Encyclopédie Wikimonde

Syndicat des perceurs professionnels français

Aller à : navigation, rechercher
Syndicat des Perceurs Professionnels Français
[[Fichier:Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 676 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). |frameless |upright=1 |alt=Logo de l’association ]]
Cadre
Forme juridique Association loi 1901
Zone d’influence Drapeau de la France France
Fondation
Fondation 2006
Identité
Siège 2, rue Arthur Honegger 78100 Saint-Germain-en-Laye
Président Richard Gignoud
Vice-président XeddyX
Membres 126 (en 2010)
Site web http://www.sppf.eu

Le Syndicat des Perceurs Professionnels Français (ou S.P.P.F) est né sur l'initiative de deux perceurs français, Eddy, perceur à St Germain en Laye, et Olivier, fondateur de Corpstech et de Tribal Act, rejoints par la suite par Marquis, perceur à Lyon et Marion, perceuse à Joinville-le-Pont, suite au constat que la profession de perceur avait le besoin d'être représentés devant les pouvoirs publics, et face aux rumeurs incessantes de réglementation de la profession, il apparaissait urgent de créer une entité qui puisse revendiquer un droit de regard sur les décisions prises par l'État quant au devenir de la profession.

Au-delà de cet aspect législatif, il y a un véritable gouffre entre les professionnels du piercing et le grand public. En premier lieu les perceurs du syndicat reprochent aux médias le traitement qu'ils font du piercing et des perceurs. En second lieu la grande disparité des pratiques et l'absence de bases de travail communes entre les perceurs contribue à la mésinformation du public, à l'augmentation des risques sanitaires et à l'inégalité des compétences.

Le syndicat souhaite rassembler les professionnels consciencieux au sein d'un organisme évoluant grâce à la mise en commun des connaissances et expériences de tous ses membres.

Objectifs

Le but premier du syndicat est de servir la cause de la profession, de défendre ceux qui pratiquent le piercing avec passion et sérieux et de faire entendre la voix de ceux qui cherchent à améliorer leurs prestations au quotidien.   Les objectifs du S.P.P.F peuvent se résumer ainsi :

  • Création d’un statut professionnel de perceur.
  • Encadrement de la profession en définissant des critères de pratique du piercing dans le but de déboucher sur une norme.
  • Défense des droits de professionnels.
  • Création des pôles d'échanges entre professionnels.
  • Assistance et information des perceurs en termes de sécurité des pratiques.
  • Être le lien entre les professionnels, les pouvoirs publics et les consommateurs.
  • Information des clients sur la profession de perceur et sur les risques du piercing.

  Des assemblées générales et meetings ont lieu afin de permettre aux professionnels de discuter ensemble des moyens à mettre en œuvre et des décisions à prendre.

Membres

2006 2007 2008 2009 2010 2011
126

Avancées

La charte d’hygiène diffusée lors de la création du S.P.P.F en 2006 est devenue, au même titre que la charte du S.N.A.T, un document de référence pour les autorités de contrôle (la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ou DGCCRF). Le S.P.P.F a été associé à l’élaboration des textes réglementaires encadrant les pratiques du tatouage et du piercing, ce qui a permis la mise en place de règles adaptées et garantissant les meilleurs conditions d’hygiènes aux actes de piercing.

  • Pas de pistolet à oreilles pour la réalisation de piercings quels qu’ils soient.
  • Aiguilles stériles, à usage unique.
  • Instruments stériles, renouvelés pour chaque client et sortis de leurs emballages devant le client.
  • Tous les instruments non jetables, non stériles sont nettoyés et décontaminés avant utilisation.
  • Lavage hygiénique des mains suivi de leur désinfection.
  • Port de gants d’examen neufs avant chaque geste de piercing.
  • Ports de gants stériles pour l’acte de piercing.
  • Réalisation du piercing après asepsie adaptée de la peau du client.
  • Cabine de piercing fermée et séparée de l'accueil.
  • Bijoux de pose adaptés à la pratique du body-piercing, stériles. (Titane, Or massif jaune, PTFE ou dérivés.)
  • Disponibilité, écoute et information du client claire et pédagogique.
  • Accessibilité et compréhension face à d’éventuelles situations de stress.
  • Respect des protocoles sanitaires recommandés par les autorités compétentes.
  • Refus de réalisation de gestes mettant en danger la santé du client.
  • Mise à jour régulière des techniques de travail.
  • Réalisation d'un acte de piercing qu’après lecture et accord signé d’un contrat de complaisance par le client.
  • Acte de piercing sur mineur qu’après obtention d’un accord parental écrit et vérifiable, signé d’un tuteur légal.
  • Élimination des déchets contaminés par une organisation spécialisée.

Références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).