Encyclopédie Wikimonde

Travailleurs, chômeurs, et précaires en colère

Aller à : navigation, rechercher

Groupe autonome parisien apparu en 1994 au sein de la Coordination Des Sans-Abris (CDSA). TCP rassemble notamment des militants de Apaches et se distingue de AC! par un refus radical des pratiques de négociation institutionnelle. TCP reste un groupe relativement informel qui n'a pas d'existence légale.

TCP intervient essentiellement dans les mairies, les ANPE, les bureaux des ASSEDIC et les Caisses d'Allocations Familiales pour obtenir de l'argent, des logements, ou empêcher des radiations de RMI. TCP harcèle les responsables et occupe les bureaux. TCP participe naturellement au mouvement d'occupation des ASSEDIC durant l'été 1997 puis au mouvement des chômeurs de 1998 (Assemblée Générale des chômeurs de Jussieu). Après la parution du dernier numéro de Apaches en 1998, des militants de TCP publient le journal Karoshi (1998-1999) puis Macache (2003-2004). La création de Karoshi correspond à une rupture au sein de TCP. En effet, à partir de 1998, TCP prend position contre la revendication du revenu garanti défendue par le groupe CARGO.

TCP disparaît en 2004 à la suite de l'effondrement du mouvement des chômeurs. Certains militants s'investissent alors dans la création de collectifs de mal-logés : Collectif des Mal-Logés En Colère et Collectif des Mal-Logés du 18e Sans Frontières.

Liens internes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).