Encyclopédie Wikimonde

Stéphane Bolongaro

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Stéphane Bolongaro, né le 30 juin 1963 à Nice, est un artiste plasticien français. D'inspiration dadaïste, l'art de Stéphane Bolongaro s'inspire du futurisme et des animaux. Son œuvre la plus célèbre est la sculpture Totor.

Stéphane a collaboré avec plusieurs artistes tels que Mimmo Rotella, Sacha Sosno, Arman.

Biographie et carrière

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Né à Nice, Stéphane Bolongaro est issu d'une famille d'artistes et d'hommes d'affaires. L'un de ses aïeux fut banquier à New York en 1860. Son grand-père, Léon Louis Charles Roux, vit le jour à Nevers en 1899. Très tôt attiré par la peinture, il suivit des études artistiques à Rome, à l'Académie de France. Il exposa ses œuvres au Salon des Indépendants en 1929 et l'année suivante, au Salon de l'École Française.

Éminent collectionneur d'art, il rejoindra la Principauté de Monaco en 1936 et deviendra directeur de la scénographie de l'Opéra de Monte-Carlo. On lui doit de nombreuses créations, toutes saluées par la critique. C'est lui qui créera le rideau de scène de la salle Garnier pour le mariage du Prince Rainier avec Grace Kelly.

Il est également l'auteur du badge de la police monégasque, toujours d'actualité en 2017.

Sa mère, antiquaire, a largement contribué à son ouverture à l'art et à la création.

« Tombé dans la marmite » à sa naissance, Stéphane Bolongaro est un autodidacte et un self-made man. Il signe sa première œuvre, un corbeau à 6 pattes, à 5 ans. À cet âge-là, il vend déjà ses dessins : 50 centimes le petit format, 1 franc le grand format. L'artiste - doublé d'un homme d'affaires - est né.

Proche d'Arman et de Sosno, représentants de l'École de Nice, il va nouer avec eux de forts liens professionnels et d'amitié. Avec ces « compagnons de route », comme il aime à les appeler, Stéphane Bolongaro connaîtra de fructueux échanges d'idées.

« Dis-moi ce que tu veux faire Stéphane et on va le faire ensemble », n'hésitait pas à lui proposer Arman. Ce même Arman qui réalisa un saxophone pour Bill Clinton, saxophone expédié à la Maison Blanche par Stéphane Bolongaro. Le président des États-Unis, alors en exercice, signa de sa main une lettre de remerciement et invita les deux artistes à la Maison Blanche le 4 juillet suivant.

Avec Sosno, Stéphane Bolongaro collabora - entre autres - à la création du Monument du Liberator[1], une sculpture en béton, granit et débris de B26, installée sur le Plateau de la Ceva, à 1720 mètres d'altitude, dans le Parc National du Mercantour. L'œuvre - 11 stèles de béton - rend hommage aux 11 pilotes américains morts dans le crash de leur avion, le Liberator Dallas Lady, le  ; partis d'Alger, ils allaient parachuter des armes et des munitions à des partisans italiens de la région de Turin, lorsque, par une nuit pluvieuse, leur appareil percuta la montagne.

Magique et ludique, l'univers de Stéphane Bolongaro fait sans cesse des clins d'œil à l'enfance. S'il ne se reconnaît pas de maître à penser, il avoue être influencé par les années 1970 et le pop art. « Je suis amoureux de cette période » précise-t-il.

En 2002, il crée Les Femmes. « Mise à l'échelle », sculpture en polyester, ne dévoile qu'une paire de jambes. Aujourd'hui, Stéphane Bolongaro sculpte les femmes de la tête aux pieds. Et parce qu'elles gardent, selon lui, une part d'inaccessibilité, il va même jusqu'à en glisser une dans une bouteille de Bordeaux XXL.

Jamais à cours d'humour, il a créé le « Spray anti-femme chiante » et parce qu'il n'est pas misogyne, le « Comprimé qui rend beau et intelligent ».

En 2002/2003, les Aliens + d'autres œuvres satellites, des petits hommes verts à l'humour très terrien.

En 2006, place aux Robots. Il y a douze ans, Stéphane Bolongaro pensait être indestructible ! L'intelligence artificielle le fascine lui qui fut classé « enfant surdoué », avec un QI de 187 sur l'échelle Stanford Binet.

Totor naît en 2015[2]. C'est le Jack Russell de sa mère qui l'a inspiré. Il lui transfère ses propres positions. Récemment, une sculpture baptisée « Totor le patienteur » a été vendue 3000 € aux enchères, au profit des victimes de l'attentat du 14 juillet 2016 sur la Promenade des Anglais à Nice[3].

Stéphane Bolongaro se partage entre la Côte d'Azur et la côte est des États-Unis, entre Nice et Miami. Il retrouve, outre-Atlantique, l'esprit et l'ambiance des années 1970 en France, nécessaires - voire indispensables - à sa créativité. C'est en 2004 qu'il part s'installer au pays de l'oncle Sam, un pays qui lui ressemble, dit-il. New York l'inspire, il aime son énergie et son gigantisme.

Expositions et honneurs

Le 5 août 2016, lors de l'inauguration d'un Totor de 3 mètres de haut, installé devant le City Hall Miami Beach, Stéphane Bolongaro a été fait citoyen de la Ville et a reçu les clés de la cité[4].

En mars 2017, Totor, sculpture haute de 3 mètres, a été exposée pendant quelques heures sur la Promenade du Paillon, à Nice.

Le 28 mars 2017, sous le Haut Patronage de S. A. S. le Prince Albert II de Monaco, au Musée de l'Automobile de Monaco, Happening : exposition d'une trentaine d'œuvres de Stéphane Bolongaro + concert Big City blues band en direct de Miami + participation d'Eric Thomas, comédien et humoriste français[5].

Pour l'occasion a été dévoilée la Smart Totor, entièrement customisée et éditée en série limitée de 8 modèles.

Totor a de nouveau pris place face au miroir d'eau de la Promenade du Paillon durant tout le mois d'août 2017[6].

Depuis décembre 2017 et pour un an, Totor est installé au rond point de la place du Commandant Gérôme à Nice[7].

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Notes et références

  1. « Monument du Liberator, la Ceva, 12 septembre 1944 », sur www.museedelaresistanceneligne.org
  2. « rencontre-interview avec Stéphane Bolongaro », sur www.artsixmic.fr,
  3. « Vente Caritative au Profit des Victimes de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice chez 4 Auction Nice », sur www.auction.fr,
  4. (en) « North Miami Beach's Unveiling of Stephane Bolongaro's Totor », sur www.eventbrite.com,
  5. « Soirée exposition de Stéphane Bolongaro 2017 Monaco », sur www.youtube.com, (consulté le 1er avril 2017)
  6. « Totor s'expose sur la Promenade du Paillon à Nice », sur www.france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 25 janvier 2018)
  7. Ville de Nice - Nice.fr tv, « " Totor " de Stéphane Bolongaro à Cimiez », (consulté le 24 janvier 2018)

Liens externes

  • Site officiel.
  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).