Encyclopédie Wikimonde

Union nationale de défense des intermittents de l'audiovisuel

Aller à : navigation, rechercher
UNDIA
Union Nationale de Défense des Intermittents de l'Audiovisuel
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Défense des Intermittents du spectacle
Zone d’influence Drapeau de la France France métropolitaine
Fondation
Fondation 2017
Fondateur Drapeau : France Damien Labbé
Identité
Siège Paris, Drapeau de la France France
Président Drapeau : France Damien Labbé
Vice-présidente Drapeau : France Lauren Jocteur Monrozier
Secrétaire Drapeau : France Anaïs Albrieux, Virginie Selvetti
Trésorière Drapeau : France Delphine Tejado
Méthode

Missions d'information et de défense :

  • Publication d'articles
  • Développement d'applications gratuites
  • Pétitions
  • Manifestations
  • Assistance personnalisée
  • Assistance juridique
Financement Dons, donations
Membres 800 adhérents
Représentativité 2500 sympathisants
Slogan Nous sommes UNDIA
Site web www.undia.fr

UNDiA (union nationale de défense des intermittents de l’audiovisuel) est une association française à but non lucratif créée le 20 juillet 2017 dont l’objet est de défendre les intérêts des intermittents du spectacle, plus particulièrement ceux de l’audiovisuel et de la télévision française.

Définition et but (non lucratif)

UNDIA se défini comme la première et à ce jour l’unique association professionnelle de techniciens de l’audiovisuel.

À l’origine créée autours de la revendication concernant les modifications apportées au régime spécifique d’assurance chômage des intermittents du spectacle , l’association a depuis élargi son champs de compétences à tout le domaine sociale et administratif propre aux intermittents du spectacle (formation professionnelle, fiscalité, congés maladie et maternité, chômage, certification sociale...)

Elle publie ainsi régulièrement des informations -principalement administratives- liées à l’assurance chômage , à la formation professionnelle, à la fiscalité, au droit du travail... destinées à aider dans leurs démarches les intermittents du spectacle.

L’association sensibilise également ses sympathisants sur des sujets liés à l’actualité sociale et incite à signer des pétitions ou à participer à des manifestations.

Création

L’association a été créée par un groupe de bénévoles, tous techniciens de la télévision française intermittents du spectacle, suite au succès rencontré en mai 2017 par une simple page facebook qui visait à informer les intermittents de l'audiovisuel des réformes de leur assurance chômage[1] :

En août 2016, le protocole d’assurance chômage qui régit les règles spécifiques des intermittents du spectacle a été profondément modifié, instaurant un principe de franchise salaire et de trop perçu. Ainsi, un intermittent qui aurait « trop travaillé » un an auparavant risque depuis la signature de ce protocole de se voir privé de tout ou partie de son droit à l’assurance chômage l’année suivante, voir de devoir rembourser les sommes perçues de la part de Pôle Emploi alors qu’il était au chômage réel et avéré.

Le fait que la plupart des techniciens aient appris l’existence de cette réforme plusieurs mois après sa mise en application a, selon les créateurs, "mis en lumière le vide qui existait jusque là dans [leur] « petit monde » : aucune structure pour fédérer, informer ou protéger ces milliers de professionnels de l'audiovisuel, qui pourtant exercent les mêmes métiers souvent pour les mêmes employeurs"

Principales actions

Applications

L’association née sur les réseaux sociaux est très ancrée dans l’air du digital. Elle a ainsi développé plusieurs applications pour smartphones et ordinateur afin d’aider les intermittents du spectacle à faire face à la complexité grandissante de leur gestion administrative

  • UNDIApp dans le but d’aider les intermittents du spectacle à suivre leur dossier Pôle Emploi, et notamment l’évolution de leur franchise salaire ; l’application prévient également en cas de risque de trop perçu
  • UNDIA-LaSource pour aider les intermittents du spectacle à anticiper sur leur prélèvement à la source ; les revenus des intermittents du spectacle étant par nature fluctuants, cette application a été pensée pour adapter en temps réel le taux de prélèvement qui devrait être appliqué.

Pétitions et actions de terrain

UNDIA sensibilise régulièrement ses sympathisants et adhérents au sujet de l'actualité sociale, et appelle à différentes manifestations plusieurs manifestations visant à défendre leur régime spécifique d'indemnisation[2],[3] ou à signer des pétitions[4].

Avocat

UNDIA a choisi maitre Jérémie ASSOUS, avocat spécialisé dans les médias et le droit du travail, notamment célèbre pour avoir fait requalifier la participation des candidats de télé-réalité en contrats de travail[5].

Chiffres

L’association revendique 700 adhérents, 2500 « undiamis » (sympathisants), plus de 2000 téléchargements de leurs applications et plus de 15.000 signatures des pétitions initiées par l'association.

Composition du bureau et membres actifs

Les membres du bureau sont tous bénévoles, intermittents du spectacle et représentent plusieurs corps de métiers de l’audiovisuel : chef opérateurs, ingénieurs du son, chefs monteurs, régisseurs, chargés de production, chefs d'édition, documentalistes, directeurs de casting ou réalisateurs.

Composition du bureau
Prénom NOM Métier
Président Damien LABBÉ Chef Monteur
Vice-Présidente Lauren JOCTEUR-MONROZIER rédactrice en chef
Trésorière Constance MORTEGOUTE directrice de production
Secrétaire Anaïs ALBRIEUX rédactrice en chef
Vice-Secrétaire Virginie SELVETTI réalisatrice (documentaires)
Membres actifs
Prénom NOM Métier
Directeur informatique Vincent DEVILLE-DUC chef opérateur
Développeur application Alexis FRÉMONT réalisateur (plateaux)
Responsable des relations institutionnelles Julien CHIARETTO chef monteur
Assistance intermittents Sandy RENAULT chef monteur
Conseiller technique Thierry ANTOINE chef monteur
Conseillère technique Tania de OLIVEIRA directrice de casting
Community manager Fanchon COTTAREL collaboratrice artistique
Relations presse Constance de MEDINA productrice

Notes et références

  1. [1] Médiapart : "Des Intermittents de l'Audiovisuel créent une Association de solidarité " - 25 septembre 2017
  2. [2] Sujet France Culture : "JT de 18h" du 17 janvier 2019 - à 8 minutes 48
  3. [3] Sujet Le Media : "L’autre JT" du 17 janvier 2019 - à 28 minutes 52
  4. [4] Lettre ouverte à mesdames les Ministres de la Culture et du travail
  5. [5] Télérama : Jérémie Assous, l'avocat qui fait trembler la télé-réalité • 18/07/2008

Site officiel Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).