Encyclopédie Wikimonde

Samuel Nowakowski

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 115 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Samuel Nowakoswski, né le , à Villerupt (Meurthe-et-Moselle) est un maître de conférences HDR français. Il est reconnu pour ces travaux en humanités numériques, ses méthodes d’enseignements innovantes et sa collaboration avec Steve Jobs[1].

Il est chercheur au Laboratoire lorrain de recherche en informatique et ses applications et plus particulièrement dans l’équipe KIWI (Knowledge Information and Web Intelligence)[2].  

Biographie

Ses grands-parents paternels sont venus de Pologne après la Première Guerre mondiale, et ses origines maternelles puisent dans le Sud de l’Europe, comme son arrière-grand-père Alexandre, chassé d’Espagne pour des raisons politiques et se retrouvant en Lorraine pour y trouver du travail. Son père est instituteur à Villerupt[3].

Parcours universitaire

Samuel Nowakowski passe ses années de lycée à 20 km de sa ville natale, à Longwy. En , il y obtient son baccalauréat, suite à quoi il souhaite se diriger vers des études de physique et se destine déjà au métier de chercheur.

Au début des années 1980, émergeaient d’importants laboratoires d’automatique et d’informatique, avec ce qui est devenu aujourd’hui le LORIA pour l’informatique, et les LARA (laboratoire d’automatique et de recherche appliquée) pour l’automatique aujourd’hui devenu CRAN (centre de recherche en automatique de Nancy)[4],[5].

Il réalise une formation MST (maitrise de sciences et techniques) après avoir validé un Diplôme d'études universitaires générales en sciences de la matière. Pendant cette maitrise de sciences et techniques, il y développe de nombreuses connaissances en informatique, en physique, dans les technologies, et dans de nombreux domaines émergents à cette époque.

Samuel Nowakowski réalise sa thèse de doctorat en moins de 2 ans. Un premier aboutissement pour lui, lorsqu’il soutient sa thèse, détection de défauts dans les séries temporelles, en , à l’Université Nancy 1[6].

Après son service militaire (), il est nommé Maitre de conférences à l’antenne de Longwy de l'IUT de Nancy, en . Il sera le plus jeune professeur de l’université Henri-Poincaré de Nancy durant ses 2 premières années. Puis, à 29 ans, il accepte de créer à Saint-Dié-des-Vosges les départements informatique et de réseau et système, deux départements délocalisés de l’université Henri Poincaré de Nancy[7]. La première année, il enseigne à une promotion de 25 étudiants refusés dans toutes les autres structures d’études supérieures.[réf. nécessaire]

Méthodes d’enseignement

Parcours d’enseignant

À la suite de sa thèse, Samuel Nowakowski part faire son service militaire à 25 ans, dans un régiment disciplinaire à Chenevières. Il devient ensuite volontaire formateur informatique pour des personnes en extrême reconversion. C’est à cette époque qu’il entre en contact avec la pédagogie et l’enseignement. Il se dit lui-même être l’enseignant qu’il est devenu grâce à cette expérience. Samuel Nowakowski a également enseigné à la prison de Queuleu à Metz, un acte également déterminant dans son approche de l’enseignement.

A Saint-Dié, il met en place la toute première mise en réseau scolaire en équipant le département Informatique de vieux Apple.

Depuis , Samuel Nowakowski est enseignant-chercheur en humanités numériques au département Information-Communication de l’Université de Lorraine[8],[9]. Depuis , il est le responsable de la Licence Information-Communication à l’Université de Lorraine[3].

Projet ELIE

Samuel Nowakowski est également reconnu comme un précurseur de méthodes d’enseignements universitaires innovantes[4]. Au sein des cours d’Information Communication, qu’il dispense à l’Université de Lorraine, Samuel Nowakowski met en place un programme d’enseignement qu’il nomme ELIE (Environnements collaboratifs en LIgnE) afin de proposer une alternative aux cours magistraux[10],[11]. L’objectif est que les étudiants construisent eux-mêmes le programme, par groupes, de façon autonome, en utilisant les outils qu’ils souhaitent, pour finir par une évaluation par les pairs. Durant tout le processus, Samuel Nowakowski accompagne le programme en se posant comme ressource à disposition de chacun[12].

