Encyclopédie Wikimonde

William Geslin

Aller à : navigation, rechercher
William Geslin
Description de cette image, également commentée ci-après
William Geslin au gala de la fondation de Leonardo DiCaprio
Informations générales
Naissance (45 ans)
Marseille, Drapeau de la France France
Activité principale Immobilier de luxe, construction, design
Activités annexes Production de musique, DJ
Genre musical House, hip-hop, funk, disco, pop
Années actives 19962016 en musique
Labels Jam Block, Yummy Tunes, Rawkus Records

William Geslin, né le à Marseille, est un DJ, producteur et compositeur français, associé de plusieurs sociétés d’immobilier de luxe en France, en Suisse et aux États-Unis.

Biographie

Sa carrière dans la musique

En 1996, après avoir étudié à Skema à Nice, il est reçu en MBA dans l’Université Rutgers New Jersey et s’installe à Manhattan[1]. En parallèle de ses études, il travaille au sein du label hip-hop Rawkus Records[2] et joue dans des clubs new-yorkais comme Twilo, Tunnel, Sound Factory aux côtés d'autres artistes notamment Derrick Carter, Franckie Knuckles, Danny Tenaglia et Daft Punk lors de leur toute première apparition aux États-Unis.

En 1999, il s'installe à Paris pour se lancer ses productions sous le pseudonyme Bagatelle. Il joue dans les festivals européens comme le Montreux Jazz Festival, les Transmusicales, le Printemps de Bourges, notamment accompagné du percussionniste Guem. De 1999 à 2002, il devient co-programmateur du festival Marsatac dans sa ville natale, Marseille.

En 2001, William crée le label Jam Block et saisit l’opportunité de signer Michaël Youn à ses débuts[1]. Il produit des jeunes talents européens, des bandes originales de longs métrages et de publicités. Avec 6 millions de disques vendus, il aime les grands écarts dans ses collaborations studio. Il passe de la production du seul disque et vidéoclip de Gad Elmaleh (It’z kyz mai life) à une composition afro-funk avec les musiciens de Fela Kuti, d’un titre avec Florent Pagny ou Joey Starr, à des remixes pour Soulja Boy ou Selah Sue ou encore des featurings sur le projet Fatal Bazooka avec Pascal Obispo et Yelle.

En 2008, il fonde Yummy Tunes[3] pour se consacrer aux musiques à l’image pour le cinéma, la télé, la radio et autres agences de publicité avec des clients comme Pathé, Endemol, TF1, Publicis et TBWA. Parallèlement, Interscope, premier label aux États-Unis choisit William pour réaliser des remixes dont le single Crank That du phénomène Soulja Boy.

Il reçoit en 2005 un NRJ Award pour la bande originale du film Les Onze Commandements[4], en 2008 un NRJ Award pour le vidéoclip Parle à ma main de Fatal Bazooka[5] et en 2010, il est élu sociétaire définitif Sacem. Sa notoriété lui a ouvert les portes de la télévision avec deux émissions en prime time pour l’animation de Dance Floor sur TF1 en 2008 et Las Vegas Academy sur W9 en 2015[6],[7].

Sa carrière dans l’immobilier de luxe

En parallèle de sa carrière musicale et audio-visuelle, William se consacre à sa deuxième passion : l’architecture, le design et la construction d'immobilier haut de gamme à Paris, en Provence, à Brooklyn et Miami à partir de 2004.

En 2015, il développe le studio ToGu Architecture aux États-Unis et signe une vingtaine de projets de résidence ultra luxe[8]. Il fonde, début 2016, la société COAST Design à Genève et Miami, société de sourcing import-export de matériaux et agencement haut de gamme, dédiée aux promoteurs, investisseurs, architectes et designers. En 2017, il devient responsable du développement Amérique du Nord et Sud pour la société Barnes International, réseau d'agences immobilières de luxe. En septembre 2018, il co-fonde l’agence Barnes Marseille-Littoral[9].

Discographie

Production et composition

Pour Bagatelle

Pour Play Mo' Bitch

Pour les Bratisla Boys

Pour Alphonse Brown

Pour Les Conards

Pour Fatal Bazooka

Sous son propre nom

Bandes originales de longs métrages[26]

Musique originale

Synchronisation[28]

Bandes originales de publicité

  • Life gets easier pour la marque Moulinex[30]
  • Composition et production de nombreuses musiques de publicités pour, entre autres, les marques Nintendo, Ford et Sony.

