Encyclopédie Wikimonde

Toufik-de-Planoise

Aller à : navigation, rechercher
Toufik-de-Planoise
Nom de naissance Paul Guardado
Naissance (27 ans)
Besançon Drapeau de la France France
Nationalité Français
Activité principale
Militant politique, syndical, et associatif
Autres activités
Rédacteur Wikipédia en français, contributeur presse locale

Toufik-de-Planoise (officiellement Paul Guardado, né le à BesançonFrance) est un militant politique, syndical, et associatif, d'orientation libertaire, également rédacteur encyclopédique et de presse, originaire et actif en Franche-Comté. Il se fait d'abord connaître dans un premier temps sur le plan local et régional pour ses activités sur Wikipédia en français et en tant que journaliste citoyen, puis dans un second temps pour son activisme antifasciste et par plusieurs affaires médiatico-judiciaires notables en prolongement de ses engagements.

Biographie

Parcours

Aperçu du quartier de Planoise à Besançon (2009).

Toufik-de-Planoise - au civil Paul Guardado[1],[2] - est né le à Besançon, d'un père d'origine espagnole, catholique, militant du Parti socialiste, et d'une mère franc-comtoise, athée, et sympathisante Front national[2]. Il grandit dans le quartier de Velotte au sein d'une famille aux revenus modestes, avant de déménager à ses treize ans dans la cité des 408 puis à Planoise suite au divorce parental[2]. En 2008 à l'âge de quinze ans il s'intéresse et se convertit à l'islam[2],[3],[4], et débute son engagement intellectuel à travers plusieurs vecteurs dont l'encyclopédie Wikipédia[2],[3],[5],[6],[7],[8],[9],[10] et divers journaux locaux[5],[2],[11], puis rejoint les milieux d'extrême-gauche, libertaires, et antifas[2],[3],[5] ainsi que des associations et réseaux de défense des Droits individuels et collectifs[12]. Toufik se définit dés lors comme « musulman, occidental et anarchiste »[4] ;

Son pseudonyme trouve ainsi ses origines dans ces multiples apports : l'usage même en référence à la pratique Révolutionnaire d’antan, le prénom par rapport au sketch caricatural d'Élie Semoun mais aussi en illustration de ses choix confessionnels, la structure et la mention du quartier populaire en raillerie des patronymes de la noblesse[3],[4]. Après un baccalauréat professionnel en commerce avec mention en 2012[2],[13] il tente de poursuivre des études en Histoire à l'Université de Franche-Comté[3],[1] ; il révèle avoir sommairement connu la situation de S.D.F. durant l'année 2014[1],[14],[15] ; de 2015 à 2018, il a travaillé dans un restaurant K.F.C., faisant ses premiers pas dans le syndicalisme de lutte[16],[17],[18]. Fan de martial industrial et plus particulièrement du groupe Laibach, il est également amateur de classique et de chant grégorien[2].

Positions

Avec Philippe Poutou, lors de sa campagne électorale (2012).

Toufik-de-Planoise se déclare politiquement proche des mouvements autonomes[4] et des Black Bloc[19], mais milite avec toutes les forces progressistes partageant un idéal commun[4] incluant notamment Lutte ouvrière[3], le Nouveau Parti anticapitaliste[3] ou la Fédération anarchiste[2]. Dans ce cadre, il a été plusieurs fois poursuivit et condamné pour des infractions mineures, comme le recouvrement d'un radar, l'inscription d'un graffiti antifasciste au pochoir, ou des affiches collées illégalement[1]. Il assume cependant préférer la non-violence et les « petits actes du quotidien » reprochant aux Révolutionnaires « d'abandonner trop facilement les quartiers », le retour au concret comme les potagers et « bouffes » solidaires étant selon lui plus pertinent pour gagner le cœur des gens[4].

Écologiste « autant que possible[2] », il devient végétarien en 2015. Réfractaire au système électoral, il ne l'exclu toutefois pas totalement comme outil[3]. Bien qu'en lien avec le milieu médiatique par ses publications et ses actions, il est souvent en conflit avec les journalistes et critique de leurs articles et globalement de leurs lignes éditoriales[12],[20]. Concernant ses positions religieuses, sur lesquelles il souhaite rester discret[2], il explique être philosophiquement proche du mutazilisme, prône une « contextualisation et adaptation critique des Textes » en particulier du Coran, souhaite une ouverture évoquant le cas des mosquées inclusives notamment de Ludovic-Mohamed Zahed, et insiste sur l'aspect intime de la foi et de la pratique notamment par rapport à la sphère publique et activiste[4].

