Encyclopédie Wikimonde

Willy Chamming's

Aller à : navigation, rechercher

Willy Chamming’s, né en septembre 1921 à Tananarive et mort en 1982[Où ?], est un psychosociologue français qui a créé la méthode de développement personnel qui porte son nom, suivie par plus de 25000 managers depuis la fin des années soixante.[réf. nécessaire]

Biographie

Willy Chamming’s est le fils d’un administrateur des colonies.[réf. souhaitée] Il a commencé sa vie professionnelle comme instituteur, avant de passer un diplôme universitaire de philosophie, puis en psychologie.[réf. nécessaire]

Dans les années 1970, il élabore un stage[Lequel ?] à partir des connaissances qu'il avait acquises au cours de sa vie professionnelle[Lesquelles ?], stage qui est alors proposé au Comité national de l'organisation française, un organisme de formation français.

Suite à un accident de voiture qui entraîne une amnésie partielle, il ne peut achever l'écriture du deuxième module de ce stage.

En 1982, à la fin d’un stage animé avec Lily Jattiot-Cohu, il décède d’une crise cardiaque.

A sa mort, le stage n° 1 était structuré, le n° 2 incomplet et les modules n° 3 et n° 4 sont juste couchés sur le papier.

La méthode

Constituée de quatre stages, la méthode Willy Chamming’s s’appuie une méthode pédagogique apparentée à la maïeutique de Socrate.[réf. nécessaire] Les quatre modules traitent respectivement de la connaissance de soi, de la relation à l’autre, de l'animation du groupe et de l'exercice du pouvoir.

Les fondements de la méthode sont issus de l’approche multidimensionnelle de Jacques Ardoino, de l'analyse systémique (école de Palo-Alto), de la pensée complexe développée par Edgar Morin, de la sémantique générale de Korzybski, de la psychologie des profondeurs de C.G. Jung, et de l'apport de Carl Rogers sur la disponibilité et l'écoute[1].

Le génie de Willy Chamming’s est de croiser l’approche de Jacques Ardoino et celle de Carl Rogers.[non neutre]

Dans sa méthode, sont présents la notion de statut (le cadre) et de stature (valeur humaine). C’est la combinaison de ces deux aspects qui fonde une juste autorité[2], capable d'utiliser à la fois le dirigisme, la directivité et la non directivité.

A la disparition de son créateur, la méthode est reprise par Jean Cohu et Lily Jattiot-Cohu, à qui la propriété en a été transmise par acte notarié.

Au départ orientée vers des managers (plus de 25000 ont été formés depuis sa création, principalement au sein du CNOF, de l'IFG et du CJD), la méthode est proposée, à partir des années 90, également à des particuliers ou des professionnels qui souhaitent changer d’angle de vue sur leur métier, leurs relations et leur vie.[non neutre]
[réf. nécessaire]

Liens externes

Notes et références

  1. Description du parcours "Connaissance et conduite des hommes" consultable en ligne.
  2. Méthode Chamming's, Le pouvoir et sa délégation.


Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).