Encyclopédie Wikimonde

Valéry Giscard d'Estaing (Les Guignols de l'info)

Aller à : navigation, rechercher

Valéry Giscard d'Estaing, homme politique français, président de la République de 1974 à 1981, a inspiré une marionnette dans l'émission télévisée produite par Canal+, Les Guignols de l'info.

Biographie de la marionnette

Années 1990

Valéry Giscard d'Estaing est représenté comme un ancien totalement dépassé par les événements, vieillissant, presque usé par la vie, s'exprimant avec un fort accent auvergnat, en raison de ses fonctions de maire de la ville de Chamalières, dans la banlieue de Clermont-Ferrand. Ses propos devenaient incompréhensibles du fait que la Rédaction des Guignols a considéré que son effacement politique équivalait à une déchéance physique. Il faisait également partie du groupe « des Neuneus », composé de Gérard Longuet, François Léotard et Alain Madelin. Ils étaient présentés comme des hommes politiques avec de fortes ambitions politiques mais incapables de fédérer leurs propres troupes, la Rédaction des Guignols faisant même une analogie avec les Shadoks.

Pour justifier ses pensées, Valéry Giscard d'Estaing prenait à partie « les Français ». Il rêvait de redevenir président, ce qui provoquait les moqueries de Chirac, puisque VGE est considéré comme n'ayant toujours pas digéré sa défaite de 1981, ce qui rend l’atmosphère tendue entre les deux protagonistes qui ne s'apprécient guère. En 1992 ils étaient d'ailleurs l'objet d'un sketch culte[1] : PPD questionnait VGE tandis que Jacques Chirac se plaignait de la présence de l'Ex-Président[1], travestissait les questions et les réponses tout en le provoquant par des « Le Monsieur te demande… »[1], sous-entendant une surdité appuyée de Giscard d'Estaing.

Il est important de noter que le roman Le Passage marque une nette rupture quant à la manière de représenter le personnage. En effet, l'ouvrage a été l'objet de railleries où la rédaction avait imaginé une adaptation pornographique de l'œuvre[2]. Ce faisant, le personnage lui-même a été assimilé à un french lover[3], qui pose lascivement dans un calendrier dénudé[4] comme les rugbymen des Dieux du Stade.

Années 2000

Étant membre du Conseil constitutionnel, Giscard d'Estaing est au premier chef celui qui subit le plus les quolibets et les farces de mauvais goût que Jacques Chirac et Jean-Louis Debré ne manquent pas de faire à l'encontre des leurs. Il est apparu à François Bayrou pour l'aider à rester au centre dans une parodie du film Looking for Eric. Depuis, Giscard d'Estaing est à nouveau représentée comme usé.

Années 2010

Quand Nicolas Sarkozy rentre au Conseil constitutionnel Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac lui font subir un bizutage, celui de Giscard d'Estaing consistant par exemple à lui faire nettoyer son dentier : « Bizut lave plus blanc que Polydent ! ».

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 [vidéo] Disponible sur YouTube.
  2. [vidéo] Disponible sur YouTube.
  3. [vidéo] Disponible sur YouTube.
  4. [vidéo] Disponible sur YouTube.


Cet article « Valéry Giscard d'Estaing (Les Guignols de l'info) » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).