Localement Toufik-de-Planoise œuvre à défendre les secteurs dits populaires, critiquant le manque d'implication réel des pouvoirs publics et considérant les derniers projets de rénovation urbaine et la mise en place du tramway[3] de l'ordre de la gentrification[20]. Il précise : « à Planoise et d'autres cités, le fond du problème social et économique reste le même... ici on demande avant tout du boulot, un logement décent à prix abordable, et un accès à une offre culturelle ambitieuse[20] » ; il poursuit : « les incivilités existent, mais sont souvent plus le fruit de ce désœuvrement que d'une volonté délibérée de nuisance[20] » ; mais regrette « que le libéralisme ait aussi atteint les H.L.M., entre l'individualisme qui fait qu'on ne connaît même plus ses voisins et la réussite désormais incarnée dans une belle voiture à défaut des connaissances[3],[20]. »

Engagements

Activités

Entre 2009 et 2012, Toufik-de-Planoise acquiert une première notoriété locale en se faisant remarquer pour ses contributions sur Wikipédia et dans la presse numérique. En effet il écrit de nombreux articles dans l'encyclopédie sur la ville de Besançon et la région Franche-Comté, notamment son histoire, ses monuments, ses personnages, et globalement tout sujet en lien direct avec ce territoire[2],[3],[6],[7],[8],[9],[10], afin « d'exposer la culture le plus universellement possible tout en s'enrichissant soi-même, et rendre hommage à la capitale comtoise[5]. » Il rédige également comme journaliste-citoyen des billets dans les médias en ligne, principalement MaCommune.info, à propos de questions de vie quotidienne et de politique[5],[2],[11], et par la suite d'autres éléments plus engagés notamment dans Lutopik[21] ou Basta ![22] ; Toufik participe parfois à des reportages d'actualités locales[19],[23] et régulièrement à des émissions de radios, notamment sur radio Shalom, radio Campus Besançon, radio BIP, Villages FM, ou encore radio Sud[24], afin d’évoquer des événements ou points de vue militants.

Manifestation à Besançon, suite à des agressions racistes (2013).

En 2012-2013 il gagne en réputation dans la région[25], lorsqu'il met en place un site web d'enquête sur les mouvements d'extrême-droite basés à Besançon et en Franche-Comté[3],[2],[4],[5]. Il y dénonce en particulier les néonazis, identitaires, ultranationalistes, membres et cadres du Front national, et théoriciens du complot[2], tout en restant soucieux « du respect des personnes et de leur vie privée[2] », avec des investigations poussées souvent relayées dans les médias ; notamment, celles concernant une boutique en ligne d'objets du Troisième Reich[26],[27],[28], un groupe néonazi de Poligny[29],[2], des identitaires de la périphérie[2],[22],[21],[30] et du Front comtois[2], une vague d'agressions racistes commises au printemps 2013 à Besançon[28], ou encore les rapports entretenus entre ces mouvances et la police en particulier la F.P.I.P.[31], mais aussi concernant l'organisation d'événements tels que des manifestations[32] ou la prévention auprès de petites communes rurales[2]. Il développe ainsi une véritable connaissance du milieu, qu'il souhaite « démystifier aux yeux du grand public pour mieux combattre ses idées[2]. »

Solidaire du droit d'autodétermination, il participe dés 2014 aux actions de l'A.F.P.S. et du mouvement B.D.S.[12] ; la même année, il s'active sur la question plus spécifique des violences policières[33],[34] ; puis s'implique dans la sensibilisation du sort des Réfugiés[35]. En 2015 il annonce vouloir publier un ouvrage pour les dix ans de l'incendie du forum de Planoise[36] — projet non-abouti, et s'engage contre la « fusion des régions » notamment avec le chanteur Billy Fumey[37],[38],[20]. En 2016 au sein du collectif citoyen les Incroyables Comestibles, il participe à la création d'un potager autonome dans le quartier de Planoise, afin « d'amorcer des pratiques possibles et disponibles pour tous[23],[20]. » Salarié du restaurant K.F.C. de Châteaufarine il adhère à la C.G.T. et coordonne courant des grèves importantes, soutenu par plusieurs organisations en particulier l'union locale C.G.T. et la section régionale du N.P.A., d'abord en lien avec l'opposition anti-loi travail puis pour protester contre les conditions jugées indignes dans l'entreprise[16],[17],[18]. Menacé de licenciement dans un mouvement qui reste rare en restauration rapide, il est préservé par une demande d'élections puis le gain d'un mandat de délégué du personnel[16],[17],[18], qu'il mène jusqu'à son départ en .

Affaires

Agression de Poligny
Affiche de propagande du site Toufik-de-Planoise.net (2014).

