Encyclopédie Wikimonde

Swen

Aller à : navigation, rechercher

Swen est un artiste originaire de la ville de Saint-Denis situé dans le nord de la banlieue parisienne.

Biographie

Swen découvre le hip-hop lorsqu'il a neuf ans, les grands de sa cité porte des gants blancs, smurfent et font des coupoles, c'est ainsi qu'il se passionne pour cette nouvelle pratique apparaissant au début des années 1980 en France. En 1984, lors d'un événement hip-hop à la Courneuve auquel il se rend principalement car il y a de la danse, il découvre le travail de Futura 2000 qui peint dans un coin. En partant de l'événement, Futura 2000 taguera sur son trajet ce qui marque Swen qui ira chercher avec ses amis des bombes à Euromarché pour aller taguer. Environ six mois plus tard il trouve son tag qui est une version américanisée de son prénom. Son ami Lazer fonde le 93 Mafia Crew en 1986 qui réunit au delà des querelles de quartiers des writers issus de tous ces quartiers qui ne s'entendent pas forcément. Lazer est le premier à avoir eu l'idée de revendiquer son département, et lors d'une émission avec Nina Hagen et Michel Denisot le nom 93 Mafia Crew est médiatisé car ils portent un sticker avec le nom du crew sur eux. Ils s'approprient la ligne 13 du métro parisien et sont les premiers à faire trente métros en une soirée et descendre à vingt pour taguer. Les 93 Mafia Crew ont tellement fait parlé d'eux qu'ils fusionnent avec les NTM sur l'invitation de Kool Shen. Sheek cavait crée NTM, la dream team du writing, qui est un mélange de VRC et TCG, et qui recrutaient les writers les plus actifs. Et 93 Mafia Crew et NTM fusionnent pour former 93 NTM, puis une branche, Suprême NTM se dégage. Pour Swen faire une vandale est une condition sine qua none pour être un writer, peindre à la bombe sans avoir fait de vandale ne peut définir un writer. Ses influences de cette époque sont Colt, Kool Shen, Joey Starr, Ash, Skki, le livre Spray Can Art[1]. Entre 1984 et 1990 c'est lépoque des challenges « On se faisait 30 rames recto-verso en une nuit. On a même tagué le Concorde ! C'était l'époque des challenges permanents. J'ai failli mourir deux ou trois fois. Je me suis même fait électrocuter. » [2]

En 2005 et 2009 il réalise le festival Jour J à Saint Denis qui réunit des grands noms du writing : Adek, Bando, Banga, Darco, Dee Nasty, Delta, Djuk, Echo, FLP, Gawki, GG, Jay One, Jonone, Kay, Kea, Lek, Mode 2, Nel, Noe2, RCF1, San, Shoe, Shuck2, TCG, Two Rode, Vision, 3DT, Yko[3].

En 2009 il est conseiller artistique sur des grandes expositions comme T.A.G. au Grand Palais et Né dans la rue à la Fondation Cartier. Il s'associe avec Cédric Naimi, ex-directeur du Palace pour ouvrir une galerie aux Puces de Saint-Ouen consacrée au writing, en tant qu'expert légitime de ce mouvement qu'il a vu grandir dès les premières heures[4]. Il est invité à peindre dans des événements comme Urban Peace, expose au Palais de Tokyo, représente la France lors de festivals internationaux se déroulant à Porto-Rico, Barcelone, Berlin, Londres...[5]

Références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).