Encyclopédie Wikimonde

Soulemane Tounkara

Aller à : navigation, rechercher

Soulemane Tounkara
Soulemane Tounkara au vernissage d’une exposition en partie consacrée à des photos le représentant
Soulemane Tounkara au vernissage d’une exposition en partie consacrée à des photos le représentant

Naissance (21 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau : France Française
Physique
Cheveux Noirs
Yeux Marrons
Taille 1,90 m (6 3)
Pointure 43
Carrière
Période active depuis 2018
Agence 16

Site officiel https://www.16paris.fr/image/335-soulemane-tounkara/

Soulemane Tounkara, né le , est un mannequin français d’origine gambienne. Ses activités, qui le conduisent à travailler pour de nombreuses enseignes parmi lesquelles Dior, Versace, Valentino ou Balmain, couvrent toutes les catégories de prestations du mannequinat[n 1], à commencer par le défilé et la campagne publicitaire.

Il est le frère de la footballeuse Aïssatou Tounkara.

Carrière

En 2018, il est repéré dans la rue par un talent scout (dénicheur de talents) de l’agence « 16 »[2] (anciennement 16Men), enseigne de l’agence parisienne New Madison[3]. Dès le début, il enchaîne les castings et les podiums, notamment dans les capitales de la mode que sont Paris, Milan et Londres.

Défilés

Mode printemps-été 2019 (défilés de juin 2018)

Soulemane Tounkara effectue quatre défilés dans le cadre de la fashion week de Paris; un au palais de Chaillot pour Off-White[n 2], sous la direction de Virgil Abloh ; un autre à Versailles dans la grande cour de la caserne de la Garde républicaine[n 3] pour Dior sous la direction du styliste anglais Kim Jones; un troisième au sous-sol du Palais de Tokyo pour Undercover, sous la direction du styliste japonais Jun Takahashi (en) et où il apparaît en membre de la tribu des X Shadow Hoppers, inspirée du film Les Guerriers de la nuit; et le quatrième au musée des Arts décoratifs pour Valentino, sous la direction du styliste italien Pierpaolo Piccioli.

Mode automne-hiver 2019-2020 (défilés de janvier 2019)

Il défile tout d’abord dans le cadre de la fashion week de Milan, via Savona, au cœur du quadrilatère de la mode (it), pour Versace.

Il enchaîne ensuite cinq défilés à la fashion week de Paris ; un à l’atelier Brancusi pour l’enseigne Auralee, sous la direction du styliste japonais Ryota Iwai ; un autre à l’hôtel Salomon de Rothschild pour la marque Jil Sander ; un troisième au Palais de Tokyo pour la présentation de la collection Jacquemus ; un quatrième dans le grand hall de l’école des beaux-arts pour le styliste américain Thom Browne, fondateur de la marque du même nom ; un cinquième sur les pavés de bois du Bastille Design Center pour le styliste japonais Takahiro Miyashita, fondateur de la marque Takahiromiyashita The Soloist ; et le dernier dans la galerie courbe du Grand Palais pour Valentino.

Festival international de mode, de photographie et d’accessoires de mode (mai 2019)

Il défile pour la marque Botter à Hyères, sous la direction des stylistes néerlandais Rushemy Botter et Lisi Herrebrugh, gagnants du précédent festival.

Mode printemps-été 2020 (défilés de juin 2019)

Il prend quatre fois le chemin des podiums dans le cadre de la fashion week de Milan ; pour Dsquared2, sous la direction des stylistes canadiens Dean et Dan Caten, à la Fabbrica Orobia, un hall de gare de triage désaffecté; pour Fendi dans les jardins de la villa royale, sous la direction de la styliste italienne Silvia Venturini Fendi ; pour Marcelo Burlon dans le quartier CityLife, au Palazzo delle Scintille[n 4], sous la direction du styliste argentin Marcelo Burlon, fondateur de la marque du même nom et dans le showroom de Versace.