Le peu après l'affaire Clément Méric, alors qu'il procède avec des camarades à un collage militant à Poligny dans le Jura, Toufik-de-Planoise est gravement pris à partie par plusieurs individus[39],[40],[41],[42],[43],[44]. Le village accumule alors les faits divers à cause d'une faction néonazie, à l'origine les mois précédents d'inscriptions massives de croix gammées, de saluts fascistes lors d'un bal, ou encore de l'agression d'un jeune d'ascendance maghrébine[39]. L'un des meneurs, ciblé dans une de ses publications peu avant[2] et condamné à de multiples reprises pour des délits de violence et de racisme[39],[43], localise le groupe et décide d'aller à sa confrontation avec des complices ; il s'ensuit une rixe, au cours de laquelle l'une des victimes antifascistes, inconnue de la Justice[39],[43], munie d'une gazeuse, en asperge les assaillants, permettant une fuite, mais essuie rapidement des tirs de fusil à pompe sans être blessée[39],[40],[41],[42],[43],[44]. Les deux protagonistes seront poursuivit et condamnés le , celui d'extrême-droite à huit mois de prison avec sursis et l'autre d'extrême-gauche à deux mois[45],[46], suivant un réquisitoire où le Procureur Guillaume Michel dénonce deux idéologies « qu'il exècre » en renvoyant « communisme et hitlérisme au même niveau » et reprochant à Toufik ce mélange de la faucille et du marteau avec le croissant de l’Islam et ses liens supposés avec le Front de gauche[47],[48].

Affichage « sauvage »

En , Toufik-de-Planoise est au cœur d'une affaire l'opposant au maire Jean-Louis Fousseret ; il est attaqué en Justice pour dégradations à cause de douze affichettes antifascistes collées « sauvagement » dans le centre historique[5],[2],[49]. Jugé et condamné en première instance le à 820 euros de contraventions et dommages, il dénonce des poursuites politiques ainsi que l'absence d'espaces dédiés suffisants pour la liberté d'expression[50],[51]. Toufik se voit alors soutenu par la blogosphère et plusieurs associations[52], mais également par des élus de la Majorité Front de Gauche et Parti socialiste[53]. La municipalité se justifie en expliquant avoir fait des rappels à l'ordre à l'encontre d'afficheurs indélicats et déposer plusieurs plaintes sans distinctions, mais concède qu'en effet aucune autre n'a aboutie[49],[54]. Malgré la pression et assisté de l'avocat Randall Schwerdorffer aujourd'hui connu depuis l'affaire Daval, il est finalement reconnu coupable en appel le de « vandalisme » voyant sa peine fixée à 70 heures de travail d’intérêt général et 160 euros de dommages-intérêts[51],[1],[55].

Arrêté anti-mendicité
Prise de parole, en manifestation contre l'arrêté municipal (2018).

En août et , Toufik-de-Planoise s'implique d'une polémique locale qui prends rapidement une ampleur nationale. Le maire Jean-Louis Fousseret décide de promulguer un arrêté municipal le , afin d'interdire la mendicité et d'autres troubles à l'ordre public dans les rues majeures du centre historique ; cette information est révélée dans la presse mi-août, provoquant une forte agitation au sein de la Majorité, des manifestations citoyennes exigeant un retrait, ainsi qu'une large couverture médiatique en France[56],[57],[58],[59],[60]. Assisté de l'avocat marseillais Olivier le Maillou, connu pour avoir obtenu la fin du livret de circulation pour les gens du voyage[61], et de Rémy Vienot, président de l'association Espoir et Fraternité Tsigane de Franche-Comté[62], il attaque en référé-liberté le dispositif au tribunal administratif de Besançon au nom du principe fondamental et constitutionnel de Fraternité[63],[14],[64],[65],[66],[15]. Opposant « free-lance » historique au maire et ayant connu lui-même cette situation[1],[14],[15], Toufik souhaite ainsi contribuer à stopper une dérive du premier édile[25], qui remonterait à l'affaire d'une marche jugée raciste à laquelle des élus avaient participé, à la répression de toute contestation en-dehors des clous, ou de la gestion inhumaine des Réfugiés et associations d'aide[67].

