Encyclopédie Wikimonde

Sociologie des mouvements évangéliques

Aller à : navigation, rechercher

Les mouvements évangéliques sont apparus à la faveur des mouvements dits de "Réveil" au sein des églises protestantes à la fin du XIXe siècle. Ces mouvements se sont développés à travers tous les continents, essentiellement depuis la seconde moitié du XXe siècle. La sociologie des mouvements évangéliques a pour objet ...

Formation du clergé

Refus des dénominations et positionnement par rapport aux autres églises chrétiennes

Dynamiques de schisme et de regroupement

Valeurs communes et diversités d'interprétation

Origines sociales et professionnelles des adeptes

Système de financement du culte et des activités paroissiales

Activités d'évangélisation

Fondements identitaires

 OOjs UI icon alert destructive black-darkred.svg Cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (février 2017). Vous pouvez aider en ajoutant des références ou en supprimant le contenu inédit.

Ces mouvements se sentent donc en contradiction avec la marche d'un monde qu'ils considèrent inféodé aux forces des ténèbres, potentiellement ennemi de la foi chrétienne. Par ailleurs, l'appartenance à Dieu et au corps mystique de l'Église prend le pas sur toute appartenance à quelque société humaine que ce soit. Bien que les adeptes de ces mouvements se comportent dans l'ensemble en parfaits citoyens, on est assez éloigné, sur le fond, d'un christianisme intégré à la société, même sous la forme séparée de l'État que l'on connaît aujourd'hui dans de nombreuses démocraties.

Le désaccord n'existe pas seulement avec les non-chrétiens, mais aussi avec les parties du monde chrétien vues comme corrompues spirituellement et oublieuses du caractère 'céleste' et du rôle sacré de l'Église sur la terre. Le clivage est particulièrement fort avec les grandes Églises (catholique, réformées, orthodoxes, etc.), jugées embourgeoisées et institutionnelles. Comme l'exprime le qualificatif évangélique, ces Églises se veulent fidèles à l'Évangile qu'elles considèrent indéfectible - Inerrance biblique - immuable et incorruptible. Leurs membres ne peuvent pas se reconnaître dans les espérances politiques et idéologiques que nourrissent les humanismes d'un monde où la vérité est plurielle. À partir du moment où l'Évangile, source et fondement, est rejeté ou non reconnu comme la vérité absolue, les adeptes entrent en résistance dans un ‘maquis spirituel' dans lequel ils trouvent leur légitimité.

Le rapport à l'autorité

Notes et références


Articles connexes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).