Encyclopédie Wikimonde

Élection présidentielle française de 2022

Aller à : navigation, rechercher

Élection présidentielle française de 2022
24 avril 2022
(1er tour)
8 mai 2022
(2e tour)
(dates probables)
Type d’élection Élection présidentielle
Scrutin uninominal majoritaire à deux tours
Corps électoral et résultats
Inscrits Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 114 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Votants Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 114 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 114 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Élu
Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 114 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

L'élection présidentielle française de 2022, douzième élection présidentielle de la Ve République et onzième au suffrage universel direct, sera un scrutin permettant d'élire le prochain président de la République pour un mandat de cinq ans. Au terme de son premier mandat en tant que chef de l'État français, Emmanuel Macron sera légalement rééligible pour en effectuer un second, en vertu de l'article 6 de la Constitution de la Cinquième République.

Mode de scrutin

Le président de la République est élu au suffrage universel direct. Il est élu pour un mandat de cinq ans au scrutin uninominal majoritaire à deux tours[1].

Si aucun candidat ne recueille la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour de scrutin, un second tour a lieu quatorze jours plus tard où seuls peuvent se présenter les deux candidats arrivés en tête au premier tour après retrait éventuel de candidats mieux placés[2].

Chaque candidat doit satisfaire plusieurs conditions :

  • être de nationalité française et ne pas être privé de ses droits civiques concernant l'éligibilité ;
  • avoir au minimum 18 ans ;
  • être inscrit sur une liste électorale ;
  • avoir établi une déclaration de situation patrimoniale ;
  • posséder un compte bancaire de campagne.
  • recueillir 500 « parrainages » de parlementaires ou d'élus locaux : ces parrainages doivent provenir d'au moins trente départements ou collectivités d'outre-mer différents et pas plus d'un dixième des élus signataires ne doit provenir du même département ou de la même collectivité d'outre-mer. La loi organique du de modernisation de diverses règles applicables à l'élection présidentielle impose la publication de l'ensemble des noms[3]. Ils doivent être envoyés directement au Conseil constitutionnel, par voie postale, qui les publie au fur et à mesure sur le site mis en place pour cette élection.

La Constitution prévoit que[2] :

  • en cas d'empêchement ou décès dans la dernière semaine de dépôt des candidatures d'une personne qui a annoncé son intention d'être candidate, le Conseil constitutionnel peut reporter l'élection ;
  • en cas d'empêchement ou décès d'un candidat avant le premier tour, l'élection est reportée ;
  • en cas d'empêchement ou décès d'un candidat qualifié pour le second tour, il est procédé de nouveau à l'ensemble des opérations électorales.

Le Conseil constitutionnel est, selon l'article 58 de la Constitution, garant de la régularité de l'élection, de l'examen des réclamations et de la proclamation des résultats.

Candidats

Candidatures officielles

Aucune personnalité n'a officiellement déclaré sa candidature.

Personnalités ayant exprimé leur intérêt

Candidatures potentielles

Debout la France

Front National

La République en Marche !

Les Républicains

Mouvement du 1er Juillet

Parti socialiste

Galerie des candidats

Personnalités ayant renoncé

Sondages

Sondeur Date Échantillon Nathalie Arthaud Philippe Poutou Jean-Luc Mélenchon Benoît Hamon Emmanuel Macron Jean Lassalle François Fillon Nicolas Dupont-Aignan Marine Le Pen François Asselineau Jacques Cheminade
Nathalie Arthaud

(LO)

Philippe Poutou

(NPA)

Jean-Luc Mélenchon

(FI)

Benoît Hamon

(M1717)

Emmanuel Macron

(EM)

Jean Lassalle

(Résistons !)

François Fillon

(LR)

Nicolas Dupont-Aignan

(DLF)

Marine Le Pen

(FN)

François Asselineau

(UPR)

Jacques Cheminade

(S&P)

Ifop 13 au 18 octobre 2017 1 908 1 % 1,5 % 18 % 7 % 28 % 1,5 % 15 % 5 % 21,5 % 1 % 0,5 %

Références

  1. Article 6 de la Constitution de la Cinquième République française.
  2. 2,0 et 2,1 Article 7 de la Constitution de la Cinquième République française.
  3. Loi n° 2016-506 du de modernisation de diverses règles applicables à l'élection présidentielle, article 2, Légifrance. Consulté le .
  4. « Marine Le Pen : "Je suis la plus solide et la mieux placée" pour 2022 », sur europe1.fr, (consulté le 2 novembre 2017)
  5. « Marine Le Pen : Bruno Gollnisch ne voit "pas d'autres" candidats pour 2022 », sur rtl.fr, (consulté le 2 novembre 2017)
  6. Lucas Burel et Paul Laubacher, « Nicolas Dupont-Aignan, l'homme qui y croit encore », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  7. « La nouvelle vie de Marion Maréchal-Le Pen, loin de la politique », sur europe1.fr, (consulté le 2 novembre 2017)
  8. « Ferrand prépare les députés à Macron 2022 », sur FIGARO, (consulté le 27 octobre 2017)
  9. « Objectif "Macron 2022" pour Richard Ferrand », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne)
  10. « Comment Macron sera réélu en 2022 », sur slate.fr, (consulté le 2 novembre 2017)
  11. « Bruno Le Maire exhorte Emmanuel Macron à se représenter en 2022 », FIGARO,‎ (lire en ligne)
  12. « Xavier Bertrand, dernier espoir de la droite avant Wauquiez », sur challenge.fr, (consulté le 2 novembre 2017)
  13. Alain Duhamel, « Laurent Wauquiez, le challenger de 2022 », Libération,‎ (lire en ligne)
  14. « REPLAY. Benoît Hamon lance son propre mouvement et quitte le PS », Franceinfo,‎ (lire en ligne)
  15. Grazia.fr, « Anne Hidalgo, en route pour 2022 ? », Grazia.fr,‎ (lire en ligne)
  16. « Pierre Moscovici : "Pour la présidentielle 2022, nous serons trois sur les rangs : Valls, Hidalgo et moi" », sur lelab.europe1.fr, (consulté le 2 novembre 2017)
  17. Closermag.fr, « François Hollande, de retour en 2022 ? », Closermag.fr,‎ (lire en ligne)
  18. « Présidentielle. Poutou ne sera pas de nouveau candidat en 2022 », sur ouest-france.fr, (consulté le 2 novembre 2017)
  19. BFMTV, « Philippe Poutou ne sera pas candidat en 2022 », sur BFMTV (consulté le 28 octobre 2017)
  20. L'Internaute, « Sarkozy renonce à la politique, il trouve qu'il ne gagne pas assez d'argent », sur linternaute.com, (consulté le 20 novembre 2017)
  21. « Les déchirants adieux sans remords de François Fillon à la politique », sur Marianne.net, (consulté le 19 novembre 2017)
  22. Europe1, « Bruno Le Maire s'engage déjà à soutenir Emmanuel Macron pour la présidentielle de 2022 », sur lelab.europe1.fr, (consulté le 21 novembre 2017)


Cet article « Élection présidentielle française de 2022 » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).