Encyclopédie Wikimonde

Tradiland

Aller à : navigation, rechercher

En France, communauté composée des catholiques traditionalistes (assistant à la Messe en Latin), notamment les fidèles de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X et de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre.

Pour des raisons sociologiques plus que religieuses, une proportion significative des catholiques de rite tridentin partagent, en France, un certain nombre de traits de comportements, et ont forme de fait, au fil du temps, une communauté.[réf. nécessaire]

Cette communauté se distingue notamment par un indice de fécondité très élevé et en augmentation constante (6,9 enfants par femme en 2006 contre 4 en 1980)[1].

Toutes les classes sociales sont représentées, avec une sur-représentation par rapport à la moyenne nationale de certaines professions (commerçants, artisans, agriculteurs, militaires, professions médicales), une sous-représentation d'autres professions (fonctionnaires et hauts fonctionnaires). Contrairement à une légende tenace, la bourgeoisie est très minoritaire à Tradiland, notamment en province. [réf. nécessaire]

Expressions tradilandaises

  • PECHU : qui a de la pêche, de l'énergie. Par extension : excellent. "Monsieur l'Abbé a fait un sermon rudement pêchu ce dimanche".
  • MYTHO : ne vient pas de "mythomane" mais de "mythique". Quelque chose de "mytho" est une situation faisant référence à des événements historiques ou des idées très prisées. "Samedi, nous avons passer l'après-midi à écouter des chants vendéens, c'était vraiment mytho"
  • TRADINETTE : jeune fille catholique de tradition en âge de se marier.
  • CHECHE : dérivié de l'arabe "chéchia" (Voir: chèche). Sorte de grande écharpe que le jeune Tradilandais porte autour de son cou et qui peut servir parfois à panser ses blessures, mettre eun membre cassé en bandage, attacher quelque chose ou tout autre usage "scout".
  • CRUCHOTTE : équivalent tradilandais de l'expression "oie blanche".
  • PELE : pélerinage religieux. Le pélerinage Chartres-Paris est généralement appelé "Chartres" tout court (j'ai fait "Chartres").
  • LES SEDEVACS [3]: abréviation de "sédévacantistes", branche catholique estimant qu'il n'y a plus de Pape depuis la mort de Pie XII.
  • LE CAREME DE NEUILLY : terme péjoratif visant ceux qui tournent l'esprit du Carême en évacuant l'idée de pénitance pour n'en garder qu'un vague interdit culinaire. Fait allusion à ceux qui se goinfrent de saumon et de caviar le vendredi sous prétexte que ce n'est pas de la viande.
  • LES MODERNOS : Rome et l'église officielle.
  • LA TRADIMOBILE : voiture familiale pouvant contenir 8-9 personnes, genre Renault Trafic.
  • LES MONDAINS : terme péjoratif tradilandais pour désigner les bourgeois.
  • LE MONDE : ce qui n'est pas Tradilandais.

Tradiland, le roman

Autre signification : Projet d'un Etat "catholique et francais", imaginé par l'écrivain Henri de Fersan dont le débouché maritime est la Vendée. Dans le roman, l'Etat se crée à partir d'un maquis constitué dans le village imaginaire de Saint-Julien (Creuse) puis s'étend par conquête de la Vendée à la Lozère.

Le roman se déroule dans une France en pleine crise économique et explosion communautariste, le tout dans un contexte de guerre froide entre les États-Unis et la Chine. Voulant faire basculer la France dans le camp anti-américain, la Chine aide les indépendantistes tradilandais en utilisant comme paravent la Biélorussie dirigée par un régime néo-stalinien. Au milieu du livre, les États-Unis achètent la neutralité de Tradiland en l'autorisant à annexer la Bretagne et la Basse-Normandie.

Notes

  1. [1]
  2. dans un texte ironique sur un site catholique, ou on retrouve d'ailleurs l'expression "tradinette" [2]
  3. Sedevacantisme, par le prêtre Mark A. Pivarunas [3]

Article publié sur Wikimonde Plus.