Il participe à deux événements dans le cadre de la fashion week de Paris ; l’un dans les salons Marceau pour la marque française Faith Connexion, sous la direction du styliste d’origine croate Nikola Vasari ; l’autre dans la galerie haute du Palais de Tokyo pour la marque OAMC, sous la direction de son styliste et cofondateur canadien Luke Meier.

À l’occasion du dixième anniversaire de la marque Jacquemus, il défile dans un champ de lavande sur le plateau de Valensole.

Pitti Immagine (it), plateforme semestrielle de la mode masculine (janvier 2020)

A Florence, il participe à deux défilés ; l’un pour Jil Sander[4] dans le réfectoire d’un cloître de la basilique Santa Maria Novella ; l’autre, à la Fortezza da Basso pour Dust Magazine dans un show intitulé Otherwise Formal où il porte des vêtements et accessoires de différentes marques, comme l’enseigne milanaise Traiano, sous la direction de Luca Guarini, cofondateur du magazine.

Mode automne-hiver 2020-2021 (défilés de janvier 2020)

Il défile lors de la fashion week de Milan pour Marcelo Burlon à la FieraMilanoCity[n 5].

A la fashion week de Paris, il effectue quatre défilés ; un pour Balmain[5] aux entrepôts de La Villette[n 6], sous la direction du styliste français Olivier Rousteing ; le second pour Botter dans la galerie de minéralogie et de géologie du jardin des plantes de Paris[n 7]; le troisième à l’Elysée-Montmartre[n 8] pour la première exhibition parisienne de la marque de streetwear Rhude, sous la direction du styliste américain Rhuigi Villaseñor ; et le quatrième au 83, boulevard du Montparnasse pour Takahiro Miyashita.

Campagnes publicitaires

  • Il participe pour OAMC à une campagne comprenant une série de photos, dont certaines serviront pour des affiches, et le tournage d’une vidéo intitulée Overtly Aggressive Manic Culture[n 9] (culture maniaque ouvertement agressive), l’ensemble réalisé à Londres sous la direction du photographe et réalisateur américain Jordan Hemingway.
  • Il participe à la campagne Versace Cruise 2020 réalisée dans le désert des Bardenas Reales, au nord-ouest de Saragosse. Cette opération combine une série de photos[6], deux vidéos intitulées The Heist (le braquage) et The Chase (la chasse), dans lesquelles il incarne le shérif[n 10], et un diaporama intitulé @Versace News & Updates, l’ensemble dirigé par le photographe espagnol Robi Rodriguez.

Séances photo

Il est aussi sélectionné pour des shootings pour le compte d’une marque, d’un magazine de mode ou d’un magazine de la presse masculine, dont voici quelques exemples ci-après.

  • Il se rend à Berlin pour un article intitulé Knitter Kunst (l’art du pli) destiné au magazine allemand SZ Magazin (de).
  • A Paris, il pose pour un article intitulé 想望穿欲望之外 (désir de porter au-delà du désir), destiné au magazine hongkongais Men’s Uno.
  • Toujours à Paris, il se prête à une série de photos pour le numéro 15 du média italien The Greatest Magazine intitulé The Euphoria (l’euphorie).
  • A Rouen, il pose pour le photographe Charles Fréger, pour l’éditorial intitulé Alquimia de Otoño (alchimie d’automne) de l’édition espagnole du magazine italien Icon (it)[7].
  • Sur le site des ocres de Roussillon, il pose pour le photographe Hans Silvester, pour un article intitulé Terres du Sud qui paraîtra dans Numéro Homme #37[8].

Travaux d’artistes

Il inspire des artistes comme l’illustratrice espagnole Laura Gomez Muriel ou le dessinateur ougandais Brussels Bless.

En , des portraits le représentant réalisés par la photographe India Lange pour son magazine Cowboy sont exposés dans une galerie parisienne, 10 passage Thiéré, dans le 11e arrondissement de Paris.

Exposition médiatique

Outre les médias déjà cités, les sites officiels des marques et les réseaux sociaux, Soulemane Tounkara est présent dans les magazines de mode, au format papier ou électronique, et les sites web dédiés qui rendent compte des défilés auxquels il participe, comme par exemple Madame Figaro au niveau national, mais aussi, au niveau international, FashionNetwork, Hypebeast, The Business of Fashion, Vogue Italie, Pause ou MFF Magazine (it).