Filmographie

Émissions

Liens externes

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « William Geslin, son parcours », sur YouTube, (consulté le 10 septembre 2018).
  2. Hervé Lucien, « Fatal sale gosse », Marseille l'hebdo, no 372,‎ , p. 58-59.
  3. « Yummy Tunes - Showreel », sur YouTube, (consulté le 10 septembre 2018).
  4. 4,0 et 4,1 « Prix et nominations : NRJ Ciné Awards 2004 », sur Allociné, (consulté le 21 septembre 2018).
  5. 5,0 et 5,1 « NRJ Music Awards 2008 », sur NRJ, (consulté le 21 septembre 2018).
  6. 6,0 et 6,1 Flor Postel - Vinay, « Las Vegas Academy : nouveau-né des téléréalités musicales en France », My French city, vol. 1,‎ (lire en ligne).
  7. « Les chanteurs rencontrent leur coach William Geslin », sur Dailymotion, (consulté le 27 septembre 2018).
  8. 8,0 et 8,1 « TF1 50 Minutes Inside, “The new face of Miami” », sur Vimeo, (consulté le 9 septembre 2018).
  9. Marie-Cécile Berenger, « Immobilier : William Geslin, M. Barnes 100 % marseillais », sur La Provence, (consulté le 25 octobre 2018)
  10. « Bagatelle – Speed Freak », sur Discogs (consulté le 27 septembre 2018)
  11. « Bagatelle – Solitude Et Réflexion », sur Discogs (consulté le 27 septembre 2018)
  12. « Bagatelle – 23rd Street / So Sexy », sur Discogs (consulté le 27 septembre 2018)
  13. « Play Mo' Bitch – Preach To Party », sur Discogs (consulté le 14 octobre 2018)
  14. « Les Certifications - Notre Base de Données », sur SNEP (consulté le 10 septembre 2018)
  15. « Gad Elmaleh Its kiz my life », sur YouTube, (consulté le 23 septembre 2018)
  16. « Alphonse Brown – Le Frunkp » (https://www.discogs.com/fr/Alphonse-Brown-Le-Frunkp/release/2121186), sur Discogs (consulté le 14 octobre 2018)
  17. « Les Certifications - Notre Base de Données », sur SNEP (consulté le 10 septembre 2018)
  18. « Les Conards – Comme Des Connards » (https://www.discogs.com/fr/Les-Conards-Comme-Des-Connards/release/5651245), sur Discogs (consulté le 14 octobre 2018)
  19. « Les Certifications - Notre Base de Données », sur SNEP (consulté le 10 septembre 2018)
  20. 20,0, 20,1, 20,2, 20,3, 20,4 et 20,5 « Les Certifications - Notre Base de Données », sur SNEP (consulté le 10 septembre 2018)
  21. « Fatal Bazooka – Fous Ta Cagoule » (https://www.discogs.com/fr/Fatal-Bazooka-Fous-Ta-Cagoule/release/2407794), sur Discogs (consulté le 27 septembre 2018)
  22. Audrey Savournin, « Le producteur de "Fous ta cagoule" répond à Michèle Alliot-Marie », La Provence, vol. 1,‎ (lire en ligne).
  23. « Fatal Bazooka Feat Vitoo – Mauvaise Foi Nocturne (La Réponse) » (https://www.discogs.com/fr/Fatal-Bazooka-Feat-Vitoo-Mauvaise-Foi-Nocturne-La-R%C3%A9ponse/master/1041501), sur Discogs (consulté le 27 septembre 2018)
  24. « Fatal Bazooka featuring Yelle (2) – Parle À Ma Main » (https://www.discogs.com/fr/Fatal-Bazooka-featuring-Yelle-Parle-Ma-Main/release/2415366), sur Discogs (consulté le 27 septembre 2018)
  25. « William Geslin - Open The Door » (https://www.discogs.com/fr/William-Geslin-Open-The-Door/release/12752965), sur Discogs (consulté le 4 novembre 2018)
  26. (en) William Geslin (https://www.imdb.com/name/nm1554665/) sur l’Internet Movie Database
  27. « Protéger & servir (musique originale) » (https://www.cinezik.org/critiques/affcritique.php?titre=proteger_servir), sur Cinezik, (consulté le 9 septembre 2018).
  28. Lorsque ces œuvres existent préalablement pour leur incorporation dans la fiction, on parle de synchronisation.
  29. « "Bienvenue à Bord": la musique du film a aussi débarqué ! », Musique radio, vol. 1,‎ (lire en ligne (https://musiqueradio.com/article_news11131_bienvenue-a-bord-la-musique-du-film-a-aussi-debarque.php)).
  30. « Advertising OST for Moulinex World - Jam Block » (https://www.youtube.com/watch?v=S8HNIg6TBUY), sur YouTube, (consulté le 23 septembre 2018).
  31. Alain Grasset, « Michaël Youn a créé la surprise », Le Parisien, vol. 1,‎ (lire en ligne (http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spectacles/michael-youn-a-cree-la-surprise-08-02-2004-2004741499.php)).
  32. « Interview Les Conards » (http://www.ina.fr/video/I08352674), sur Ina, (consulté le 10 septembre 2018)
  33. « EXCLUSIF / LES COULISSES DE DANCE FLOOR ! » (http://sansure.over-blog.com/article-22408136.html), sur Sansure.fr, (consulté le 23 septembre 2018)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).