Encyclopédie Wikimonde

Société d'études thanatologiques de Suisse Romande

Aller à : navigation, rechercher
Société d'études thanatologiques de Suisse Romande
[[Fichier:Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). |frameless |upright=1 |alt=Logo de l’association ]]
Cadre
Forme juridique association de caractère académique
Zone d’influence Suisse romande
Fondation
Fondation 1982
Fondateur Bernard Crettaz
Identité
Siège Lausanne
Président Marc-Antoine Berthod
Vice-président Monique Luisier
Secrétaire général Alix Noble-Burnand
Trésorier António Magalhães de Almeida
Membres Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Site web http://www.penserlamort.ch/

Créée en 1982 par Bernard Crettaz, la Société d'études thanatologiques de Suisse romande (SET) vise à développer la mise en réseau de personnes concernées par la réflexion sur la mort et le deuil.

Cimetière du Bois de Vaux à Lausanne

Objectif

Interdisciplinaire et non confessionnelle, la Société d'études thanatologiques de Suisse Romande développe de nouvelles connaissances liées au domaine de la thanatologie et constitue une plateforme entre les différentes institutions ou associations actives dans ce domaine. Autour d'une équipe forte, formée de médecins, infirmières, théologiens, entrepreneurs funéraires, sociologues et anthropologues, l'objectif est de réfléchir à l'élaboration de nouveaux rites funéraires[1].

Dans les civilisations traditionnelles, l'initiation aux rituels mortuaires était enseignée dès le plus jeune age. Ces traditions était naturelles et faisaient partie de l'identité des membres de la communauté. Depuis 1940, ce savoir a peu à peu disparu et les rituels ont été confiés aux entreprises funéraires. Mais il est difficile de faire le deuil sans prendre une part active aux rituels, c'est donc tout naturellement que s'exprime une demande croissante des familles pour se réapproprier le savoir lié au rites mortuaires[2].

En associant des professionnels de la santé et des chercheurs autours de thématique comme la naissance et la mort[3], la Société d'études thanatologiques propose de réfléchir sur l'évolution de notre rapport à la mort et aux rites funéraires[4]. Le suicide, les soins palliatif mais aussi l'euthanasie et l'assistance au suicide sont quelques-uns des axes de recherche de SET[5]. En 1999, la SET collabore avec Le Musée d'ethnographie de Genève pour l'organisation d'une exposition intitulée La mort à vivre. Cette manifestation s'attache à comprendre et à montrer les rites que nos sociétés contemporaines développent pour faire face à la mort[6][7].

Depuis 2004, Bernard Crettaz organise les "cafés mortels", des discussions publique autours du thème de la mort et des rites funéraires dans nos sociétés occidentales. Plus de 3000 personnes ont participé à ces discussions dans une quarantaine de cafés en Europe[8][9].

Des colloques et des conférences publiques ainsi que des projets culturels (visites culturelles, projections de films) sont organisés par la SET. En 2013, le président de la Société d'études thanatologiques de Suisse romande est Marc-Antoine Berthod, professeur à la Haute école de travail social et de la santé EESP Lausanne (HES-SO, Suisse)[10].

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Bernard Crettaz, Cafés mortels: Sortir la mort du silence, Labor et Fides, , 129 p. (ISBN 2830913906, 9782830913903[à vérifier : ISBN invalide]) 
  • L'enfance de la mort: l'enfant découvre la mort, Société d'études thanatologiques de Suisse romande, [lire en ligne] 
  • Le suicide, pathologie ou responsabilité?, Société d'études thanatologiques de Suisse romande, , 28 p. [lire en ligne] 
  • Société d'études thanatologiques, Les professionnels face au suicide en institution*
  • Base documentaire en santé publique, La mort manifestée mais non dite. (http://www.bdsp.ehesp.fr/Base/332267/)

Liens externes

  • Quand meurt la femme du thanatologue -L'Hebdo - Archives (http://www.hebdo.ch/quand_meurt_la_femme_du_thanatologue_8109_.html)
  • EESP (SET) (http://www.eesp.ch/laress)
  • Société d'études thanatologiques de Suisse Romande (http://www.penserlamort.ch)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).