Encyclopédie Wikimonde

Union des jeunes révolutionnaires

Aller à : navigation, rechercher

Union des jeunes révolutionnaires
Logotype officiel.
Logotype officiel.
Présentation
Secrétariat Collectif
Fondation 2012
Positionnement Extrême gauche
Idéologie antilibéralisme, révolutionnaire, anticapitalisme
Couleurs Rouge
Site web http://ujr-fr.org/

L'Union des jeunes révolutionnaires (UJR) est une organisation politique de jeunesse, française et d'extrême gauche. Elle se définit comme étant une organisation de la jeunesse populaire, révolutionnaire et internationaliste[1]. L'UJR prétend rassembler largement les jeunes révolutionnaires pour construire une alternative au capitalisme et agir concrètement dès aujourd'hui sur les problèmes que rencontre la jeunesse dans le système capitaliste.

Positionnement

Extrait de la Plateforme de l'UJR adoptée au congrès de fondation en février 2012[2] 

« Une crise profonde ébranle tout le système capitaliste impérialiste. Jamais dans l'histoire de l'humanité un système économique et social n'a tiré autant de richesses de l’exploitation du travail humain. Jamais il n'a autant pillé, gaspillé, détruit et pollué. Jamais n'a été posée avec tant d'urgence la question d'une remise en cause radicale de cet ordre criminel qui, dans le monde entier, subordonne tous les choix politiques économiques et sociaux aux intérêts d'une minorité de grands capitalistes, oligarchie, de plus en plus riche, égoïste et arrogante.

Un changement de cette ampleur engage toutes les forces de la classe ouvrière et du peuple et nécessite un puissant mouvement révolutionnaire. La jeunesse doit s'y engager avec toute sa capacité de contestation et de révolte, son esprit critique et son dynamisme.

Pour que la force des idées devienne effectivement une force de transformation sociale décisive, s'indigner, "se bouger", manifester, sont indispensables mais ne suffisent pas. Pour faire face à la répression, à l'embrigadement, au pouvoir et à l'argent, il faut être unis et organisés. C’est pourquoi, nous nous constituons en organisation de jeunesse à caractère populaire révolutionnaire et internationaliste. »

Extrait du document Analyses et axes de mobilisation adopté en novembre 2012[3]

« Le système capitaliste n’a pas d’autres perspectives à offrir à la jeunesse des milieux populaires que précarité, misère, chômage, et guerres. C’est à travers un système politique, médiatique et culturel bien développé que l’oligarchie tente de décérébrer la jeunesse précarisée, et d’empêcher que sa révolte s’exprime de façon consciente. Malgré cela, la jeunesse trouve les moyens de résister.'

Les jeunes de l’UJR font partie de cette frange de la jeunesse consciente qui a décidé de résister. Nous sommes convaincus du caractère profondément parasitaire du système capitaliste. La situation de la jeunesse et des peuples du monde est devenue insupportable. Pour les jeunes de l’UJR, il ne fait pas de doute que la société capitaliste ne nous permet pas de vivre avec dignité : nous devons contribuer à la changer radicalement ! »'

Histoire

L'histoire de l'UJR est liée au Parti communiste des ouvriers de France (membre du Front de gauche), car le PCOF a contribué à la création de l'UJR et aide aujourd'hui à son développement. L'UJR est née en février 2012 de l'unification de différents Cercles de Jeunes créés par de jeunes militants du PCOF. « En février 2012, appuyés par le PCOF, nous nous sommes réunis en congrès pour fonder l’Union des jeunes révolutionnaires (UJR). »[4]

Bien que l'UJR ne soit pas une organisation de jeunes communistes, cela ne l'empêche pas de militer en lien avec le PCOF pour « établir un front commun entre la jeunesse et la classe ouvrière, une force collective unie et solidaire pour mener à bien les combats politiques et réaliser nos objectifs révolutionnaires. »[5] Il s'agit d'une alliance stratégique complémentaire de deux organisations distinctes : une organisation de jeunesse révolutionnaire et un parti politique révolutionnaire de la classe ouvrière. Le fonctionnement de l'UJR et du PCOF sont donc totalement indépendants.

Coalitions politiques

International

L'UJR participe tous les deux ans aux Camps internationaux de la jeunesse anti-fasciste et anti-impérialiste (CIJAA) avec des organisations révolutionnaires de jeunesse d'autres pays. Ceci afin d'échanger sur la situation politique internationale, sur la situation de la jeunesse dans chaque pays et afin d'échanger des expériences de lutte entre organisations révolutionnaires. Le premier camp auquel elle participa fut le 23e qui eut lieu au Venezuela, du 4 au 11 août 2012[6].

Parmi les organisations amies de l'UJR, on trouve entre autres[7] :

  • Brésil : Union de la jeunesse rebelle (UJR)[8]
  • Mexique : Union de la jeunesse révolutionnaire du Mexique (UJRM)[9]
  • Espagne : Jeunesse communiste d'Espagne marxiste-léniniste (JCE(m-l))[10]
  • Burkina Faso : Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ)[11]
  • Tunisie : Union de la jeunesse communiste de Tunisie (UJCT)
National

Au niveau national, depuis sa constitution l'UJR soutient le Front de gauche même si elle n'en fait pas partie officiellement. L'UJR a soutenu à ce titre la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l'élection présidentielle française de 2012. Pour ce faire, les jeunes de l'UJR ont milité aux côtés des forces du Front de Gauche (dont le PCOF) là où ils étaient présents. Depuis la campagne présidentielle de 2012, l'UJR a notamment participé aux grandes manifestations nationales du Front de gauche :

  • la manifestation du 5 mai 2013 « contre l'austérité, contre la finance et pour une VIe République »[12].
  • « La marche des Femmes contre l'austérité » du 9 juin 2013.
  • la manifestation du 1° décembre 2013 « Contre l'injustice fiscale et sociale ; Pour une révolution fiscale, la taxation du capital et l'annulation de la hausse de la TVA ! ».

Publications

  • Plateforme et Statuts, février 2012.
  • Analyses et Axes de mobilisation, novembre 2012.
  • Le PCOF publie régulièrement des articles de l'UJR dans la page Jeunesse de son mensuel La Forge[13].

Notes et références

  1. [1] Qui sommes-nous ?
  2. [2] Plateforme de l'UJR
  3. [3] Analyses et Axes de mobilisation de l'UJR
  4. Analyses et Axes de mobilisation de l'UJR
  5. Plateforme de l'UJR
  6. XXIII° CIJAA
  7. [4] (http://ujr-fr.org/liens.html) Organisations sœurs et amies de l'UJR
  8. www.rebeliao.org - UJR Brésil
  9. www.ujrm.org - UJR Mexique
  10. www.jovenguardia.es - JCE (m-l) Espagne
  11. odjburkina.org - ODJ Burkina
  12. Photos de la marche du 5 mai 2013 ici et
  13. [5] La Forge

Lien externe

  • Site officiel de l'UJR (http://ujr-fr.org/)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).