Éducation et technologie

Aller à la navigation Aller à la recherche

L'éducation et la technologie renvoie à une des particularités du développement de l'époque contemporaine notamment l'émergence et l'expansion du cybermonde, stimulées par l'essor spectaculaire de la connectivité Internet et de la pénétration du large bande mobile[1]. Selon les estimations, 40 % de la population mondiale utilise aujourd'hui l'Internet et ce chiffre croît à une vitesse remarquable[2],[3].

Révolution technologique

Le développement des nouvelles technologies numériques a conduit à une croissance exponentielle du volume d’informations et de connaissances disponibles et en a considérablement amélioré l’accès pour un plus grand nombre de personnes dans le monde entier. À ce titre, les technologies de l’information et de la communication peuvent jouer un rôle essentiel dans le partage de savoir et d’expertise au service du développement durable et de la solidarité[4]. L'Internet a transformé la manière d'accéder à l'information et au savoir, les modes d'interaction entre les individus et les pratiques de la gestion publique et des entreprises[5]. La connectivité numérique est riche de potentialités dans le domaine de la santé, de l'éducation, des communications, des loisirs et du bien-être. Les progrès de l'intelligence artificielle, les imprimantes 3D, la recréation holographique, les logiciels de transcription instantanée, de reconnaissance vocale et de reconnaissance gestuelle ne sont que quelques exemples des innovations en cours d'expérimentation[6]. Les technologies numériques réorganisent l'activité humaine dans maints domaines de la vie quotidienne ou des relations internationales, du milieu professionnel ou des loisirs, et recomposent de multiples aspects de notre vie privée et publique[7].

Inégalités en matière de connectivité

Si le taux de connectivité Internet est très variable d'un pays et d'une région à l'autre, le nombre de ménages disposant d'un accès Internet est désormais plus élevé dans les pays du Sud que dans ceux du Nord. En outre, plus de 70 % des abonnements au cellulaire mobile sont aujourd'hui concentrés dans les pays du Sud[8]. Cinq millions de personnes jusqu'alors non connectées devraient accéder à une connectivité totale au cours des vingt prochaines années[9]. D'importantes inégalités en matière de connectivité persistent toutefois dans certains pays et certaines régions, entre zones urbaines et zones rurales par exemple[10]. Débit limité et manque de connectivité sont un frein à l'accès au savoir, à la participation à la société et au développement économique[3].

Limites

Ces technologies ont ouvert de nouvelles possibilités de liberté d'expression et de mobilisation sociale, civique et politique, mais elles suscitent également de sérieuses préoccupations[11]. L'accessibilité des données personnelles dans le cybermonde par exemple pose des problèmes de confidentialité et de sécurité. Les nouveaux espaces de communication et de socialisation transforment la notion de « social » et exigent la mise en place de mesures de protection, notamment juridique, pour en empêcher l'utilisation excessive, frauduleuse et abusive[12]. L'utilisation abusive de l'Internet, de la technologie mobile et des médias sociaux peut prendre des formes diverses, allant du harcèlement en ligne aux activités criminelles, voire terroristes[13]. Dans ce nouveau monde virtuel, les éducateurs se doivent de mieux préparer les nouvelles générations de « natifs du numérique »[14] à maîtriser les dimensions éthiques et sociales non seulement des technologies numériques déjà existantes, mais aussi de celles que l'on inventera demain[15],[3].

Sources

Références

  1. (en) Tendances des réformes dans les télécommunications 2013 : Aspects transnationaux de la réglementation dans une société en réseau, Genève, [lire en ligne] 
  2. Union Internationale des Télécommunications, « The world in 2014 : ICT Facts and Figures », Genève, (consulté le )
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Repenser l'Éducation Vers un bien commun mondial ?, Paris, UNESCO, , 95 p. (ISBN 978-92-3-200057-6) [lire en ligne], p. 27, 28 
  4. Repenser l’Éducation : Vers un bien commun mondial ?, Paris, UNESCO, , 95 p. (ISBN 978-92-3-200057-6) [lire en ligne], p. 24 
  5. Askenazy, Philippe, et al., « « Quarante ans d’analyse du travail et de l’emploi : points de vue de quatre économistes » », Travail et emploi, vol. 158, no. 2,‎ , p. 69-93 (lire en ligne)
  6. Gouliaéva, Oxana, Éric Dosquet, et Yvon Moysan, « « Recherche vocale & référencement vocal » », La révolution des assistants vocaux. Comprendre les enjeux et réussir ses stratégies marketing,‎ , p. 169-190 (lire en ligne)
  7. Régnier, François, « « Technologie numérique et impact socioculturel » », Hegel, vol. 1, no. 1,‎ , p. 23-37 (lire en ligne)
  8. « Tendances des réformes dans les télécommunications - edition spéciale - réglementation de 4e génération : faire progresser les communications numériques », sur www.itu.int, (consulté le )
  9. (en) The New Digital Age: Reshaping the Future of People, Nations and Business, New York, John Murray, , 368 p. (ISBN 978-1848546226) 
  10. Aguilera, Anne, et Alain Rallet, « « Mobilité connectée et changements dans les pratiques de déplacement » », Réseaux, vol. 200, no. 6,‎ , p. 17-59 (lire en ligne)
  11. Douay, Nicolas, « « Mouvements sociaux numériques et aménagement de l'espace » », Informations sociales, vol. 185, no. 5,‎ , p. 123-130 (lire en ligne)
  12. (en) The Digital Invasion: How Technology Is Shaping You and Your Relationships, Baker Books, , 240 p. (ISBN 978-0801015298) 
  13. Hérisson, Audrey, « « Le cyberespace, cet espace de confrontation à part entière » », Stratégique, vol. 117, no. 4,‎ , p. 231-246 (lire en ligne)
  14. (en) Digital Natives, Digital Immigrants : On the horizon, vol. 9, MCB University Press (no 5), [lire en ligne] 
  15. Conseil de l’Europe, « Les jeunes à l’heure du numérique », Points de vue sur la jeunesse – Volume 4,‎ (lire en ligne)

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de l’éducation
  • Portail des technologies