Encyclopédie Wikimonde

Serge Kurschat

Aller à : navigation, rechercher
Serge Kurschat
Description de l'image Coach-defense74.jpg.
Naissance (46 ans)
Strasbourg, France
Nationalité Drapeau de la France Français
Diplôme
Master en Sciences Humaines et sociales à l'Université de Franche-Comté
Profession
Distinctions
Lettre de Félicitations
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Novelliste

Œuvres principales

Serge Kurschat, né le à Strasbourg, est un historien, multi-entrepreneur et écrivain français.

Il a été ancien marin d'État français ayant appartenu à l'unité d'élite des commandos marine.

Éléments biographiques

Jeunesse

Serge Kurschat grandit d'abord à Sartène puis à Porto-Vecchio (Corse). Il fréquente la section Karaté du Dojo Porto-Vecchiais d’Arts Martiaux de l’époque, sous la présidence de Jean-Claude Lalhou et pratique la compétition jusqu'au niveau national. Par la suite, il obtient son grade de ceinture noire 2ème Dan[1].

Après avoir passé son baccalauréat série A (lettres) en , il choisit, malgré un intérêt marqué pour l'histoire et la philosophie, de rentrer dans l’armée.

Parcours professionnel

À l'armée

En , Il s'engage dans la Marine nationale et devient fusilier marin. Il passe la qualification commando et intègre la même année, les commandos marine, l’une des composantes des forces spéciales françaises[2].

Affecté à l'escouade Assaut du commando de Montfort, spécialisée dans les opérations de contre-terrorisme, il part en , en opérations extérieures (OPEX), en ex Zaïre, en Sierra Leone ainsi que dans d'autres pays de l'Afrique de l'Ouest et en Méditerranée orientale.

Il fait partie des 20 commandos marine qui sauvèrent en une journée, près d'un millier de personnes de 21 nationalités différentes à Freetown, lors de la guerre civile sierraléonaise. Il participa également dans l'Ex Zaïre avec son commando, au sauvetage de plusieurs milliers de personnes, lors des opérations Pélican et Espadon.

La même année il participe à la lutte contre les narcotrafiquants et la piraterie maritime dans l'Océan Atlantique. Il effectue également un stage commando au centre d'entraînement de l'armée de Terre française situé en Guyane, le Centre d'entraînement en forêt équatoriale (CEFE).

Côtoyer la mort le convainc finalement de reprendre sa vie en main; il quitte les commandos marine, mais sert encore quatre ans comme Moniteur d'entraînement physique militaire et sportif (EPMS) après avoir été promu officier marinier et avoir réussi les présélections et la formation de l'École interarmées des sports (EIS) de Fontainebleau.

Il y exerce successivement les fonctions d'instructeur militaire de combat CAC et de directeur de séance d'escalade tout en dispensant des entraînements adaptés à la préparation des soldats. Quelques temps après, il décide de tourner définitivement la page militaire et renonce à toucher la pension militaire[3].

Vie civile

En , revenu à la vie civile, il repart de zéro. Il obtient deux (BEES), le BEES Hacumese ainsi que le BEESAPT effectués au Centre de ressources, d'expertise et de performance sportives de Mâcon (CREPS) et devient préparateur sportif. Il devient, agent de protection rapprochée et instructeur de close-combat de la Fédédation Nationale de combat rapproché (FNCC)[4].

Au cours de l'année , Il repart de nouveau de zéro et s'établit en Suisse. Il passe une formation de maître-nageur avec la Société Suisse de Sauvetage. Simultanément, il s’oriente vers un diplôme d’animateur d’échecs de la Fédération française des échecs, ce qui lui permet d’ouvrir son Ecole d’échecs de la Gruyère, à Bulle [5].

Depuis , il est multi-entrepreneur et chef de son entreprise Coach-defense, spécialisée dans le développement personnel[6]. Depuis , il est mandaté par la Confédération Helvétique pour aider les femmes, les hommes et les enfants victimes de violence[7].

En , il devient moniteur puis instructeur de secourisme par l'organisme Sanpool avec le label Swiss Resuscitation Council (SRC).

En , il publie un livre d'histoire sur une personnalité politique suisse, Pierre-Nicolas Chenaux.