Voir aussi

Liens externes

  • Erreur Lua dans package.lua à la ligne 80 : module 'Module:Bases/architecture' not found.
  • Quelques vidéos dans lesquelles Soulemane Tounkara apparaît et sa place quand il s’agit d’un défilé:

Notes et références

Notes

  1. Ce domaine étant lié à des événements de portée internationale, la langue utilisée dans les sites référencés dans cet article est la plupart du temps l‘anglais, les anglicismes étant fréquents sur les sites en français ; ainsi défilé, pour ne citer que ce mot, y est parfois remplacé par show, runway ou catwalk, qui ont un sens voisin[1].
  2. Les mannequins défilent sur un faux gazon sous une pluie de flocons blancs. Il s’agit là de son premier défilé.
  3. Le show avait pour décor une sculpture du street artiste américain Kaws composée de 70 000 fleurs et représentant Christian Dior et son chien Bobby.
  4. Le décor créé par Edoardo Tresoldi intègre une structure métallique éclairée par des spots colorés et dont les arches sous lesquelles passent les mannequins semblent flotter au-dessus de la salle.
  5. Le décor intègre une boule géante à facettes suspendue au-dessus d’une salle tapissée d’une moquette bleue et noire au motif de la marque.
  6. Le décor représente un espace désertique avec des dunes à l’infini.
  7. L’élément principal du décor, intitulé Caribbean Ivory Tower, est un échafaudage de l’artiste curacien Tirzo Martha comprenant des pneus, des néons, des planches, des ventilateur, des bidets et des toiles.
  8. Le show commence par un concert de taikos.
  9. Le sens du sigle OAMC change d’une collection à l’autre: Over All Master Cloth, On A Midnight Clouded, One Always More Conscious.
  10. Font aussi partie du casting la mannequin russe Kris Grikaite (en) et la mannequin américaine Sara Grace Wallerstedt (en) (http://en.wikipedia.org/wiki/Sara_Grace_Wallerstedt) dans les rôles de The Girls (les filles) et le mannequin germano-russe Islam Dulatov dans le rôle de The Driver (le chauffeur).

Références

  1. (en) « Modelology – Industry terms and definitions » (http://themodelbagworkshop.blogspot.com/p/modelology.html), sur themodelbagworkshop.blogspot.com (consulté le 22 février 2020)
  2. (en) « Soulemane Tounkara – French » (https://www.16paris.fr/image/335-soulemane-tounkara/), sur 16paris.fr (consulté le 22 février 2020)
  3. (en) « 16 » (https://www.16paris.fr/about/), sur 16paris.fr (consulté le 22 février 2020)
  4. [image] (en) « Soulemane Tounkara – Fall/Winter 2020 » (https://www.tag-walk.com/en/model/soulemane-tounkara?season=fall-winter-2020), sur tagwalk.com (consulté le 22 février 2020)
  5. [image] (en) « Soulemane Tounkara…for Balmain - FW20 » (https://www.16paris.fr/news/shows/2046-for-balmain-fw20/), sur 16paris.fr, (consulté le 22 février 2020)
  6. (en) « Versace goes western with Cruise’20 collection » (https://www.thefashionisto.com/versace-cruise-2020-mens-collection/), sur thefashionisto.com, (consulté le 22 février 2020)
  7. (es) « Soulemane Tounkara y Jullien Masselo para ICON Magazine por Charles Fréger – Alquimia de Otoño » (https://www.malefashiontrends.com/2019/11/soulemane-tounkara-jullien.html), sur malefashiontrends.com, (consulté le 22 février 2020)
  8. [image] « La série mode « Terres du Sud » par Hans Silvester pour Numéro Homme » (https://www.numero.com/fr/modehomme/serie-mode-terres-du-sud-hans-silvester-soulemane-tounkara-gr%C3%A9goire-quere-numero-homme#_), sur numero.com, (consulté le 22 février 2020)

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).