Encyclopédie Wikimonde

Violence politique islamiste

Aller à : navigation, rechercher

La violence politique islamiste, violence islamiste ou parfois violence islamique est l'usage de la violence dans une optique politique et religieuse par des fondamentalistes musulmans, souvent décrit comme islamistes. Certains chercheurs et journalistes ainsi que des gouvernements qualifient de terroriste certains de ces actes et les organisations qui en sont responsables, appelant le phénomène « terrorisme islamiste » ou « terrorisme islamique », les deux expressions étant contestées, pour leur absence de définition ou leur sous-entendu dépréciatif. Les faits qualifiés de violence islamiste comprennent des attentats, des manifestations violentes (tels celles consécutives à la parution des Caricatures de Mahomet du journal Jyllands-Posten) ou encore des émeutes (les émeutes de 2005 dans les banlieues françaises sont parfois qualifiées ainsi)[1].

Historiquee

L'usage de la violence au sein des organisation promouvant une lecture politique de l'Islam est anecdotique dans l'ensemble. Elle vise principalement les régimes autoritaires, les autorités coloniales ou l'occupation militaire d'un pays. La majorité des mouvements islamistes, tel les Frères musulmans, préfère aujourd'hui l'action politique et sociale, après avoir au cours de leurs histoires, fait le choix de la violence[2].

La radicalisation de certains acteurs de l'islamisme à partir des années 1970 réintroduit l'usage de la violence dans une volonté religieuse de conversion. Il s'agit pour eux de renverser les gouvernements impies (Kafir) de l'Oumma pour réintroduire l'Islam et la charia dans la société, action qu'ils associent au Djihad[3]. Le phénomène s'accélère dans les années 1990, perdant parfois toute signification politique au profit de la violence aveugle[4] ou du banditisme[5].

Causes supposées et justifications

Différentes approches tentent d'expliquer le choix de la violence par les islamistes : la foi, le contexte socio-économique, la nature de la religion musulmane, la psychologie de ses acteurs[6], l'autoritarisme de l'État, la répression[7],…

Les liens supposés entre Islam et violence sont contestés[8]. Le chiisme a longtemps été considéré comme intrinsèquement plus violent que le sunnisme[9].

Pour certains chercheurs, la violence islamiste serait une réaction à la violence de l'État, à l'influence des puissances occidentales sur les gouvernements des pays musulmans ou encore à l'occupation militaire[10]. Les islamistes justifient ce recours à la violence pour protéger la communauté musulmane[11].

Annexes

Références

  1. Amel Boubekeur, Xavier Crettiez (dir.) et Laurent Mucchielli (dir.), Les violences politiques en Europe : Un état des lieux, Paris, La Découverte, , 336 p. (ISBN 2707164582[à vérifier : ISBN invalide]), « La littérature sur les violences islamistes en Europe : des approches incertaines, un objet aux enjeux multiples », p. 31-43 
  2. (en) Abderrahim Lamchichi, L'islamisme en question(s), L'Harmattan, (ISBN 2738462588), p. 133 
  3. (en) Abderrahim Lamchichi, L'islamisme en question(s), L'Harmattan, (ISBN 2738462588), p. 134 
  4. (en) Abderrahim Lamchichi, L'islamisme en question(s), L'Harmattan, (ISBN 2738462588), p. 136 
  5. (en) Abderrahim Lamchichi, L'islamisme en question(s), L'Harmattan, (ISBN 2738462588), p. 138 
  6. (en) Amélie Blom, Laetitia Bucaille et Luis Martinez, The enigma of Islamist violence, Columbia University Press, (ISBN 9780231700023), p. xiii-xv 
  7. (en) Amélie Blom, Laetitia Bucaille et Luis Martinez, The enigma of Islamist violence, Columbia University Press, (ISBN 978023170002[à vérifier : ISBN invalide]), p. 4 
  8. (en) Amélie Blom, Laetitia Bucaille et Luis Martinez, The enigma of Islamist violence, Columbia University Press, (ISBN 978023170002[à vérifier : ISBN invalide]), p. 1-2 
  9. (en) Amélie Blom, Laetitia Bucaille et Luis Martinez, The enigma of Islamist violence, Columbia University Press, (ISBN 978023170002[à vérifier : ISBN invalide]), p. 3 
  10. (en) Amélie Blom, Laetitia Bucaille et Luis Martinez, The enigma of Islamist violence, Columbia University Press, (ISBN 978023170002[à vérifier : ISBN invalide]), p. 4 
  11. (en) Amélie Blom, Laetitia Bucaille et Luis Martinez, The enigma of Islamist violence, Columbia University Press, (ISBN 978023170002[à vérifier : ISBN invalide]), p. 7 

Bibliographie

  • (en) Mohammed Hafez, Why Muslims rebel : repression and resistance in the Islamic world, Lynne Rienner Publishers (ISBN 1588263029) 

Articles connexes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).