com/2015/09/14/living/gallery/american-saints-and-blesseds/index.html)
Le nombre de liens externes est trop important et a été automatiquement limité.