Le rendu, prononcé le , déboute le requérant au motif que l'atteinte à ce droit n'est pas suffisamment grave ni urgente, mais reconnaît une partie des arguments de fond sur le principe d'aide à caractère humanitaire[68],[69],[70],[71],[72],[73],[74],[75],[76],[77]. Cette décision est rapidement soulignée par les juristes spécialisés comme établissant un précédent, s'agissant d'une première en droit administratif français et faisant ainsi écho à la consécration du conseil constitutionnel le dans l'affaire Cédric Herrou[78],[79],[76],[80],[71],[72]. Toutefois les requérants décident de se pourvoir devant le conseil d'État, afin de définitivement valider cette position mais également obtenir une acceptation complète de leurs demandes[81],[74],[75]. Alors que la procédure est lancée[82], une nouvelle manifestation est annoncée pour le [83] réunissant jusqu'à 500 personnes[84], la Majorité municipale éclate[85],[86], et le Maire annonce finalement modifier son arrêté[83],[87],[88] reconnaissant que les formulations ont pu légitimement choquer[89],[90]. La Ligue des Droits de l'Homme soutient et s'associe à la démarche d'appel, mais dépose en parallèle un nouveau recours contre le second Texte considéré comme une version édulcorée[91]. Le conseil d'État tranche le cas du référé-liberté le au rejet, estimant que la procédure est devenue nulle suite à l'abrogation-republication du Maire[92] ; une saisie de la cour européenne des Droits de l'Homme est dés lors envisagée[93].

