Encyclopédie Wikimonde

Sauver Le Darfour

Aller à : navigation, rechercher

Sauver le Darfour (SLD) est une ONG qui œuvre sur le plan politique en France et en Europe pour la protection des populations du Darfour, et l'instauration de la paix, de la démocratie et de la justice au Darfour.

Sauver le Darfour partage avec le mouvement américain "Save Darfur Coalition", dont il est indépendant, l'idée que le nouveau principe onusien de responsabilité devrait être appliqué au Darfour.

Histoire du mouvement Save Darfur aux États Unis

En février 2003, la guerre civile éclate au Darfour province de l'Ouest du Soudan. Selon l'ONU, ce conflit a déjà fait entre 300 000 et 500 000 morts, et plus de deux millions de déplacés.

Aux États-Unis, une coalition dénommée Save Darfur a lancé une grande campagne d'opinion qui s'est traduite par l'envoi de plus d'un million de cartes postales adressées au Président George W. Bush. Les citoyens américains ont très vite estimé que le nouveau principe onusien de responsabilité de protéger devait trouver son application au Darfour. Les néo-conservateurs ont pour leur part défendu l'idée du droit d'ingérence qui s'oppose au principe de souveraineté étatique mis en avant par le régime de Khartoum.

Les acteurs George Clooney, Mia Farrow et Angelina Jolie ont accepté de promouvoir cette cause. Un intense travail de lobby a ainsi été réalisé auprès du Congrès américain et de la Présidence. D'importantes manifestations publiques et collectes de fond ont été organisées.

Colin Powell fut le premier homme politique américain à qualifier les atrocités commises de "génocide". Le 22 juillet 2004, le Congrès américain a voté à l'unanimité une résolution qualifiant de "génocide" les atrocités perpétrées contre la population civile du Darfour à l’ouest du Soudan et a appelé le gouvernement des États-Unis à agir d'urgence, y compris éventuellement de manière "unilatérale".

Dans ce contexte, l'ONU vota plus de vingt résolutions reconnaissant le caractère de crimes de guerre et crimes contre l'humanité aux atrocités commises (résolutions 1556, 1593, 1706 et 1769). En l'absence de réelle volonté politique, de la part de la Russie et de la Chine, de faire pression sur le régime de Khartoum, celles-ci sont demeurées dans leur majorité inappliquées.

Histoire du mouvement Sauver Le Darfour France

En France, il faut attendre 2005 pour que des militants associatifs et syndicaux se mobilisent pour faire du Darfour une cause nationale et briser le silence médiatique qui entoure cette catastrophe humanitaire.

Ce mouvement citoyen a donné lieu à des colloques, des rassemblements, des meetings, des projections de films, sur le drame des vécu par les populations civiles au Darfour. À la suite de l'initiative phare du théâtre de la Madeleine du 10 juillet 2006 réunissant 800 personnes, et un plateau d'artistes et de décideurs politiques, le Premier ministre Dominique de Villepin débloqua 4 millions d'euros en faveur de l'aide d'urgence.

Patrick Poivre d'Arvor, François Bayrou, Bernard-Henri Levy, Jacques Julliard et la chanteuse Lââm font partie des personnalités françaises à s'être rendues au Darfour et à avoir accompagné la prise de conscience du drame à l'œuvre.

Sauver Le Darfour, SLD est une association loi de 1901 (ONG). Elle est née en 2006 de la volonté d'agir pour l'arrêt des massacres et le déploiement en urgence des Casques bleus au Darfour. SLD est une ONG indépendante politiquement et financièrement (ses ressources sont principalement privées).

SLD vise non seulement à sensibiliser l'opinion française et européenne à la cause des populations civiles du Darfour victimes d'une épuration ethnique, mais également à proposer des solutions de sortie de crise. "Paix et Justice pour le Darfour" sont ainsi les objectifs de l'association.

Dès l'origine, l'association a centré son activité sur l'interpellation des décideurs publics, sur l'analyse géopolitique et juridique de la crise et sur une action pédagogique à destination des citoyens français et européens. La première réussite de l'association fut de briser le silence médiatique autour de la question du Darfour en crédibilisant l'analyse et les actions proposées tant auprès des décideurs publics que des citoyens.

En août 2006, Sauver Le Darfour est la première association française à interpeller les candidats à l'élection présidentielle, en particulier Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, sur ce qu'ils comptaient faire pour le Darfour s'ils étaient élus.

De septembre 2006 à juin 2007, la campagne d'affiches "Déjà testée au Rwanda l'indifférence ça marche aussi au Darfour" réalisée par le groupe Publicis connaît un grand succès. Les médias tels Le Monde, Libération ou Entrevue publient cette campagne.

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Robert Badinter, Marielle de Sarnez, Martine Aubry, Jack Lang, Hubert Védrine et de nombreux élus et chercheurs ont déclaré leur soutien aux populations darfouris et ont encouragé SLD à poursuivre ses combats.

Entre 2007-2010, l'association a organisé des centaines de débats en Europe (Berlin, Bourges, Bruxelles, Dijon, Genève, Lille, Paris, Lisbonne, Toulouse...), des manifestations publiques telles une conférence au Sénat, une randonnée roller à Paris dédiée au Darfour (3 000 personnes en casques bleus), une journée de mobilisation à Genève (jet d'eau illuminé en rouge), et produit le single du chanteur Houcine (de Star Academy), ainsi que les 5 courts métrages Sang raisons de Farah Sene.

