Encyclopédie Wikimonde

Virginie Cadot

Aller à : navigation, rechercher
Virginie Cadot
Description de l'image Virginie Cadot 02.jpg.
Naissance (50 ans)
Versailles
Activité principale
écrivaine, historienne de l'Art, Enseignante, artiste peintre
Auteur
Langue d’écriture Français
Mouvement Littérature, roman historique

Œuvres principales

Hugo et Juliette, dans la tourmente d'un coup d'état

Virginie Cadot, née le 4 juin 1967, est écrivaine, historienne de l'Art et artiste peintre française.

Biographie

Née à Versailles, Virginie quitte la région parisienne de son enfance à l'âge de 6 ans, pour passer son adolescence à Mâcon en Bourgogne.

Victor Hugo (1802-1885), par l'artiste peintre Virginie Cadot

À l'âge de 17 ans, elle poursuit sa vie et ses études en Angleterre.

En 2000, elle est récompensée d'un premier prix d'huile par le Conseil Général de l'Ain où elle expose à Coligny et d'un premier prix d'aquarelle par l'Académie des peintres de Bourgogne qui exposent au CAC de Mâcon, alors appelé Centre d'Art Contemporain de Mâcon. Elle fait sa première exposition personnelle à l'Office de tourisme de Tournus.

Sa rencontre avec l'historien et personnalité de télévision Michel de Decker qui l'encourage à écrire, lui ouvre un nouvel horizon.

Elle écrit son premier roman en six mois et le publie en 2009 (Marianne, la fille de la Polonaise, qu’elle réédite en 2015 sous le titre Le regard des autres).

Elle reprend dans la lancée des études à l'âge de 42 ans en Histoire de l'art et d'Archéologie et obtient un Master en 2012, sur le thème « les grandes mutations culturelles, de l'Antiquité à nos jours » avec spécialisation en art social[1] .

Diplômée d’une Maîtrise en Sciences de l'information et de la communication en 2015, elle édite le résultat de ses recherches[2] sur le peintre Jean-Adolphe Chudant, fondateur de nombreuses associations, dont l'Union provinciale des arts décoratifs et entre autres, initiateur du premier Musée Victor Hugo à Besançon en 1902.

À la suite de ses recherches, elle participe à l'écriture du Catalogue du Musée du Temps, L'Horlo[3], sous la direction de Laurent Poupard et Claude Briselance, avec une partie sur les arts décoratifs horlogers en Franche-Comté. Cette étude met aussi en avant une collection de dessins du Musée des Beaux-arts de Besançon qu'elle est chargée d'inventorier pendant ses études, sous la direction de la Conservatrice. Ces dessins datent de la fin du XIXe et du début XXe et sont les travaux des élèves de la section d'art appliqué de l'École des Beaux-arts, dirigée à cette époque par Jean-Adolphe Chudant, en collaboration avec l'École d'Horlogerie de Besançon.

Installée à Besançon, ville natale de Victor Hugo (maison natale de Victor Hugo), elle se passionne pour l’auteur humaniste et pour sa maîtresse Juliette Drouet. Elle met en chansons un album de dix poèmes de Victor Hugo pour un projet de comédie musicale, écrit un scénario pour le cinéma et une adaptation en quatre parties pour la télévision.

Elle publie en 2015 un roman historique Hugo et Juliette, dans la tourmente d'un coup d'état[4], sur l'histoire de la passion amoureuse entre Victor Hugo et Juliette Drouet, durant le Coup d'État du 2 décembre 1851 du futur empereur Napoléon III qui obtient une très bonne critique de Danièle Gasiglia-Laster[5], écrivaine et critique française, spécialiste de Victor Hugo et secrétaire générale de la Société des Amis de Victor Hugo[6] depuis 2004.

Ses recherches en histoire pour son projet de roman historique sur la ville antique de Babylone et la chute de l'empire Babylonien, ainsi que la déportation des juifs en 607 (histoire du peuple juif) soulèvent de nouvelles problématiques. Sensible à l'humanisme de Victor Hugo elle se penche sur la question du conflit israélo-palestinien. Son dernier voyage en Palestine en 2015, et sa visite au Musée Mahmoud Darwich de Ramallah en Cisjordanie concrétise ses recherches sur le poète palestinien Mahmoud Darwich pour sa prochaine étude relative à la situation du peuple palestinien.

Publications

  • 2009 : Marianne, la fille de la Polonaise, éditions Édilivre
  • 2013 : L'horlogerie et les arts décoratifs à Besançon, in L'Horlo, catalogue d'exposition du Musée du Temps de Besançon - (ISBN 978-94-6161-125-3), éditions Snoeck
  • 2013 : Jean-Adolphe Chudant, de la peinture aux arts décoratifs (1880-1929), éditions universitaires européennes - (ISBN 978-613-1-58518-0)
  • 2015 : Le regard des autres, éditions Édilivre
  • 2015 : Hugo et Juliette, dans la tourmente d'un coup d'état, roman historique, éditions Édilivre

Notes et références

  1. « Jean Adolphe Chudant [Texte imprimé] : de la peinture aux arts décoratifs (1880-1929) / par Virginie Cadot-Valnet  ; sous la direction de Jean-Loup Korzilius - Sudoc », sur www.sudoc.fr (consulté le 17 janvier 2016)
  2. Virginie Cadot Valnet, Jean Adolphe CHUDANT, de la peinture aux arts décoratifs, Omniscriptum (ISBN 9786131585180, lire en ligne)
  3. Laurent Poupard, Claude Briselance, Virginie Cadot et Maguy Scheid, L'Horlo : L’école d’horlogerie de Besançon, Snoeck (ISBN 9789461611253, lire en ligne)
  4. « Hugo et Juliette », sur Edilivre, (consulté le 17 janvier 2016)
  5. « http://virginiecadot.wixsite.com/httpvirginiecadot/critiques »
  6. Danièle Gasiglia-Laster in "L'Écho Hugo, Société des Amis de Victor Hugo", Article, "rubrique LIVRES", CRETEIL, Imprimerie Yonnaise, , 155 p., pp 51-52 Bulletin annuel N° 15, 2016,

Lien externe

Cet article « Virginie Cadot » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).