Encyclopédie Wikimonde

Toile énergétique

Aller à : navigation, rechercher

La Toile énergétique est un outil d'aide à la décision qui apporte un regard global sur le système énergétique local. Elle s'inspire de la Toile industrielle.

Description

La Toile énergétique retrace les flux d'énergie entre les différents acteurs sur le bassin d'emploi de Dunkerque[1]. Cet outil d’observation s’inspire de la Toile industrielle[2] élaborée[3],[4] par l’AGUR en 2009. La Toile énergétique explique de manière la plus fine possible et de façon intelligible le parcours de l’énergie sur le territoire : de l’arrivée des matières premières sur le territoire avant leur injection dans un réseau local ou national et enfin, leur consommation finale[5].

Objectifs

Cet outil de datavisualisation vise à identifier les leviers d'actions au niveau local dans l'optique de contribuer à la transition énergétique, l'objectif étant de réduire la part de consommation d'énergie non renouvelable et d'augmenter celle de l'énergie renouvelable pour satisfaire durablement l'ensemble des besoins en énergie. Outre l'observation, la Toile énergétique permet le suivi des différentes actions réalisées sur le territoire par les producteurs, les consommateurs ou encore les gestionnaires de réseaux. Cet outil a pour vocation d'anticiper les chocs de type exogène au territoire, par exemple, la fermeture d'un site de production électrique ou encore la création d'un parc éolien offshore au large des côtes de Dunkerque[6],[7]. L'outil sera, donc, en mesure d'identifier les impacts sur le système énergétique local.
La Toile énergétique sert aussi de support technique comme cela a été le cas pendant le débat public de programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE)[8] qui visait à identifier la place du nucléaire dans le mix énergétique local.

Informations complémentaires

Présenté le 8 juin 2018 par l'Agence d’urbanisme et de développement de la région Flandre-Dunkerque (AGUR), la Toile énergétique couvre la zone d'emploi de Dunkerque (3112)[9]. Elle a été développée par Jean-François Vereecke[10] (directeur de projet), lui même épaulé par Kristina Martinsh et Mathieu Muller.

Notes et références

  1. « Toile énergétique® : schéma des relations énergétiques de la région Flandre-Dunkerque" », sur agur-dunkerque.org (consulté le 28 novembre 2018).
  2. « Dunkerque :en toile de fond, tous les liens qui régissent l’industrie du Dunkerquois », sur un site du journal La Voix du Nord, (consulté le 28 novembre 2018).
  3. « De la Toile industrielle au Toile Maker » [PDF], sur un site de l'ademe et la région Hauts-de-France (consulté le 28 novembre 2018).
  4. Dominique Pialot, « Dunkerque va étendre sa toile industrielle à d'autres zones portuaires », sur un site du journal La Tribune, (consulté le 5 décembre 2018).
  5. « La Toile énergétique® : un outil pour visualiser et comprendre les liens, fédérer et agir » [PDF], sur un site de la Fédération nationale des Agences d’Urbanisme (FNAU) (consulté le 6 décembre 2018), p. 26.
  6. Nabil Wakim, « Éolien en mer : les professionnels déçus par les annonces du gouvernement », sur un site du journal Le Monde, (consulté le 6 décembre 2018).
  7. « Dunkerquois - Gros sous, environnement, calendrier... ce qu’on sait du futur parc éolien offshore », sur un site du journal La Voix du Nord (consulté le 6 décembre 2018).
  8. « Débat public programmation pluriannuelle de l’énergie », sur ppe.debatpublic.fr, (consulté le 5 décembre 2018).
  9. « Zone d'emploi de Dunkerque (3112) », sur Insee.fr, (consulté le 6 décembre 2018).
  10. « Jean-François Vereecke », sur ihedate.org, (consulté le 6 décembre 2018).

Cet article « Toile énergétique » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).