En décembre 2007, Houcine sort le Single "Autre Chose" et s'implique en faveur du Darfour. Ce Single est produit par LOR'FM et distribué par l'association Sauver Le Darfour. Le 13 décembre 2007, un concert réunissant 800 personnes est organisé à Terville dans la salle le 112. L'association travaille actuellement avec le chanteur soudanais Abbas sur l'idée d'un concert pour le Darfour et la production d'un DVD pédagogique sur le conflit.

À la suite de la levée de boucliers des organisations humanitaires (MSF, MDM) face à la proposition du ministre des affaires étrangères français Bernard Kouchner de mettre en place des « corridors humanitaires », et après le refus opposé par le G8 au sommet de Heiligendamm des 6 au 8 juin 2007, SLD a obtenu du Président Sarkozy qu'il propose l'organisation de la Conférence internationale de Paris en juin 2007 en présence des États-Unis (Condoleezza Rice), de la Russie et de la Chine (Le Figaro du 28 mai 2007). Cette conférence s'est tenue le 25 juin 2007 à Paris.

Mahor Chiche, président de l'association développe le concept de front uni de la communauté internationale et de diplomatie musclée. Il rencontre ainsi à Paris, le coordinateur de Save DarfurUsa le diplomate Lawrence Rossin.

Sauver Le Darfour a également rencontré l'ambassadeur des États-Unis à Paris, ainsi que la Sénatrice Loretta Sanchez pour leur faire part de ses propositions de règlements de la crise au Darfour.

Sauver Le Darfour a vivement critiqué en octobre 2007 l'attitude de la secrétaire d'État aux droits de l'homme Rama Yade concernant sa position sur L'Arche de Zoé et ses éloges du Président Idriss Déby. SLD exigea de celle-ci le respect de la présomption d'innocence, le retour en France des militants arrêtés au Tchad et d'en finir avec le soutien aux dictateurs.

L'inaction du ministre Bernard Kouchner sur le drame du Darfour a également été systématiquement dénoncé par l'association depuis 2008.

Si SLD a rencontré le chef des rebelles Abdul Wahid al Nur (en) à Paris, SLD estime cependant que la Cour pénale internationale doit enquêter sur l'ensemble des crimes commis, y compris la question de l'enrôlement d'enfants soldats par les forces rebelles.

Sauver Le Darfour dans le monde

Sauver Le Darfour a créé des structures sœurs en Allemagne, au Portugal, à Bruxelles ainsi qu'en République centrafricaine, et travaille en concertation avec les structures déjà existantes en Italie, Angleterre, États-Unis.

Sauver Le Darfour Europe (SLDE) est une déclinaison au niveau européen de la structure Sauver Le Darfour France. Elle a participé à l'organisation de la première euro-manifestation à Bruxelles le 21 janvier 2007 en faveur d'un durcissement des sanctions vis-à-vis du régime de Khartoum. Une chaîne humaine avait été organisée en solidarité avec les Darfouris le long du siège du Conseil européen. L'ancien Président de la Commission européenne Romano Prodi avait soutenu l'appel à cette initiative, et le Commissaire au Développement et à l'Aide humanitaire Louis Michel avait à cette occasion reçu une délégation d'ONGs à la Commission européenne pour faire le point sur la situation humanitaire et le niveau de l'aide humanitaire européenne.

Sauver Le Darfour Europe est une coalition qui s'est inspirée de la coalition américaine Save Darfur en particulier quant à ses modes d'interventions et méthodes de campagnes de communication : interpellation des décideurs européens, meetings, happenings, campagne de mobilisation dans les universités et lycées, vente de T-shirts, CD, bracelets...

La ligne politique de Sauver Le Darfour Europe est toutefois totalement indépendante des néo-conservateurs américains et de l'organisation Save Darfur.

Sauver Le Darfour Europe porte au niveau européen les revendications pour une paix juste et durable au Darfour et discute avec de nombreux parlementaires européens pour obtenir le vote d'une quatrième résolution européenne sur le sujet.

Publications

  • La Chine doit abandonner la dictature soudanaise, par Mahor Chiche et Michaël Chétrit, Libération, 2 novembre 2007
  • Des pressions sur la Chine s’imposent, par Mahor Chiche et Michael Chetrit, Le Figaro, 10 juillet 2007
  • Cette conférence est le début d’une diplomatie musclée, par Raja Khélifi, Libération, 26 juin 2007
  • Comment sortir de l’impasse, Mahor Chiche et Michael Chetrit, Sud-Ouest, 3 juin 2007
  • Qui osera s'attaquer aux vrais coupables, par Michael Chétrit et Mahor Chiche, Le Figaro, 21 mai 2007
  • Darfour : faut-il intervenir ?, par Dante Sanjuro, Politis, 12 avril 2007
  • L'Union européenne au Darfour, Ligne de mire, Mahor Chiche et Emmanuel Dupuy, CEPES, Centre D'études Des Politiques étrangères Et De Sécurité, Université du Québec à Montréal(UQUAM), janvier 2007
  • Il est encore temps d’agir pour sauver les populations du Darfour, par Mahor Chiche et Michael Chetrit, Le Figaro, 22 décembre 2006
  • Paix introuvable au Darfour, par Mahor Chiche et Michael Chetrit, Le Monde, 27 juin 2006

Articles connexes

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).