Encyclopédie Wikimonde

Terre des sciences

Aller à : navigation, rechercher

Terre des Sciences est un Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle (CCSTI), labellisé Science et Culture Innovation par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il développe la culture scientifique en Pays de la Loire.

À partir d’expériences pédagogiques menées dans les écoles[1][source insuffisante], les établissements de recherche et d’enseignement supérieur d’Angers, la Technopole, la CCI  ainsi que l’Education nationale, soutenus par la Ville d’Angers, La Région des Pays de la Loire et le Ministère de la Recherche, ont créé, en 1992, le Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle d’Angers (CCSTA) appelé depuis, Terre des Sciences (Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle).

L'association développe des actions de culture scientifique, technique et industrielle dans les Pays de la Loire, pour tous les publics, notamment les jeunes.

Historique

Dans les missions des Établissements publics à Caractère Scientifique et Technologique (EPCST) et de leurs personnels, le législateur a inscrit dans la Loi d’orientation et de programmation pour la recherche et le développement technologique[2], la diffusion de la culture scientifique et le débat science société. C’est dans cet esprit que l’INRA a conduit les premières expériences et proposé la création d’un CCSTI à Angers. L’AG constitutive s’est tenue à Angers Technopole le 6 mai 1992.

Les stratégies de développement se sont ainsi échafaudées au fil des années :

  • 1992 : Développer la culture scientifique et technique, en particulier auprès de jeunes, la science étant une composante de la culture
  • 1998 : Valoriser le patrimoine scientifique et vulgariser « la science en train de se faire »
  • 1995 : Les priorités, mettre la science en culture, la vulgariser (sans la déformer) auprès des citoyens, en particulier les jeunes
  • 2001 : Trois champs d’action : valorisation du patrimoine, vulgarisation de la science en train de se faire, développement de l’accès pour tous aux TIC, dans un  travail en réseau en Pays de la Loire
  • 2004 : Trois axes : Science et société, Les jeunes et la science, Patrimoine, science et environnement
  • 2006 : Le débat Science – société s’ouvre sur l’innovation
  • 2007 : Deux axes sont soutenus dans le cadre du CPER / PCRDT : Science, innovation et société ; Sciences et jeunes, en phase avec la stratégie de Lisbonne – Göteborg, le programme Science – société 7ePCRDT, le CIACT du 6 mars 2006, avec la Loi-Programme de la recherche 2006, la loi cohésion sociale de janvier 2005, le Manifeste régional et les programmes de l’Education nationale (PREST)
  • 2009 : L’activité est conduite dans trois champs d’activités : Centre de ressources, Programmation culturelle, Histoire des sciences, sur les deux axes : Science, innovation et société ; Sciences et jeunes
  • 2010 : La découverte économique du territoire par les jeunes s’affirme dans l’activité
  • 2013 : Trois enjeux : éducatif ; société et économique. La culture scientifique tout au long de la vie. Trois axes : Science, innovation et société ; Sciences et jeunes ; Jeunes et découverte économique. Cinq champs d’activités : Centre de ressources, École de l’ADN des Pays de la Loire, Découverte économique, Saison culturelle, Multimédia.

Les présidents :

  • Daniel Badie-Levet (1992-1995)
  • Jean Mainguené (1995-2005)
  • Jean-Louis Ferrier (2005-2010)
  • Noëlle Dorion (2010-2014)
  • Piétrick Hudhomme (2014-….).

Direction :

  • Jean-Luc Gaignard (1992-2017)
  • Jean-Pierre Jandot (2009-2010)
  • Vincent Millot (2011-….).

Organisation

Terre des Sciences est organisé en association avec un Conseil d’administration, un Conseil scientifique et compte 18 salariés en Maine-et-Loire et Vendée.

L’action est conduite avec les pôles d’excellence du territoire : santé, végétal, matériaux, informatique.

L’activité de Terre des Sciences touche près de 100 000 personnes dans ses actions, chaque année[réf. nécessaire], en particulier des jeunes. Depuis sa création en 1992, le Centre a touché dans ses activités 1 687 000 ligériens et 1 000 000 de personnes en 2003 – 2004[réf. nécessaire],  dans le cadre de la serre de la Cité des Sciences et de l’Industrie.

L’association est présidée par Piétrick Hudhomme, Professeur des Universités[3], et dirigée par Vincent Millot (2018).

Le Centre reçoit les adhésions de ses adhérents – utilisateurs et des subventions de l’Etat, de la Région des Pays de la Loire, du Conseil Départemental de Maine-et-Loire, d’Angers Loire Métropole, des Villes d’Angers et Trélazé, de la Fondation Mécène et Loire, du FEDER et a des conventions avec des financements avec la Fondation C.Génial, le pôle de compétitivité Végépolys, l’Université d’Angers[réf. nécessaire].

Productions

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le centre crée des malles pédagogiques, expositions itinérantes , ateliers scientifiques pour les jeunes, compte deux cybercentres et un Centre multimédia qui accueillent le public, l’Ecole de l’ADN , programme une saison culturelle , organise la découverte professionnelle du territoire par le jeunes , des colloques , crée des sites pour l’orientation professionnelle , met en place et encadre des formations, édite des ouvrages.

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).