Encyclopédie Wikimonde

Stéphane Gemmani

Aller à : navigation, rechercher

Stéphane Gemmani
Illustration.
Portrait de Stéphane Gemmani
Fonctions
Conseiller régional
En fonction depuis le
Conseiller Municipal de Grenoble
Biographie
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance La Tronche
Nationalité Française
Parti politique CAP 21

Stéphane Gemmani, né le 20 février 1971 à La Tronche (Isère), est un homme politique français, membre du mouvement CAP21. Conseiller municipal de Grenoble entre 2008 et 2014, il est conseiller régional depuis 2016 à la Région Auvergne-Rhône-Alpes, membre du groupe d’opposition « Socialiste & Démocrate » [1]. Il est le fondateur du Samu Social de Grenoble (Vinci-Codex) [2],[3] .

Biographie

Stéphane Gemmani est marié et père de deux enfants. D’abord commerçant et chef d’entreprise aux Halles Sainte-Claire de Grenoble, il quitte le secteur du commerce pour se consacrer à l’accompagnement de personnes en situation de handicap dans le monde du travail en tant qu’encadrant en ESAT. Il poursuit dans cette voie en intégrant le CCAS de la ville de Pont-de-Claix avec pour mission de développer des projets de santé publique pour cette collectivité. Il devient par la suite conseiller à Pôle Emploi. En 2015, en reconversion professionnelle, il intègre le SEMITAG, les transports en commun de l’agglomération grenobloise, en tant que conducteur de transport routier interurbain de voyageurs.

En parallèle de sa vie professionnelle, Stéphane Gemmani s’engage dans le milieu associatif en fondant le Samu Social de Grenoble en 1990 et devient conseiller municipal en 2008 puis conseiller régional en 2016.

Le 18 novembre 2017, Stéphane Gemmani reçoit les insignes de Chevalier à l’Ordre National du Mérite des mains du Docteur Xavier Emmanuelli, fondateur du Samu Social de Paris[4],[5],[6],[7].

Ses engagements

C’est en octobre 1990, sous l’impulsion de Stéphane Gemmani, que le Samu Social de Grenoble effectue sa première maraude sous le nom de Vinci (Véhicule d’Intervention Contre l’Indifférence). Les membres de cette association vont chaque soir à la rencontre des personnes sans-abri sur le territoire de l'agglomération grenobloise. Il préside Vinci jusqu’en 2015.

Gaulliste social, il rejoint Corinne Lepage en 2002 et intègre son mouvement Cap 21 dont il devient Vice-président et porte-parole. Il est aussi co-fondateur du mouvement « Le Rassemblement Citoyen »[8]. Il sera par la suite un des membres fondateurs du Mouvement Démocrate (Modem) en Isère. En 2017, il accompagne la démarche portée par La République En Marche en s’investi sur les thématiques de la grande exclusion et du handicap[9],[10].

Carrière politique

Stéphane Gemmani est élu pour la première fois à Grenoble aux élections municipales de 2008 sur la liste de Michel Destot (PS)[11],[12]. Il devient conseiller municipal délégué de la ville de Grenoble, chargé du handicap, de l’accessibilité, de la prévention et de la préconisation sociale jusqu'en 2014. Il y développe notamment des politiques innovantes notamment en matière de handicap[13],[14].

En 2015, à l’occasion des élections régionales, il rejoint la liste « Nous C’est la Région » portée par Jean-Jack Queyranne, Président (PS) sortant de la Région Rhône-Alpes. Elu, il intègre le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes présidé par Laurent Wauquiez (LR), au sein du groupe Socialiste & Démocrate, groupe d’opposition. Il siège notamment au sein des commissions « Action sociale, politique de la ville et logement », « Santé, famille, politique en faveur des personnes handicapées et de l’autonomie des aînés » et « Sécurité ».

Références

  1. « Groupe Socialiste, Démocrate, Ecologiste et Apparentés - Auvergne-Rhône-Alpes », sur Groupe Socialiste & Démocrate - Région Auvergne-Rhône-Alpes (consulté le 13 février 2018)
  2. Région Auvergne Rhône-Alpes, « GEMMANI Stéphane - www.auvergnerhonealpes.fr », sur www.auvergnerhonealpes.fr (consulté le 13 février 2018)
  3. « Accueil », sur Samu Social de Grenoble - VINCI (consulté le 31 janvier 2018)
  4. (it) webit.it, « San Marino. Importante onorificenza per un sammarinese residente a Grenoble », Libertas,‎ (lire en ligne, consulté le 13 avril 2018)
  5. « Exprimeo »
  6. « LE DL - STÉPHANE GEMMANI DÉCORÉ PAR XAVIER EMMANUELLI », sur gemmani.fr, (consulté le 31 janvier 2018)
  7. (it) « La Repubblica francese onora un sammarinese di Grenoble », SMTV San Marino,‎ (lire en ligne, consulté le 13 avril 2018)
  8. « Pour en finir avec la géométrie variable des égos-centristes... », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 13 février 2018)
  9. « BLOG - Les propositions des députés de LaREM pour favoriser l'accueil des immigrés », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 13 avril 2018)
  10. Ève MOULINIER, « Stéphane Gemmani se penche sur le projet Macron », Le Dauphiné Libéré,‎ (lire en ligne, consulté le 13 avril 2018)
  11. « Stéphane Gemmani, de la rue à la politique », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 13 avril 2018)
  12. « Les 15 politiques qui comptent à Grenoble », LExpansion.com,‎ (lire en ligne, consulté le 13 avril 2018)
  13. « Inovaccess, quel bilan ? », Le Dauphiné Libéré,‎ (lire en ligne (https://c.ledauphine.com/social/2013/11/14/inovaccess-quel-bilan), consulté le 13 avril 2018)
  14. « Grenoble, toujours plus accessible pour les handicapés » (https://www.20minutes.fr/grenoble/1098049-20130211-grenoble-toujours-plus-accessible-handicapes), sur www.20minutes.fr (consulté le 13 avril 2018)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).