Encyclopédie Wikimonde

Twin Bang

Aller à : navigation, rechercher

Le Twin Bang est un modèle cosmologique postulant l'existence d'un univers jumeau du nôtre, mais constitué d'une masse négative et d'une flêche du temps inversée. Il serait compatible avec les observations récentes de la structure de notre univers.

Théorie

L'appelation Twin Bang est utilisée depuis l'année 2000. C'est est une des premières appellation du modèle cosmologique bi-métrique correspondant au modèle cosmologique des univers gémellaires envisagés (dès 1967) par Andreï Sakharov[1],[2],[3],[4]. Il postule l'existence d'un univers jumeau du nôtre, invisible, constitué d'une masse négative (et d'une flèche de temps inversée), en interaction avec notre univers visible uniquement par un effet de gravité négatif (répulsif). En outre, il est compatible avec les observations récentes de la structure à grande échelle de notre univers, et propose une explication de la nature[5] et de l'effet répulsif de l'énergie sombre, effet aujourd'hui reconnu comme étant dominant à grande échelle).

Observations

Les récentes observations astronomiques ont conduit à la mise en évidences de grandes structures telles que les grands murs de galaxies, comme le Grand Mur ou le Grand Mur de Sloan, et les amas de quasars. Elles infirment le modèle cosmologique standard. La théorie standard du Big Bang repose sur le principe cosmologique édicté par Einstein, selon lequel l'univers serait homogène et isotrope. La découverte des amas de quasars (en 2012/2013) contredit radicalement cette théorie.

Origine

L'univers est né du Big Bang avec son jumeau (second versant ou second feuillet ou univers jumeau ou twin universe etc...) invisible à nos yeux et à nos instruments. En effet, il est constitué de matière ayant une masse négative, dotée d'une énergie négative (d'où notamment, E=-mc²), émettant des photons à énergie négative, etc.Aucune interaction n'est possible avec notre matière de signe positif. Cette matière gémellaire négative se loge dans les bulles de masse négative[6] des lacunes de la structure à grande échelle de l'univers. En effet, l'univers visible, notre versant, se présente comme une mousse, une écume, formée de bulles géantes jointives, des supervides dont le diamètres est de l'ordre de plusieurs centaines de millions d'années-lumière. Elles sont séparées par des grands murs de galaxies, les plans de contacts entre deux bulles jointives, ainsi que des filaments galactiques à la lignes de jonctions entre trois bulles jointives. Situés aux points centraux de 4 bulles jointives, les nœuds à fortes densité de galaxies correspondent aux superamas.

Conséquences

La masse négative du versant jumeau étant répulsive pour la masse positive de notre versant, elle joue le rôle des forces de pression à l'intérieur des "bulles" dont la matière (nos galaxies) est auto-attractive (par la loi de la gravité de Newton), telles des bulles de savon jointives dans lesquelles l'équilibre se fait entre la force de tension superficielle (attractive) et la pression de l'air (répulsive) à l'intérieur des bulles.

Un couple de forces attractive/répulsive génère naturellement des sphères, des plans, des lignes droites et des points, dans le cosmos... comme dans la mousse du bain ou d'une boisson gazeuse.

Perspectives

Le Modèle cosmologique bi-métrique / Théorie des Univers Jumeaux / Théorie du Twin Bang prenant en compte deux versants (feuillets) composés de deux populations de signes opposés (masse et énergie), avec deux flèches de temps opposées, et deux métriques couplées[7], propose une modélisation cohérente, alternative du modèle cosmologique standard / théorie du Big Bang (un seul versant d'univers avec une seule population de masses positives), et non incompatible avec les récentes observations des grands murs de galaxies et des amas de quasars.

Notes et références

  1. A.D.Sakharov, ZhETF Pis’ma 5 : 32 ; JETP Lett. 5 : 24 ( 1967 )
  2. A.D.Sakharov , ZhETF Pis’ma 76 : 1172 (1979) ; JETP 49 : 594 (1979)
  3. A.D. Sakharov (1980). Cosmological Model of the Universe with a Time Vector Inversion. ZhETF (Tr. JETP 52, 349-351) (79): 689–693
  4. A.D.Sakharov, Collected scientific works, Library of Congress Cataloging in publication Data. 1982.
  5. J.P.Petit and G.D’Agostini : Negative mass hypothesis and the nature of dark energy. Astrophysics and Space Science (2014) 354 : 611-615 20 sept 2014 DOI 10.1007/s10509-014-2106-5
  6. Negative mass bubbles in de Sitter space-time. Saoussen Mbarek, M. B. Paranjape. Journal reference: Phys. Rev. D 90, 101502(R), 2014 Nov. 14 DOI: 10.1103/PhysRevD.90.101502 Report number: UdeM-GPP-TH-14-235
  7. J.P.Petit and G.D’Agostini : Cosmological bimetric model with interacting positive and negative masses and two different speeds of light in agreement with the observed acceleration of_the Universe. Modern Physics Letters A. Modern Physics Letters A Vol. 29, No. 34 (24 oct. 2014) 1450182 (15 pages) DOI: 10.1142/S021773231450182X

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).