Annexes

Liens internes
Liens externes

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4 et 1,5 Besançon : un blogueur condamné pour affichages sauvages sur le site du journal l'Est républicain (consulté le ).
  2. 2,00, 2,01, 2,02, 2,03, 2,04, 2,05, 2,06, 2,07, 2,08, 2,09, 2,10, 2,11, 2,12, 2,13, 2,14, 2,15, 2,16, 2,17, 2,18, 2,19, 2,20, 2,21, 2,22 et 2,23 Benoît Chevrier, Participe Présent 2013, numéro 14 (juin, juillet, août 2013), portrait pages 30 et 31.
  3. 3,00, 3,01, 3,02, 3,03, 3,04, 3,05, 3,06, 3,07, 3,08, 3,09, 3,10 et 3,11 Thomas Comte, la Presse bisontine, numéro 144, juin 2013, page 51 (lire en ligne).
  4. 4,0, 4,1, 4,2, 4,3, 4,4, 4,5, 4,6 et 4,7 Myriam Prévost, Crises de Foi - émission Mégacombi pour Radio Canut, 9 mars 2016 (écouter en ligne - 49e min.)
  5. 5,0, 5,1, 5,2, 5,3, 5,4, 5,5 et 5,6 Joëlle Cailleaux, La Passerelle, numéro 110 (mars, avril, et mai 2013).
  6. 6,0 et 6,1 Le dernier hommage à Henri Tibi au cimetière de Pantin sur le site de la chaîne France 3 Franche-Comté (consulté le ).
  7. 7,0 et 7,1 Besançon : un film sur Henri Tibi sur le site du journal l'Est républicain (consulté le ).
  8. 8,0 et 8,1 Culture : rencontre « wikipédienne » à Besançon sur le site du journal MaCommune.info (consulté le ).
  9. 9,0 et 9,1 Pierre Kerleroux, Migration-Besançon.fr, , l'islam et les Juifs de France (consulté le ).
  10. 10,0 et 10,1 Compteur Wikipédia de l'utilisateur Toufik-de-Planoise (consulté le ).
  11. 11,0 et 11,1 Articles de Toufik-de-Planoise sur le site du journal MaCommune.info (consulté le ).
  12. 12,0, 12,1 et 12,2 Éric Daviatte, z'êtes les derniers des pourris, journal l'Est républicain du .
  13. Résultats officiels du Baccalauréat Professionnel 2012 de l'académie de Besançon sur Intellgo.fr (consulté le ).
  14. 14,0, 14,1 et 14,2 Arrêté anti-mendicité de Besançon : le tribunal administratif rend sa décision mardi matin sur le site de la chaîne France 3 Franche-Comté (consulté le ).
  15. 15,0, 15,1 et 15,2 Besançon / Arrêté anti-mendicité : La décision mise en délibéré sur le site de la radio Plein air (consulté le ).
  16. 16,0, 16,1 et 16,2 Articles et communiqués de la C.G.T. : débrayages, appel à la grève, liberté syndicale, réintégration, tract premier tour, tract second tour, résultats élections (consultés le ).
  17. 17,0, 17,1 et 17,2 Grève chez KFC Besançon pour dénoncer les conditions de travail et de fonctionnement du restaurant sur le site du journal MaCommune.info (consulté le ).
  18. 18,0, 18,1 et 18,2 KFC-Besançon en lutte ! sur le site officiel du N.P.A. (consulté le ).
  19. 19,0 et 19,1 Manifestation en hommage à Rémi Fraisse : ça ne fait que commencer sur le site du journal France 3 Franche-Comté (consulté le ).
  20. 20,0, 20,1, 20,2, 20,3, 20,4, 20,5 et 20,6 La Midinale de Sébastien Brossard : rencontre avec Toufik de Planoise, interview de radio Shalom Besançon, le à 11h30 (écouter en ligne).
  21. 21,0 et 21,1 Bio, blanc, rouge : l’extrême-droite à l'assaut de l’agriculture biologique, journal Lutopik numéro 2 - hivers 2013, pages 36-37 (lire en ligne).
  22. 22,0 et 22,1 Villages verts pour blancs « pure souche » : quand l’extrême droite se la joue retour à la terre, sur le site du journal Basta ! (consulté le ).
  23. 23,0 et 23,1 Les jardins des incroyables comestibles essaiment à Besançon sur le site de la chaîne France 3 Franche-Comté (consulté le ).
  24. Émissions radio (liste non-exhaustive) : radio Shalom ( à 08h30, à 08h45, à 11h30, à 11h30) ; radio campus (, à 14h00) ; villages FM () ; radio BIP/Média 25/radio Bailando (écouter en ligne, à 19h30, , ) radio Sud ().
  25. 25,0 et 25,1 « La plupart des gens qui sont dans la rue ne l’ont pas choisi » (https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/09/02/la-plupart-des-gens-qui-sont-dans-la-rue-ne-l-ont-pas-choisi) sur le site du journal l'Est républicain (consulté le ).
  26. Fred Jimenez, Nostalgiques, journal l'Est républicain du .
  27. Des néo-nazis chez les utopistes (https://www.vosgesmatin.fr/actualite/2013/06/18/des-neo-nazis-chez-les-utopistes) sur le site du journal Vosges Matin (consulté le ).
  28. 28,0 et 28,1 Fred Jimenez, Six agressions attribuées à des groupuscules néonazis à Besançon, le Progrès du , pages 12 et 13.
  29. Céline Trossat, Une quinzaine de jeunes s'étaient pris pour des nazis au bal de Voiteur, journal Voix du Jura n3564 du .
  30. Villages FM, au cœur de la mouvance identitaire en Franche-Comté, articles un (http://www.villagesfm.com/index.php/articles/item/2762-l-enquete-du-mois-au-coeur-de-la-mouvance-identitaire-en-franche-comte) et deux (http://www.villagesfm.com/index.php/articles/item/2772-au-coeur-de-la-mouvance-identitaire-en-franche-comte), sur le site de la radio (consultés le ).
  31. Besançon : quelle place pour l’extrême-droite dans la police ? (http://factuel.info/blog/toufik-planoise/besancon-quelle-place-pour-lextreme-droite-dans-police-001865) sur le site du journal Factuel.info (consulté le ).
  32. Radio Plein air, Besançon : manifestation à 15h00 après la mort d'un militant antifasciste à Paris, le .
