Encyclopédie Wikimonde

Ahmed Bouhoula

Aller à : navigation, rechercher
Ahmed Bouhoula
Ahmed Bouhoula en 2017
Naissance (22 ans)
Californie (États-Unis)
Nationalité Drapeau de Tunisie Tunisien
Domaines Programmation informatique
Distinctions Médaille d'or de l'ACM TCPC pour les lycéens (2013, 2014)
Médaille d'argent de l'ACM ACPC (2013)
Lauréat de l'olympiade national tunisien en informatique (2014, 2015)
Médaille d'or de l'ACM ACPC (2014)
Médaille d'or de l'ACM TCPC (Lauréat des lycéens et étudiants universitaires par équipes) (2015)
Médaille de bronze de l'ACM SWERC (2017)

Ahmed Bouhoula, né le 9 novembre 1996 en Californie aux États-Unis, est un participant tunisien aux hautes compétitions en programmation informatique. Il a remporté à trois reprises la médaille d'or (Première place) du concours national tunisien de programmation informatique de l'ACM (ACM TCPC) pour la catégorie des lycéens en 2013 et en 2014 et pour toutes les catégories (lycéens et étudiants universitaires par équipes) en 2015 et il est le lauréat de l'Olympiade national tunisien de programmation informatique à deux reprises en 2014 et en 2015. De même, il a gagné une médaille d'argent et une médaille d'or respectivement aux éditions de 2013 et de 2014 du concours arabe de programmation informatique par équipes de l'ACM pour les moins de 23 ans (ACM ACPC). Ces médailles sont les premières de la Tunisie à cette compétition.

Biographie

Enfance et études

Fils de Adel Bouhoula, professeur en Télécommunications à l'Université de Carthage et de Najla Allani, professeure en architecture à l'Université de Carthage[1], Ahmed Bouhoula naît le 9 novembre 1996 en Californie aux États-Unis[2]. Par la suite, il quitte les États-Unis pour aller vivre 3 ans en France[réf. nécessaire] et ensuite il est rentré en Tunisie où il a commencé ses études scolaires[2].

C'est ainsi que Ahmed commence ses études primaires à l'école primaire Tanit à Carthage-Hannibal en 2002[2]. Il les terminera brillamment en 2008 en décrochant une place au Collège Pilote des Berges du Lac, un des collèges dédiés aux élites au niveau national[2]. Là-bas, il continue sa bonne performance scolaire et obtient en 2011 une place pour étudier au Lycée pilote de l'Ariana, un des lycées dédiés aux élites au niveau national[2].

Une fois au Lycée Pilote de l'Ariana, il continue à étudier intensivement tout en faisant des formations complémentaires en mathématiques et en programmation informatique compétitive (Langage C, Langage C++ et Java...)[2]. Il finit ses études secondaires en 2015 en décrochant un baccalauréat section Mathématiques avec la mention Très Bien et une moyenne de 18,60 sur 20[1] et il réussit à s'inscrire au Lycée Louis-le-Grand à Paris[3].

Au Lycée Louis-le-Grand, il continue sa bonne performance scientifique en réussissant à publier en 2016 son premier article scientifique dans une conférence classée A par Excellence in Research for Australia où il définit une nouvelle technique pour l’optimisation des équipements de sécurité informatique[4] et finit sa formation en 2017 en réussissant le concours d'accès de l'École polytechnique de l'Université Paris-Saclay et celui de l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm filière informatique (Unique tunisien à réussir ce concours en 2017)[4]. Il choisit de continuer sa formation à l'École polytechnique[4].

Là-bas, Ahmed ne s'intéresse pas seulement à approfondir ses connaissances en informatique mais s'investit aussi dans la cause d'améliorer la qualité de la résolution de problèmes informatiques chez les jeunes tunisiens[5]. Effectivement, en 2017, il co-crée le Tunisian Olympiad of Problem Solving, une compétition nationale de programmation compétitive[5] et il commence à animer des formations en programmation informatique de haute compétition destinées aux lycéens tunisiens[5].

Participation aux compétitions scientifiques

Avant l'admission à l'École polytechnique (Jusqu'en 2017)

À l'échelle nationale, Ahmed s'est intéressé lors de ses études secondaires à la participation aux olympiades tunisiennes de sciences, une série de tournois qualificatifs aux olympiades internationales de sciences dédiés aux élèves tunisiens ayant moins de 19 ans[2]. En 2014, il réussit à être classé parmi les 10 meilleurs étudiants à l'olympiade tunisienne des Mathématiques[2] et à être le lauréat de l'olympiade tunisienne de l'informatique en ayant un score de 300 sur 300[2],[6], soit avec un écart de 110 points le séparant du deuxième de la compétition[2],[6]. En 2015, il refait l'exploit d'être classé premier à l'olympiade nationale de l'informatique[7] Outre son intérêt pour les olympiades nationales de sciences durant ses études secondaires, Ahmed a été aussi motivé pour participer à une autre compétition nationale : Le concours national de programmation informatique de l'ACM (ACM TCPC) dans la catégorie des lycéens[2]. Il a remporté à trois reprises la médaille d’or de la compétition au cours des éditions qui se sont déroulées en 2013[2], en 2014[2] et en 2015[8]. Au terme de l’édition 2015, il a résolu 7 problèmes sur dix dépassant même l'équipe de 3 étudiants qui a été classée première de la catégorie des étudiants universitaires par équipes et qui n’a pu résoudre que 5 problèmes dans la même épreuve[1],[9].

