Encyclopédie Wikimonde

Thierry Stallano

Aller à : navigation, rechercher

Thierry Stallano est un chef d’orchestre français.

Biographie

Il obtient une médaille d’or en trompette et en formation musicale au Conservatoire de Toulouse, puis entre à l’École normale de musique de Paris dans la classe de Dominique Rouits. Il y obtient en juin 1992 le diplôme supérieur de direction d’orchestre à l’unanimité et avec les félicitations du jury. Il étudie également la direction d’orchestre avec Kurt Redel, Lajos Rajter, Richard Edlinger, Youri Temirkanov, Wolfgang Harrer, Jonathan Sternberg et Pierre Dervaux (en 1989).

Il reçoit le prix de la SPEDIDAM en 1989 ainsi que le Grand Prix international de direction d’orchestre de la Fondation Yehudi Menuhin– Présence de la musique en 1990. En 1991, il est nommé lauréat de la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet pour la vocation[1], et il dirige le concert de clôture du stage d’orchestre de la Fondation Menuhin à Opava en République tchèque. Il termine 1er français du 12e Concours international de direction d’orchestre Nikolaï Malko à la tête de l’Orchestre national de la Radio danoise (1998).

Il dirige l'Orchestre d'harmonie de Toulouse avec lequel il enregistre trois disques entre 1988 et 2002.

Il dirige à plusieurs reprises les concerts de clôture des Orchestrades universelles de Brive-la-Gaillarde. Il est également directeur musical adjoint des stages d’orchestre symphonique organisés par l’ADDA de la Haute-Garonne aux côtés de Stéphane Cardon (1994 à 2005). Il dirige à Tallinn l’Orchestre national de jeunes musiciens estoniens lors de 2 grands shows « Gladiator » consacrés aux musiques de films.

Thierry Stallano est depuis plus de vingt ans le directeur musical de l'Alauzeta, l'orchestre symphoniques des jeunes du pays de Brive. Avec cet orchestre il a effectué quatre tournées en Allemagne, dans la région de Nuremberg (en 2003, 2005, 2007 et 2009).

Il a dirigé également en 2000 et 2002 Faust de Gounod et La Traviata de Verdi, en tant que chef invité des orchestres de Plovdiv et Bourgas en Bulgarie.

Il acquiert une notoriété grandissante[2],[3]dans la direction d’opérette, et depuis 1994 est régulièrement invité à diriger[4] les grandes œuvres du répertoire telles que La Veuve Joyeuse, Sang viennois, La Belle de Cadix, La Route fleurie, Au Pays du sourire, L'Auberge du Cheval-Blanc, La Belle Hélène etc … Il collabore avec les plus grandes scènes du genre (Festival de Lagny, Festival d’été d’Aix-les-Bains) et est sollicité dans le cadre de tournées en France et à l’étranger. En 2006, il dirige la tournée du centenaire de la création de La Veuve Joyeuse, avec laquelle il donne une dizaine de représentations en France.

En 2009, il devient le directeur musical d'un nouvel orchestre : Pari-s musical[5]. Cet orchestre organise 18 concerts entre 2009 et 2012, mais Thierry Stallano n'en dirigera que 6, pour cause d'ennuis de santé.

Références

  1. “Très musicien, tout à fait décidé dans la voie qu’il s’est choisie, ce jeune chef d’orchestre a toutes les qualités humaines et musicales pour pouvoir réaliser une belle carrière.” Dominique Rouits[source insuffisante]
  2. "La direction d’orchestre, assurée par Thierry STALLANO, était alerte et précise. Ce jeune chef sait parfaitement faire ressortir les nuances d’une partition et certains devraient s’en inspirer" Magazine l’Opérette N° 138. Février 2006.
  3. "Thierry Stallano est actuellement considéré comme l'un des meilleurs représentants de la jeune génération des chefs d'orchestre français." Compagnie Créations CIEL[source insuffisante]
  4. La direction musicale a été confiée à l’excellent chef toulousain Thierry Stallano qui poursuit une belle carrière sur les plus grandes scènes." Compagnie Française de l’Opéra à l’Opérette. Février 2005.
  5. Site de l'orchestre Pari-s musical

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).