  33. De violents slogans « anti-flics » (https://www.estrepublicain.fr/doubs/2014/11/23/de-violents-slogans-anti-flics) sur le site du journal l'Est républicain (consulté le ).
  34. Besançon : haro sur les violences policières (http://factuel.info/abonne/toufik-planoise/blog/besancon-haro-sur-violences-policieres-003814) sur le site du journal Factuel.info (consulté le ).
  35. Appel au rassemblement en soutien aux migrants à Besançon (http://www.macommune.info/article/besancon-appel-au-rassemblement-en-soutien-aux-migrants-121972/) sur le site du journal MaCommune.info (consulté le ).
  36. Dix ans après : un livre sur Salah Gaham et l’incendie du forum de 2005 (http://www.macommune.info/article/un-livre-sur-salah-gaham-et-l-incendie-du-forum-de-2005-dix-ans-apres-114182/) sur le site du journal MaCommune.info (consulté le ).
  37. Grand rassemblement contre la fusion Bourgogne-Franche-Comté (http://www.macommune.info/article/grand-rassemblement-contre-la-fusion-bourgognefranche-comte-101126/?loc=haut-doubs) sur le site du journal MaCommune.info (consulté le ).
  38. Fusion Bourgogne/Franche-Comté : Une manifestation le 17 mai à Besançon (http://pleinair.net/politique/item/50959-fusion-bourgogne-franche-comte-une-manifestation-le-17-mai-a-besancon) sur le site de la radio Plein air (consulté le ).
  39. 39,0, 39,1, 39,2, 39,3 et 39,4 Coups de feu à Poligny : l'enquête devrait être terminée en fin de journée (https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/jura/coups-de-feu-poligny-l-enquete-devrait-etre-terminee-en-fin-de-journee-279809.html) sur le site de la chaîne France 3 Franche-Comté (consulté le ).
  40. 40,0 et 40,1 Franche-Comté : des militants bisontins « antifa » pris pour cible ? (https://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/06/30/des-militants-bisontins-antifa-pris-pour-cible) sur le site du journal l'Est républicain (consulté le ).
  41. 41,0 et 41,1 Poligny : des militants d’extrême-gauche auraient été pris pour cible (https://www.leprogres.fr/faits-divers/2013/06/30/poligny-des-militants-d-extreme-gauche-auraient-ete-pris-pour-cible) sur le site du journal le Progrès (consulté le ).
  42. 42,0 et 42,1 Coups de feu contre des militants « antifa » : l’auteur présumé en garde à vue (https://www.lejsl.com/saone-et-loire/2013/07/01/coups-de-feu-contre-des-militants-antifa-l-auteur-presume-en-garde-a-vue) sur le site du journal de Saône-et-Loire (consulté le ).
  43. 43,0, 43,1, 43,2 et 43,3 Agression et coups de feu au centre-ville de Poligny (http://www.macommune.info/article/agression-et-coups-de-feu-au-centre-ville-de-poligny-85738/) sur le site du journal MaCommune.info (consulté le
  44. 44,0 et 44,1 Journal Libération du .
  45. Tirs dans les rues de Poligny : deux jeunes comparaîtront en septembre devant le tribunal correctionnel (https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/2013/07/01/tirs-dans-les-rues-de-poligny-deux-jeunes-comparaitront-en-septembre-devant-le-tribunal-correctionnel-280565.html) sur le site de la chaîne France 3 Franche-Comté (consulté le ).
  46. Sursis pour un néonazi et un militant antifasciste après une rixe à Poligny (http://www.macommune.info/article/sursis-pour-un-neonazi-et-un-militant-antifasciste-apres-une-rixe-a-poligny-88062/) sur le site du journal MaCommune.info (consulté le ).
  47. Lionel Royer, coups de feu à Poligny : huit mois avec sursis, le Progrès du .
  48. Voix du Jura, Coups de feu à Poligny : huit mois avec sursis, édition du (lire en ligne (https://actu.fr/bourgogne-franche-comte/lons-le-saunier_39300/coups-de-feu-a-poligny-8-mois-avec-sursis_14198046.html))
  49. 49,0 et 49,1 Fred Jimenez, Qui colle ou il ne faut pas paie, l'Est républicain du (extrait en ligne (https://asso.velobesancon.info/wp-content/uploads/2013/09/2013-06-26-Collage.jpg)).
  50. Thomas Comte, la Presse bisontine, numéro 146, , page 2 (lire en ligne (https://www.presse-bisontine.fr/sites/default/files/flip/LPB146/files/assets/basic-html/page2.html)).
  51. 51,0 et 51,1 Condamné en appel, Toufik de Planoise lance une souscription (http://www.macommune.info/article/condamne-en-appel-toufik-de-planoise-lance-une-souscription-110588/) sur le site du journal MaCommune.info (consulté le ).
  52. Articles et communiqués : Besançon s’attire les foudres des twittos (https://www.freenews.fr/freenews-grand-centre-287/divers-105/besancon-sattire-les-foudres-des-twittos-13597) sur Free.fr, voirie : Vivre aux Chaprais reçue en mairie (http://www.chaprais.info/2015/01/voirie-vivre-aux-chaprais-recue-en-mairie/) sur Chaprais.info, de l’horrible danger du collage sauvage d’affiches (https://asso.velobesancon.info/de-lhorrible-danger-du-collage-sauvage-daffiches/) sur Asso.velobesancon.info (consultés le ).
  53. Affichage sauvage : la Ville de Besançon porte plainte contre « Toufik de Planoise » (http://www.macommune.info/article/affichage-sauvage-la-ville-de-besancon-porte-plainte-contre-toufik-de-planoise-85670/) sur le site du journal MaCommune.info (consulté le ).
