Encyclopédie Wikimonde

Stéphane Vatinel

Aller à : navigation, rechercher

Opérateur culturel tout terrain, Stéphane Vatinel (re)donne vie depuis 20 ans à des lieux dédiés à l’art, aux loisirs, et à l’innovation sociale. Depuis la création de Glaz[1]art en 1992, il a marqué de son empreinte des lieux de vie aussi hétéroclites que Divan du monde, Le Comptoir Général, ou La Machine du Moulin rouge, leur conférant une identité originale et leur assurant une pérennité économique.

A la tête de Sinny & Ooko, entreprise d’ingénierie culturelle fondée en 2008 et fort de plus de 20 ans d’expérience dans la conception de lieux liés à l’univers musical, Stéphane Vatinel s’emploie aujourd’hui à transposer ses compétences acquises pour créer des Tiers-Lieux.

Il ouvre ainsi La REcyclerie : ou comment transformer l’ancienne gare Ornano (18e) en cantine et lieu de rencontre basé sur la philosophie de la récup’. Et fait naître un coffice, le Pavillon des Canaux, café (wifi) conçu pour recréer des liens entre internautes et télétravailleurs au quotidien dématérialisé, sur l’emplacement du Pavillon des canaux (19e). En 2018, il invente le concept de la Cité Fertile et crée le Campus des Tiers Lieux.

Biographie

En 1992, il fonde Glazart lieu pluridisciplinaire comme il en existait peu à l’époque, qui s’ouvre aux arts visuels, au théâtre, et à des centaines de musiciens émergents, jusqu’alors dans l’incapacité de se produire à Paris. Avec Glaz’ au pays des merveilles, Il finit par importer une plage sur son parking excentré de la porte de la Villette : 80 tonnes de sable chaque été, et mille et une animations ludiques à ciel ouvert.

En 2004, il invite ses collaborateurs à racheter avec lui Le Le Divan du Monde, exsangue et soumis à des limitations sonores intenables pour une salle de concert. Il redresse la barre à coups d’Apéros du Monde (notamment tziganes) en entrée libre, Ciné-Party, et autres évènements dévolus aux liaisons bienheureuses entre musique et cinéma. Quand l’affaire est revendue en 2008, sa valeur a décuplé.

En 2008, il fonde l’entreprise Sinny & Ooko avec une poignée d’associés, et continue à programmer et produire de nombreux événements ciné-musicaux, tels que le Béofestival (dédié aux musiques de films), ou les concerts officiels du Cinéma de la Plage, pour les 61e et 62e éditions du Festival de Cannes.

En 2009, il imagine les Broc’dej (vide-greniers mensuels assortis d’un petit déjeuner à volonté) pour accompagner le lancement du Comptoir Général, bar-musée et espace éco-solidaire aux couleurs et saveurs de l’Afrique, dont Sinny & Ooko assurera la première phase d’exploitation, jusqu’en .

En 2010, il transforme La Locomotive, mythique discothèque de Pigalle en déshérence fraichement rachetée par Le Moulin rouge, en lieu de clubbing européen : La Machine du Moulin rouge, qu’il dirige encore aujourd’hui.

En 2014, il ouvre La REcyclerie qui réinvente le concept du Tiers-Lieu (ni la maison, ni le travail). Elle fédère un large public sur le thème de l’Eco-responsabilité. Cette ancienne gare de la petite ceinture parisienne, entièrement réhabilitée en , est un lieu d’expérimentation sur l’engagement de la société civile sur les sujets liés à l’environnement. Son modèle économique[2] est autonome et crée de la valeur économique (près de 60 emplois créés, sous-traitance) et sociétale (nombreuses actions pédagogiques pour son public) pour le territoire où elle est implantée.

Depuis son ouverture, ateliers, potager, chantiers collaboratifs, rencontres, débats et marchés, permettent à chacun (petit ou grand) de prendre part à cette transition vers une société durable et plus humaine. Se mobilisent à la REcyclerie de nombreux acteurs engagés : citoyens, startups, entreprises, collectivités, ONG, artistes, etc.

En 2014, Stéphane Vatinel [3]et ses équipes ont également remporté un appel d’offres de la mairie de Paris, pour l’exploitation du le Pavillon des Canaux (Paris 19e).

Sous ses airs de petite maison qui aurait été déposée après un grand coup de vent du Nord, le Pavillon des Canaux renferme plus de 130 années d’histoire ; il a été lieu de vie et de travail pour l’Intendant des Canaux avant d’être laissé vide plusieurs années. Un grand ménage de printemps et un coup de baguette magique l’ont transformé en un espace cosy, à mi-chemin entre un troquet de quartier à la programmation variée, un endroit où l’on peut (vraiment) travailler ensemble et une maison de vacances où tout le monde est invité.

. En 2015 il ouvre le Bar à bulle sur le toit du Moulin rouge.

. En 2018 il ouvre la Cité Fertile à Pantin[4],[5].1 hectare et 3 ans pour explorer la ville de demain et accompagner la transition de cette ancienne gare de marchandise vers le futur écoquartier de Pantin qui s’y construira par la suite.

Véritable catalyseur de rencontre et d’expérimentation au service de la transition écologique et sociale, la Cité Fertile est un lieu propice à la fertilisation collective pour imaginer et construire un avenir joyeux et durable. //Café-Cantine, incubateurs de start-ups, halle de conférences et d’événements, terrain de jeu et d’activité, campus des tiers-lieux…

Références

  1. (en) « Glazart, comment cette ex-gare routière est restée l'un des clubs les plus alternatifs de Paris », sur Trax magazine (consulté le 15 juin 2019)
  2. « La Recyclerie à Paris : un restaurant de partage », sur Franceinfo, (consulté le 15 juin 2019)
  3. « Aujourd'hui | un podcast Canard & Cie », sur aujourdhui-lepodcast.com (consulté le 15 juin 2019)
  4. « La Cité Fertile à Pantin, une nouvelle friche pour explorer la ville de demain | Est Ensemble », sur www.est-ensemble.fr (consulté le 28 décembre 2018)
  5. « La Seine-Saint-Denis cultive la mixité dans ses friches », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 28 décembre 2018)

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).