Encyclopédie Wikimonde

Solidarité alsacienne

Aller à : navigation, rechercher
Solidarité alsacienne

Cadre
Fondation
Identité

Solidarité alsacienne est une association fondée en janvier 2006 à Strasbourg par des militants d'extrême droite proches de Robert Spieler. L'association est présidée par son épouse Chantal Spieler.

L'objectif de Solidarité alsacienne est d'apporter un soutien aux plus défavorisés des Alsaciens en organisant des distributions régulières de soupes au cochon, excluant ainsi les musulmans et les juifs[1],[2]. Cette action caritative déclencha l'hostilité de nombreux partis politiques et associations strasbourgeois qui obtinrent l'interdiction des « soupes de cochon » et la traduction de Chantal Spieler devant la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité.

Solidarité alsacienne a obtenu le soutien de nombreuses personnalités de l'extrême droite comme Bruno Gollnisch, délégué général du Front national, Odile Ancelin, présidente de Solidarité des Français, ou encore Roland Hélie, membre du bureau du Club Ligne droite et président de Synthèse nationale.

Les activités caritatives de l'association semblent s'être arrêtées après l'hiver 2006-2007, comme en témoigne l'activité de son blog qui ne propose plus aucun compte rendu d'action caritative et encore moins d'activités en Alsace.

Notes et références

  1. « Interdire la soupe populaire ? », Dernières Nouvelles d'Alsace (consulté le 29 mai 2007)
  2. Jean-Claude Herrgott, « Les soupes identitaires : davantage qu’une anecdote. », Islam & Laïcité (consulté le 29 mai 2007)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Cet article « Solidarité alsacienne » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).