  54. « Y en a marre, marre, marre ! » (https://www.estrepublicain.fr/doubs/2013/05/29/y-en-a-marre-marre-marre) sur le site du journal l'Est républicain (consulté le ).
  55. Thomas Comte, la Presse bisontine, numéro 160, , page 4 (lire en ligne (https://www.presse-bisontine.fr/sites/default/files/flip/LPB160/files/assets/downloads/LPB160.pdf)).
  56. Besançon : ils s'assoient dans la rue pour protester contre un arrêté anti-mendicité (https://www.lci.fr/societe/besancon-ils-s-assoient-dans-la-rue-pour-protester-contre-un-arrete-anti-mendicite-2096084.html) sur le site de la chaîne LCI (consulté le ).
  57. Besançon: Des manifestants «assis» contre l'arrêté «anti-mendicité» du maire de la ville (https://www.20minutes.fr/societe/2322783-20180820-besancon-manifestants-assis-contre-arrete-anti-mendicite-maire-ville#xtor=RSS-149) sur le site du journal 20 minutes (consulté le ).
  58. Besançon : polémique autour d'un arrêté anti-mendicité (http://www.europe1.fr/societe/besancon-polemique-autour-dun-arrete-anti-mendicite-3736142) sur le site de la radio Europe 1 (consulté le ).
  59. Besançon : 200 personnes assises contre l'arrêté « anti-mendicité » (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/08/19/97001-20180819FILWWW00040-besancon-200-personnes-assises-contre-l-arrete-anti-mendicite.php) sur le site du journal le Figaro (consulté le ).
  60. Besançon : un arrêté anti-mendicité fait polémique (https://www.rtl.fr/actu/politique/besancon-un-arrete-anti-mendicite-fait-polemique-7794460274) sur le site de la radio RTL (consulté le ).
  61. Arrêté anti-mendicité à Besançon : un recours déposé cet après-midi au tribunal administratif (https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/08/23/arrete-anti-mendicite-un-recours-depose-cet-apres-midi-au-tribunal-administratif) sur le site du journal l'Est républicain (consulté le ).
  62. Rémy Vienot : « On n’est pas du bétail ! » (https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2017/07/01/remy-vienot-on-n-est-pas-du-betail) sur le site du journal l'Est républicain (consulté le ).
  63. Arrêté anti-mendicité de Besançon : La Ligue des droits de l'Homme et un militant associatif saisissent la justice (https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/besancon/arrete-anti-mendicite-besancon-ligue-droits-homme-militant-associatif-saisissent-justice-1530504.html) sur le site de la chaîne France 3 Franche-Comté (consulté le ).
  64. L'arrêté « antimendicité » de Besançon contesté en justice (http://www.liberation.fr/france/2018/08/24/l-arrete-antimendicite-de-besancon-conteste-en-justice_1674350?xtor=rss-450) sur le site du journal l'Express (consulté le ).
  65. Recours contre l'arrêté anti-mendicité à Besançon : l'avocat veut s'appuyer sur le principe de fraternité (https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/08/24/un-recours-contre-l-arrete-antimendicite) sur le site du journal l'Est républicain (consulté le ).
  66. Arrêté antimendicité : le tribunal administratif rend sa décision mardi matin (https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/08/27/arrete-antimendicite-le-tribunal-administratif-rend-sa-decision-mardi-matin) sur le site du journal l'Est républicain (consulté le ).
  67. Emma Audrey, Retour sur la situation de l'arrêté anti-mendicité de #Besançon, Média 25/radio BIP, .
  68. Décision du 28 août 2018 - arrêté interdisant la mendicité (http://besancon.tribunal-administratif.fr/content/download/142254/1443705/version/1/file/jugement%201801454%20c%20commune%20de%20Besan%C3%A7on.pdf) sur le site officiel du Tribunal administratif de Besançon (consulté le ).
  69. Arrêté anti-mendicité à Besançon : le recours rejeté par la justice (https://www.ledauphine.com/france-monde/2018/08/28/arrete-anti-mendicite-a-besancon-le-recours-rejete-par-la-justice) sur le site du journal Le Dauphiné libéré (consulté le ).
  70. Besançon: l'arrêté anti-mendicité pas contraire au principe de fraternité (http://www.francesoir.fr/politique-france/besancon-larrete-anti-mendicite-pas-contraire-au-principe-de-fraternite) sur le site du journal France-Soir (consulté le ).
  71. 71,0 et 71,1 Besançon: l'arrêté anti-mendicité est confirmé par la justice (https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/besancon-l-arrete-anti-mendicite-est-confirme-par-la-justice_2032762.html) sur le site du journal l'Express (consulté le ).
  72. 72,0 et 72,1 Besançon : l'arrêté anti-mendicité n'est « pas suffisamment grave » (http://www.lepoint.fr/societe/besancon-l-arrete-anti-mendicite-n-est-pas-suffisamment-grave-28-08-2018-2246492_23.php#xtor=RSS-221) sur le site du journal le Point (consulté le ).
  73. Besançon : la justice rejette l'un des recours déposés contre « l'arrêté anti-mendicité » (http://www.liberation.fr/france/2018/08/28/besancon-la-justice-rejette-l-un-des-recours-deposes-contre-l-arrete-anti-mendicite_1674951?xtor=rss-450) sur le site du journal Libération (consulté le ).
