Éric Baptiste

Aller à la navigation Aller à la recherche
Eric Baptiste
Description de l'image 2010EricBaptiste.jpg.
Naissance
Le Mans (Pays de la Loire)
Profession
CEO de la SOCAN

Éric Baptiste est un homme de culture et de médias, né le 23 mars 1961 au Mans. Il dirige depuis 2010 la SOCAN[1] (société d’auteurs canadienne, basée à Toronto avec des bureaux à Montréal, Vancouver, Edmonton et Dartmouth), après 12 ans passés à la tête de la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs[2](CISAC) dont il a repensé, modernisé et optimisé l’activité et le rayonnement, notamment avec la création en 2007 du Sommet international du droit d’auteur / « World Copyright Summit »[3] à Bruxelles et Washington.

Formation

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris (IEP) en 1982 et de l’École nationale d’administration (ENA) en 1986 (promotion Diderot), il fut nommé en 2006 chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres par le Ministère de la Culture et de la Communication.

Parcours professionnel

  • Conseil d'État

À sa sortie de l'ENA en 1986, il rejoint le Conseil d'État et y occupera, les premières années de sa vie professionnelle, les fonctions d'auditeur puis de Maître des Requêtes.

  • Radio France Internationale (RFI)

À 29 ans, en 1990, il est nommé Directeur général de Radio France internationale (RFI).

Pendant près de sept ans il assure la gestion des opérations courantes importantes (finances, personnel, infrastructure technique et informatique, relations avec l’actionnaire, développement international, développement et modernisation des contenus), ainsi que la gestion de dossiers exceptionnels, comme les conflits sociaux ou la négociation avec TDF du contrat portant sur le renouvellement des émetteurs ondes courtes.

Des années principalement consacrées à la définition et à la mise en œuvre d'une politique visant à faire de RFI une radio moderne et compétitive, leader de son marché[non neutre], le tout impulsé par une nouvelle communication externe[précision nécessaire]. Dès 1994, à son initiative, RFI sera ainsi le premier media français présent sur internet (service « Gopher »).

En tant que Directeur général de RFI, il occupera également les fonctions de Président (1993-1995) du Comité Interentreprises des Organismes de Radio Télévision Français (Chargé de la gestion des centres de loisirs et de vacances du secteur public audiovisuel).

  • 95.2 Paris FM

En 1996, il souhaite s’investir dans un média à « taille humaine » et devient Directeur général de 95.2 PARIS FM, radio locale commerciale de catégorie B dont les actionnaires sont Vivendi, Canal+, la ville de Paris et la RATP.

Il y développe un format, alliant musique, informations générales et pratiques, infos culture et spectacles, ainsi que bulletins permanents sur les conditions de circulation en Île-de-France.

  • Confédération internationale des sociétés d'auteurs et compositeurs (CISAC)

En 1998 il est nommé Directeur général de la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs, dont le siège mondial est situé à Paris (avec des directions régionales à Singapour, Santiago du Chili, Budapest et Johannesburg), et qui en 2011 rassemble 232 sociétés de gestion collective des droits d’auteurs dans 121 pays. Il participe au redressement de la structure par l’amélioration de sa gestion, la restauration de sa crédibilité professionnelle, et le déploiement effectif d’un ensemble de normes et de bases de données mondiales permettant de standardiser et d’automatiser les échanges de données entre les membres. Il met en œuvre une politique de développement du réseau des sociétés d’auteurs en Asie, Europe de l’Est et Afrique.

Il collabore avec l’industrie du disque (IFPI/RIAA) et les entreprises « technologiques » dans le cadre de la recherche de normes applicables à l’offre de contenus culturels sur l’Internet (MIP3P/DDEX etc.).

Il s’attache particulièrement à revaloriser la contribution à la définition des objectifs stratégiques[style à revoir] de la CISAC des trois conseils d’auteurs (CIAM, CIADLV et CIAGP) qui font partie intégrante de la Confédération et en 2007 il crée le sommet international du droit d’auteur / « Word Copyright Summit », avec comme président Robin Gibb des Bee Gees. Ce sommet s’est tenu deux fois à Bruxelles (2007 et 2011) et une fois à Washington (2009).

  • Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SOCAN)

En mai 2010, le conseil d’administration de la SOCAN sélectionne Éric Baptiste pour succéder à André LeBel. Le siège de la SOCAN est basé à Toronto.

Responsabilités dans des organismes professionnels

  • Commission Nationale Française pour L’UNESCO

De 2002 à 2010, il fut Président du Comité Information et Communication, lequel est composé d’une soixantaine de membres représentant les institutions françaises, la communauté des chercheurs, les médias, les ONG et les ministères concernés, et qui contribue à l’élaboration des positions françaises sur les activités de l’UNESCO. Cette charge implique également la publication régulière de rapports et l’organisation de rencontres d’experts et de colloques nationaux et internationaux.

  • Radio Néo à Paris, Toulouse et Bourges

En 2001 il crée, avec le soutien de l’ensemble de la filière musicale, dont la Sacem et la Fondation la Poste, un projet original de radio musicale associative entièrement dédiée aux nouveaux talents français, francophones ou issus de l’espace francophone, intitulée « Néo ». Après seulement une année d’existence, Néo est élue "Radio de l’année" pour sa programmation innovante devant Le Mouv’, RTL2 ou encore Radio Nova. En juillet 2008, le CSA autorise la diffusion de Néo sur Bourges et Toulouse, faisant de Néo un réseau radiophonique.

De par son format novateur, Néo a fortement participé à l’émergence de nombreux artistes issus de la nouvelle scène française parmi lesquels Sanseverino, Camille, Vincent Delerm, Anaïs, Mademoiselle K, Wax Taylor, Olivia Ruiz, Abd Al Malik...

  • Francophonie Diffusion

En 1994 il participe à la fondation de Francophonie Diffusion dont il devient rapidement administrateur. Il occupe actuellement le poste de Secrétaire général du conseil d’administration de cet organisme interprofessionnel rassemblant l’ensemble de la filière musicale et assurant la diffusion des phonogrammes francophones aux médias du monde entier.

  • Vive la Radio

De 1994 à 1998, il est Président de l’association professionnelle regroupant les radios de toutes catégories, participant ainsi au redressement de l'association, à la redéfinition des objectifs et la mise en place de partenariats avec des entreprises ou institutions du secteur (France Telecom, TDF, SACEM, FCM, MIDEM...) afin de démultiplier les moyens d'actions de l'association.

  • Musiques France Plus

De 1995 à 1998, il est Président délégué de cette association regroupant les acteurs de la filière musicale: radio, télévisions, producteurs de disques et de spectacles, éditeurs, auteurs et interprètes. Il participe à l’organisation du dialogue interprofessionnel qui constitue le cœur de la mission de l'association, au pilotage du processus de concertation de l'automne 1995 sur les quotas radiophoniques, à la définition d'actions de communication au bénéfice de la filière musicale et au projet d’observatoire de la Musique.

Missions et rapports

  • Ministère de la Culture et de la Communication

De 2002 à 2003 il préside le groupe de travail établi par le Ministre de la culture et de la communication sur les relations entre réseaux radiophoniques et producteurs phonographiques. Il participe à l’élaboration d’un code de conduite interprofessionnel.

  • Commissariat Général du Plan

De 1998 à 2000 il préside le groupe de travail sur la « convergence technologique et les stratégies industrielles » et publie un rapport remarqué sur l’infosphère, rôle de l’État et stratégies des médias publié à La Documentation Française, mars 2000.

  • Institut du Financement du Cinémat et des Industries Culturelles (IFCIC)

En 1989, il est chargé de Mission auprès de Georges Prost, directeur général de l'IFCIC, et collabore au rapport sur les relations entre les diffuseurs télévisuels et les producteurs cinématographiques et audiovisuels (1989, rapport au ministre de la culture et au ministre de la communication).

Cercle Vin, Culture & Médias (CVCM)

Depuis 2010, il est Président d'honneur de ce cercle œnologique dont l'objet est de permettre le rapprochement entre les acteurs de la culture et des médias, qu’ils soient francophones ou européens, amateurs de vins et de spiritueux, autour d’actions et d’événements professionnels.

Références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).