En , il publie son nouveau livre, Honneur, un récit historique sur la guerre civile sierraléonaise et la guerre en Ex-Zaïre.

Etudes

En parallèle de ses activités, Serge Kurschat entre à l'Université de Franche-Comté de Besançon. Après sept années d'études, il en sort diplômé en avec un Master en sciences humaines et sociales en Histoire, avec la mention summa cum laude.

Il est spécialiste de l'histoire des révolutions, des révoltes et des guerres civiles. Ses travaux portent notamment sur les relations franco-suisses à travers le personnage historique suisse Pierre-Nicolas Chenaux dont il est le principal spécialiste[8].

Serge Kurschat ne se contente pas des sources déjà publiées, il livre son éclairage et remet en question un certain nombre d'idées reçues sur le personnage et son temps. En effet, l'historien a profondément renouvelé l'historiographie grâce à la découverte de nouvelles sources et de témoignages parfois inédits tels que "Le Cri du peuple fribourgeois" qui viennent éclairer la personnalité de Pierre-Nicolas Chenaux.

Honneurs et distinctions

Décorations françaises

Lettre individuelle de félicitations pour acte de courage et de dévouement en opération extérieure, pour avoir sauvé la vie de milliers de personnes.

Notes et références

  1. Irène Ferrari, « Serge Kurschat, écrivain, une enfance passée à Porto-Vecchio, des expériences de vie a travers le monde », Le Petit Corse,‎ (lire en ligne)
  2. Pierre-Luc Claverie, « Serge Kurschat ou l'itinéraire d'un homme d"Honneur" », Corse Matin,‎ , p. 5 (ISSN 1146-3910).
  3. Maud Tornare, « La self-défense au plus proche du réel », La Liberté,‎ (lire en ligne)
  4. Mauron 2018, p. 82.
  5. « Rendez-vous de fous, rois et reines au Moléson », sur www.lagruyere.ch (consulté le 3 décembre 2020)
  6. Mauron 2018, p. 81.
  7. « Pourquoi Coach-Defense ? », sur Coach-defense.ch / self-defense (consulté le 3 décembre 2020)
  8. « Sur les traces de Chenaux le révolté », sur www.laliberte.ch (consulté le 3 décembre 2020)

Annexes

Ouvrages

  • Serge Kurschat, Pierre-Nicolas Chenaux : le révolté gruérien, Éditions Montsalvens, , 208 p. (ISBN 978-2-9701161-1-0) 
  • Serge Kurschat, Honneur, Autoédition, , 124 p. (ISBN 979-855580-255-2) 
  • Serge Kurschat, Pierre-Nicolas Chenaux, Etude d'un processus révolutionnaire en Gruyère à la fin du XVIIIème siècle, Besançon, Université de Franche-Comté, , 364 p. 
  • Serge Kurschat, « Les patriciens fribourgeois face à l'insurrection Chenaux », Passé Simple, mensuel romand d'histoire et d'archéologie, no 17,‎ , p. 24-25

Interviews

Presse écrite

  • Maud Tornare, « La self-défense au plus proche du réel », La Liberté,‎ (ISSN 2275-0371, lire en ligne, consulté le 1er janvier 2021).
  • Stéphane Sanchez, « Sur les traces de Chenaux le révolté », La Liberté,‎ (ISSN 2275-0371, lire en ligne, consulté le 3 décembre 2020).
  • Jonathan Corbillan, « Soyez votre propre "bodyguard" », Le Régional,‎ (lire en ligne).
  • Irène Ferrari, « Serge Kurschat, Ecrivain, Une Enfance Passée A Porto-Vecchio, Des Expériences De Vie A Travers Le Monde », Le Petit Corse,‎ (lire en ligne).
  • Pierre-Luc Claverie, « Serge Kurschat ou l'itinéraire d'un homme d"Honneur" », Corse-Matin,‎ , p. 05.

Bibliographie

  • Caroline Mauron, Si près de chez nous... tellement tabou, Romanens, Entreligne, , 176 p. (ISBN 978-2-9701145-5-0) .

Articles connexes

Liens externes

Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 518 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Site officiel

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).