Le concept d’ELIE repose sur quatre lois qui empruntent aux lois de la robotique d'Asimov[13],[3] :

  • être présent à toutes les séances ;
  • co-construire ELIE en sept séances ;
  • répondre aux objectifs d’ELIE ;
  • organiser des moments de partage.

A travers son travail, il souhaite "rendre les étudiants acteurs de leurs apprentissages".

Silicon Valley

Peu après avoir créé le département d’informatique à Saint-Dié-des-Vosges, Samuel Nowakowski devient troisième adjoint au maire de la commune.

En , Samuel Nowakowski rencontre Steve Jobs, lorsque celui-ci est reçu par Christian Pierret, alors secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, dans le gouvernement Lionel Jospin. Grâce à ses travaux sur la compression, Samuel Nowakowski rejoint le créateur d'Apple[10],[13], pour travailler sur le projet ITunes ainsi que le premier IMac bleu, dont il sera d’ailleurs, le tout premier détenteur en France[13].

Les Nowakowkismes

Samuel Nowakowski est également le créateur de l’émission podcast Les Nowakowskismes diffusée sur Radio Campus Lorraine depuis . Il y partage des billets d’humeur, des échanges, des ambiances musicales[8].

Distinctions[14]

  • Best Development Research paper

- Elearning 2018

  • Titre de la distinctionRCL Award - Nowakowskismes - Meilleure émission culturelle 2018

Juin 2018 - Radio Campus Lorraine

  • Titre de la distinction1er prix Challenge STARTEM 2015

Mai 2015 - STARTEM 2015

Références

  1. Sébastien Di Silvestro, « L’Archipel des possibles : Samuel Nowakowski, Ressource humaine », sur factuel.univ-lorraine.fr, (consulté le 17 janvier 2020)
  2. « Eduportfolio.org | Portfolio de Samuel Nowakowski », sur eduportfolio.org
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Université Lorraine, « Samuel Nowakowski Ressource Humaine », Humanités numériques,‎
  4. 4,0 et 4,1 Fondation Humanisme numérique, « Samuel NOWAKOWSKI », sur www.fondationhumanismenumerique.fr, La Semaine, (consulté le 7 août 2020)
  5. « Un universitaire de Nancy décrypte le phénomène « YouTubeurs » », sur www.estrepublicain.fr, (consulté le 7 août 2020)
  6. Samuel Nowakowski, « Détection de défauts dans les séries temporelles », Université Nancy-I (thèse),‎ (lire en ligne)
  7. « Parcours de Samuel Nowakowski », sur univ-lorraine.fr
  8. 8,0 et 8,1 « Apprentissage et identité numérique », sur www.openedition.org (consulté le 7 août 2020)
  9. (en) Samuel Nowakowski, « Apprendre et enseigner en numérique. Un état de la recherche », HAL-Inria,‎ (lire en ligne, consulté le 7 août 2020)
  10. 10,0 et 10,1 Le Paddock, « Samuel Nowakowski : Mon parcours ne se résume pas à la Silicon Valley - 2019-03-19 Mars 2019 », sur Evensi (consulté le 7 août 2020)
  11. « Webtv de l'Université de Nantes - Samuel Nowakowski - ELIE ou un nouveau rapport aux savoirs par la réflexivité vers la liberté », sur webtv.univ-nantes.fr (consulté le 7 août 2020)
  12. « Appel à témoignages en pédagogie universitaire : l'apprentissage collaboratif | Factuel », sur factuel.univ-lorraine.fr
  13. 13,0, 13,1 et 13,2 (en) Samuel Nowakowski et Sylvie Camet, « Portrait de chercheur : Samuel Nowakowski, Ressource humaine », sur The Conversation
  14. « Prix et distinctions »

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).