Ahmed Bouhoula, accompagné de ses parents, avec Béji Caïd Essebsi, président de la république tunisienne, au palais présidentiel de Carthage le 21 avril 2015

À l'échelle arabe, Ahmed s'est distingué dans le concours arabe de programmation informatique par équipes de l'ACM pour les moins de 23 ans (ACM ACPC) en remportant une médaille d’argent (6e place) à l'édition de 2013 du concours organisée à Sharm El-Sheikh en Égypte (La première médaille de la Tunisie dans l'ACM ACPC)[2] et une médaille d'or (2e place) à l'édition de 2014 du concours organisée à Sharm El-Sheikh en Égypte[2]. Grâce à ces distinctions, Ahmed se voit honoré par le président de la république tunisienne au palais présidentiel de Carthage le 21 avril 2015[1],[10].

À l'échelle internationale, Ahmed est un membre de l’équipe du Lycée pilote de l’Ariana qui a décroché en 2014 le 5ème prix de la compétition « US Invitational Young Physicist Tournament », rendez-vous mondial annuel de recherche en physique dédié aux écoles secondaires et organisé à San José en Californie (États-Unis)[2]. En informatique, Ahmed participe aux éditions de 2014 et de 2015 des olympiades internationales d'informatique[11]. Bien qu'il ait obtenu des résultats modestes dans ces deux compétitions en ne décrochant aucune médaille (209e/311 de la compétition en 2014 avec le score de 138 et 214e/322 de la compétition en 2015 avec le score de 118,45)[11], ses performances de 2014 et de 2015 sont respectivement la deuxième et la troisième meilleure performance de l'histoire de la Tunisie dans cette compétition à l'époque après la médaille de bronze de Karim Jouini obtenue en 2004[12]. En outre, ces résultats aux olympiades internationales d'informatique étaient l'un des meilleurs au niveau arabe et africain. En effet, Ahmed était classé 6e arabe et 3e africain en 2014[13] et 5e arabe et 6e africain en 2015[14].

Durant ses études à l'École polytechnique (Depuis 2017)

C'est l'équipe n° 1 de l'École Polytechnique qui a participé au SWERC 2017. Ahmed Bouhoula est le troisième (de gauche à droite).

Une fois admis à l'X en 2017, Ahmed a fait partie de l'équipe n° 1 de l'École Polytechnique qui a participé au SWERC 2017 (South Western Europe Regional Contest), un concours ouest-européen de programmation informatique par équipes organisé par l'Association for Computing Machinery[5]. Cette équipe y réussit à décrocher une médaille de bronze[5] (10e place de la compétition, 2e parmi les équipes françaises[15]).

Publications

  • (en) Ahmed Bouhoula et Anis Yazidi, « A security Policy Query Engine for fully automated resolution of anomalies in firewall configurations », 2016 IEEE 15th International Symposium on Network Computing and Applications (NCA),‎ , p. 76-80 (DOI 10.1109/NCA.2016.7778596, lire en ligne, consulté le 10 août 2017)

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Nadia Ayadi, « Ahmed Bouhoula, L’enfant prodigue qui rafle l’or de l’informatique », Femmes et Réalités,‎ (lire en ligne)
  2. 2,00, 2,01, 2,02, 2,03, 2,04, 2,05, 2,06, 2,07, 2,08, 2,09, 2,10, 2,11, 2,12, 2,13, 2,14 et 2,15 « Curriculum Vitae: Ahmed Bouhoula », sur leaders.com.tn, (consulté le 10 août 2017)
  3. (en-US) « A security Policy Query Engine for fully automated resolution of anomalies in firewall configurations », sur www.computer.org (consulté le 11 août 2017)
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 « Le champion de programmation Ahmed Bouhoula admis à l'Ecole Polytechnique (l'X) | Tekiano :: TeK'n'Kult » (consulté le 11 août 2017)
  5. 5,0, 5,1, 5,2, 5,3 et 5,4 « Ahmed Bouhoula, médaillé de bronze au concours de programmation SWERC 2017 », Tekiano,‎ (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2017)
  6. 6,0 et 6,1 walid, « Tunisie: Ahmed Bouhoula remporte la médaille d'or du concours national de programmation », sur Directinfo (consulté le 12 août 2017)
  7. (en) « Tunisian Olympiad Programming (TOP) 2015 », sur lpa.tn, (consulté le 11 août 2017)
  8. « Tunisie : Ahmed Bouhoula remporte l'Or du concours de programmation informatique | Tekiano :: TeK'n'Kult » (consulté le 12 août 2017)
  9. « ACM TCPC Tunisian Collegiate Programming Contest », sur www.facebook.com (consulté le 13 août 2017)
  10. « Ahmed Bouhoula participera à l’olympiade internationale de programmation au Kazakhstan », Mosaïque FM,‎ (lire en ligne, consulté le 12 août 2017)
  11. 11,0 et 11,1 « Ahmed Bouhoula », sur stats.ioinformatics.org (consulté le 13 août 2017)
  12. « Tunisia: Results », sur stats.ioinformatics.org (consulté le 13 août 2017)
  13. « IOI 2014: Results », sur stats.ioinformatics.org (consulté le 13 août 2017)
  14. « IOI 2015: Results », sur stats.ioinformatics.org (consulté le 13 août 2017)
  15. (en) « Scoreboard », sur swerc.eu (consulté le 23 décembre 2017)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).