Encyclopédie Wikimonde

Vincent Bruel

Aller à : navigation, rechercher

Vincent Bruel, né le 9 novembre 1973 et mort le 18 janvier 2005, est un jongleur français.

C’est en 1988 qu’il découvre le jonglage mis en scène grâce à la compagnie L’Oboubambulle. Très vite attiré par cette discipline, il intègre à l’âge de 18 ans le Centre des Arts du Cirque de Toulouse, Le Lido. Il y deviendra par la suite enseignant.

Il a été un membre du duo VLV et des compagnies Triplex et Vis-à-Vis qui ont tournés entre 1995 et 2001 avec Christian Coumin, Lionel About, Pierre Biondi, David Löchen, Geo Martinez et Florence Meurisse. En 2003, il a été membre de la Compagnie les objets volants au côté de Sylvain Garnavault et Denis Paumier. Avec les spectacles Le p’tit bal perdu, Visa pour l’Amour et Contrepoint, il se fait vite remarquer du public et des spécialistes.

Il a créé des numéros en solo dans lesquels la maîtrise technique est évidente sans être une finalité en soi. Le jonglage devient un moyen d'interprétation, une manipulation d'objets et un langage à part entière. Le plus remarqué de ses solos est Tac Tac Tango dans lequel il manipule deux ballons chacun attaché à une ficelle dont il tient l’autre bout dans les mains. Il adopte un style de comique à froid, de burlesque à l’anglaise et son personnage teinté d’humour et de poésie triomphe sur de nombreuses scènes. On le verra à partir de 2003 dans l’émission télévisée Le Plus Grand Cabaret du Monde, sur les scènes du 25ème Festival Mondial du Cirque de Demain à Paris, dans les spectacles des Casino-Cabarets de Monte-Carlo et du Liban, au Festival Shiodome à Tokyo et au Festival Grockland en Suisse.

Il est l’un des premiers artistes français à s’être intéressé de près aux notations mathématiques de la jonglerie (siteswap ou partition rythmique du jongleur) et a participé à leur application en jonglage rebond. Cela lui a permis d’explorer les pistes de la pédagogie et de l’audiovisuel. En effet en 2001, il produit avec Jean-François Valentin, Bouncing in Paris, du rebond à Paname, un film didactique sur les techniques de rebond et une promenade jonglée dans les rues de Paris. Pour sa réalisation, il a collaboré avec des figures incontournable du jonglage : Sean Gandini et Kati Ylä-Hokkala (Cie Gandini Juggling), Denis Paumier (Compagnie Les objets volants), Olivier Alenda (Cie 111, Cie courants Porteurs), Aurelien Bory (Cie 111), Antonio Bucci, Roseline Guinet (Madame Françoise de la Compagnie Les Nouveaux Nez & Cie), Jive Faury et Kim HUYNH (Cie Sens Dessus Dessous), Jean Daniel Fricker (Cie Jonglorsion), Rod Laver, Pierre Luciani (Cie Imaginaire), Marc et Alex Saintin. Ce film sera distribué par Mediacircus à plus de 2000 exemplaires dans le monde entier.

Il a reçu de nombreux prix et récompenses durant sa carrière. En novembre 1994, il obtient avec le duo VLV, le deuxième prix à CIRCA à Auch. En janvier 1996, il obtient avec la Compagnie Triplex au Festival Mondial du cirque de demain, le Prix spécial de Valentin Gneushev, qui a été séduit par la fraîcheur et la qualité d’invention de ce trio de jongleur. En 2004, avec Sylvain Garnavault, ils battent les records du monde en passing avec 11 balles, 13 balles et 15 balles. Et en février 2004 lors du 25ème Festival Mondial du Cirque de Demain, son numéro Tac tac tango est récompensé du trophée Youri Nikouline, du trophée Grock d'Or international, du prix spécial du jury et du prix de la Fédération Française des Ecoles de Cirque. Il dira à un journaliste « Je suis comblé, bien sûr, par tout ce qui m'arrive aujourd'hui, mais le plus important pour moi est tout simplement de pouvoir faire ce métier le plus longtemps possible. Sans autre ambition que d'avancer dans l'art de la manipulation à ma manière, avec le seul souci de pouvoir continuer à créer ».

En 2005, Alain Pacherie, Fondateur du Cirque Phénix, Président de l’Académie Fratellini et Président du Festival Mondial du Cirque de Demain, annonça sobrement: "Vincent Bruel a décidé d'aller jongler avec les étoiles, il n'est plus parmi nous". Il est enterré le 22 janvier 2005 à Ossen, un village pyrénéen. Pendant la cérémonie, de nombreux artistes se mettent à jongler. En sa mémoire, le "Coup de cœur" du jury du Festival Mondial du Cirque de Demain est devenu le «Prix Vincent Bruel». Henri Guichard et Francis Rougemont du Centre des Arts du Cirque Le Lido avec la Mairie de Toulouse ont mis en place une « bourse Vincent Bruel » pour aider les artistes en difficulté. Ses amis et collègues Denis Paumier et Sylvain Garnavault lui ont dédié le projet Contrepoint.

L'ensemble de son oeuvre est visible sur le site: http://www.vincentbruel.com. Ce site en hommage à Vincent Bruel a été réalisé en 2013 sous l’initiative de Fanette Bruel (sa soeur cadette) avec la collaboration de nombreux jongleurs (Denis Paumier, Sean Gandini, Jean-François Valentin, Sylvain Garnavault, , Emmanuel Perez, Olivier Conrard), photographes (Philipe Cibille, Christophe Ferrand, Joël Verhoustraeten), spécialistes des arts du cirque (Dominique Mauclair, Martine Maleval, Jean-Michel Guy ) et éditeurs de magazines spécialisés (Patrice Tabuteau, Gabi Keast).

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus.

  • Portail de la jonglerie

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).