Encyclopédie Wikimonde

Sarah Malbec

Aller à : navigation, rechercher

Sarah Malbec est née le 29 février 1896 à San Martin de los Andes en Argentine et décédée le 19 juillet 1956 à Siwa en Égypte, était poétesse et pilote d'avion argentine.

Après avoir passé une partie de son enfance à Buenos Aires et voyagé dans de nombreux pays à la suite de son père, diplomate, Sarah Malbec se consacre à des études de lettres, notamment à la Sorbonne (Paris). De retour au pays, elle se réfugie un temps à San Martin de los Andes où elle crée une grande partie de son œuvre. Mais Sarah, grande aventurière, amoureuse des grands espaces et de l'aviation, apprend à piloter un biplan et sillonne le monde à bord de ses petits avions.

Au Chili, une grande complicité la lie à Pablo Neruda qui la reçoit dans sa maison d'Isla Nera et elle séjourne souvent à San Pedro de Atacama où elle se ressource et se rapproche de ses origines indiennes (dans la famille on parle d'une arrière-arrière-grand-mère atacaméenne et d'un ancêtre Mapuche). Elle acquiert et exploite de grands vignobles en Argentine, qui portent toujours son nom aujourd'hui[1]. De l'Afrique où elle passe quelques mois en compagnie de Karen Blixen, la romancière danoise, elle revient en Europe et part en Russie étudier les légendes de Baba Yaga dans la campagne non loin de Saint-Pétersbourg. Le 19 juillet 1956, alors qu'elle a à peine soixante ans, elle s'écrase à bord de son biplan sur les collines du désert qui borde l'oasis de Siwa. Elle partait rejoindre son amant, archéologue en fouille à Siwa.

Sarah Malbec étant toujours populaire dans son pays, un rassemblement annuel est organisé à Siwa en sa mémoire[1].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Voir cette page du blog de Judith Tomaselli, reporter.

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).