  74. 74,0 et 74,1 Besançon: un recours contre un arrêté antimendicité rejeté par la justice (https://www.bfmtv.com/police-justice/besancon-un-recours-contre-un-arrete-antimendicite-rejete-par-la-justice-1513097.html) sur le site de BFM TV (consulté le ).
  75. 75,0 et 75,1 Besançon : l’arrêté anti-mendicité « pas suffisamment grave » pour être annulé (http://www.leparisien.fr/societe/besancon-l-arrete-anti-mendicite-pas-suffisamment-grave-pour-etre-annule-28-08-2018-7867779.php) sur le site du journal le Parisien (consulté le ).
  76. 76,0 et 76,1 Le recours d'un Bisontin sur l'arrêté anti mendicité de la Ville de Besançon est rejeté par le Tribunal administratif (https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/le-recours-d-un-bisontin-sur-l-arrete-anti-mendicite-de-la-ville-de-besancon-est-rejete-par-le-1535445449) sur le site de la radio France Bleu (consulté le ).
  77. Arrêté anti-mendicité de Besançon : Le tribunal administratif rejette la demande en référé (https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/besancon/arrete-anti-mendicite-besancon-tribunal-administratif-rend-sa-decision-mardi-matin-1531352.html) sur le site de la chaîne France 3 Franche-Comté (consulté le )
  78. Une nouvelle liberté fondamentale : la liberté d’aider autrui dans un but humanitaire (http://blogdroitadministratif.net/2018/08/28/la-liberte-daider-autrui-dans-un-but-humanitaire/) sur le site du blog du Droit administratif (consulté le ).
  79. De la fraternité découle la liberté fondamentale d’aider autrui (https://www.dalloz-actualite.fr/flash/de-fraternite-decoule-liberte-fondamentale-d-aider-autrui#.W5bGImC-iaN) sur le site de la maison d'Édition Dalloz (consulté le ).
  80. Arrêté anti-mendicité : Jean-Louis Fousseret fait marche arrière (http://factuel.info/article/arrete-anti-mendicite-jean-louis-fousseret-fait-marche-arriere-004991) sur le site du journal Factuel.info (consulté le ).
  81. Requête contre l’arrêté anti-mendicité rejetée : Toufik de Planoise « continue le combat » (http://www.macommune.info/article/requete-contre-larrete-anti-mendicite-rejetee-toufik-de-planoise-continue-combat/) sur le site du journal MaCommune.info (consulté le ).
  82. Arrêté anti-mendicité : le recours déposé devant le Conseil d’État (https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/08/31/arrete-anti-mendicite-le-recours-depose-devant-le-conseil-d-etat) sur le site du journal l'Est républicain (consulté le ).
  83. 83,0 et 83,1 Arrêté anti mendicité, le maire de Besançon remplace son arrêté polémique à la veille d'une manifestation (https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/arrete-anti-mendicite-le-maire-de-besancon-remplace-son-arrete-polemique-a-la-veille-d-une-1535732558) sur le site de la radio France Bleu (consulté le ).
  84. 500 personnes rassemblées contre l'arrêté du maire de Besançon (http://www.factuel.info/article/500-personnes-rassemblees-contre-larrete-maire-besancon-004994) sur le site du journal Factuel.info (consulté le ).
  85. Besançon : création d'un intergroupe au sein de la majorité municipale pour « affirmer la parole de gauche » (https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/besancon/besancon-creation-intergroupe-au-sein-majorite-municipale-affirmer-parole-gauche-1533460.html) sur le site de la chaîne France 3 Franche-Comté (consulté le ).
  86. Arrêté : les élus PS se divisent (https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/08/30/arrete-les-elus-ps-se-divisent) sur le site du journal l'Est républicain (consulté le ).
  87. Arrêté anti-SDF: le maire publie un nouveau texte (https://www.lexpress.fr/actualite/societe/arrete-anti-sdf-le-maire-publie-un-nouveau-texte_2033328.html) sur le site du journal l'Express (consulté le ).
  88. La mairie de Besançon édulcore son « arrêté antimendicité » très controversé (http://www.liberation.fr/france/2018/09/04/la-mairie-de-besancon-edulcore-son-arrete-antimendicite-tres-controverse_1676463) sur le site du journal Libération (consulté le ).
  89. Le maire de Besançon modifie le fameux arrêté anti-mendicité (https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/08/31/besancon-le-maire-modifie-le-fameux-arrete-anti-mendicite) sur le site du journal l'Est républicain (consulté le ).
  90. À Besançon, la mairie supprime le mot mendicité de l'arrêté qui interdit de s'asseoir dans la rue (https://www.huffingtonpost.fr/2018/09/01/a-besancon-la-mairie-supprime-le-mot-mendicite-de-larrete-qui-interdit-de-sasseoir-dans-la-rue_a_23514395/) sur le site du journal HuffPost (consulté le ).
  91. C.M., arrêté anti-mendicité, suites judiciaires, journal l'Est républicain du .
  92. Ordonnance du numéro 423725 du juge des Référés au conseil d'État.
  93. Arrêté anti-mendicité à Besançon : après le Conseil d’État, la Cour européenne ? (https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/09/07/arrete-anti-mendicite-a-besancon-apres-le-conseil-d-etat-la-cour-europeenne) sur le site du journal l'Est républicain (consulté le ).

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).