Encyclopédie Wikimonde

Synesthésie (association)

Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Synesthésie (homonymie).

Synesthésie est le nom d'une association française active dans le domaine de l'art contemporain numérique.

Historique

Créée en 1995, à Aubervilliers, par Anne-Marie Morice et Lulu Larsen (ex-groupe Bazooka), avec l'aide de Babel Web, elle a pour objet de diffuser la revue en ligne Synesthésie[1].

L'association crée également des sites internet, s'associe à de nombreux débats et événements, notamment avec des artistes et théoriciens en sciences humaines, et organise depuis 2002 des expositions d'artistes.

Synesthésie est membre des réseaux Tram (art contemporain) et RetAN[2] (Réseau Art Numérique).

Fin 2012 le projet de Synesthésie a été reconnu comme entrant dans le label Fabrique de culture du Conseil régional d'Île-de-France. Cette labellisation distingue notamment le programme de résidences et des ateliers-projets Art & Numérique. Deux expositions par an sont organisées hors-les-murs jusqu'en 2014. En effet, en jouant la carte de l'innovation, Synesthésie accompagne la révolution numérique sur le territoire de la Seine-Saint-Denis en proposant de participer à son imaginaire et en valorisant le potentiel créatif des technologies.

Les projets sélectionnés sont accompagnés de leur origine à leur diffusion. Au travers de l'accompagnement et de l'hébergement de ces projets artistiques, l'association souhaite donner à l'art un rôle à jouer dans le développement de nouvelles représentations. Synesthésie insère également les artistes dans le vécu des populations tout en croisant des pratiques artistiques et amateurs. Synesthésie, de par sa connaissance, son expérience et son réseau, propose aux artistes des rencontres signifiantes. Ils peuvent développer leur projet artistique en entretenant un lien avec les acteurs du local. Les projets et les artistes accueillis sont donc choisis en fonction de leur pertinence par rapport à l'environnement dans lequel l'association s'insère.

Activités

La revue en ligne

La revue Synesthésie, créée en mai 1995, a comporté 18 numéros conçus par Anne-Marie Morice et un comité éditorial autour de thématiques explorant les changements profonds sociétaux consécutifs à l'utilisation de l'internet et du numérique. Elle comprenait des textes théoriques, des textes critiques, des interventions artistiques conçues pour le médium internet. Chaque numéro était repensé avec une interface pensée en fonction de la thématique (Transensorialités, Image d'art contemporaine, Transimages, Mobilités, Contemporaines, Identités multiples, Interstices, etc.) Ont collaboré au design graphique Karine Lebrun, Nicolas Gans, Claude Closky et Jean-Noël Lafargue, Constantin Petcu, Michel Peneau...

Elle a été éditée jusqu'en 2008 et n'est plus visible sur le net. Parmi ses collaborateurs réguliers on peut nommer Jean-Jacques Gay, Bruno Guiganti, Véronique Godé, Carole Boulbès, Cyril Jarton, Paul Ardenne, Michel Gaillot, Cécile Bourne-Farrell, Jean-Claude Moineau, Isabelle Rieusset-Lemarié, Bulat Galeyev...

Elle documentait le public et l’initiait à la perception de nouveaux concepts artistiques et de processus de création émergents. C’était aussi un répertoire de tendances artistiques, sur des artistes, leurs œuvres et un recueil d’écrits autour de ces pratiques et de l’appropriation des nouvelles technologies. Un certain nombre d'artistes ont accompagné la revue dont Eric Maillet, Marion Baruch, Edouard Boyer, Antonio Gallego, Antoni Muntadas, Djamel Kokene, Lasdada, Orlan, Christine Melchiors, Catherine Poncin, Veit Stratmann, Nicolas Moulin, Nicolas Boone, Brigitte Zieger, Lucie de Boutiny, Régine Cirotteau, Isabelle Grosse, Vincent Epplay, Alain Bublex, Katia Kameli, etc.

Le Centre d'art virtuel (CAV)

Créé en 2000 par Anne-Marie Morice, en collaboration avec Timothée Rolin et Eric Maillet, la collection du CAV présente des œuvres spécialement conçues sur le web pour Synesthésie. Le Centre d'Art Virtuel constitue une collection en ligne dans le champ de l'art contemporain numérique et un observatoire des possibilités qu'offre le web en tant que support et medium pour la création artistique. Aujourd'hui, une trentaine d'œuvres, organisées en six thématiques, sont présentes sur le web grâce à l'interface de l'artiste Saraswati Gramich.

Cette collection en ligne, accessible à tous, montre des démarches variées, qui prolongent des pratiques artistiques repérées dans l'art contemporain comme la performance, le process, le mixage, la création collective, l'installation interactive. C'est pour la collection l'occasion de se montrer autrement, tant du point de vue de la réception de l'œuvre, dans le passage de l'écran à la projection, que dans le glissement d'une expérience initialement individuelle devenant collective.

Ce panorama offre la possibilité au public de se positionner non pas uniquement en regardeur mais en acteur et re-créateur d'œuvres vivaces et expérimentales. Les nouveaux outils interfèrent dans le processus créatif. Si la démarche intrinsèque de l'artiste reste inchangée, les artistes du CAV inaugurent de nouvelles pratiques du dessin, de l'image, du texte, de la photo, de la vidéo, de l'installation ou du processus. Cet ensemble témoigne de pratiques artistiques qui n'existent que lorsqu'un visiteur les actualise en s'y connectant.

Espace Synesthésie

En 2006, Synesthésie ouvre un lieu à Saint-Denis, autour d'une programmation inédite d'expositions, de rencontres, de résidences et d'actions pédagogiques. L'association déménage en 2013 place du Caquet, à Saint-Denis.

Anne-Marie Morice quitte la direction en 2015. Elle est remplacée par Julien Duc-Maugé.

Notes et références

Sites officiels

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).