Aid Akli

Aller à la navigation Aller à la recherche

Aid Akli, né en 1950 en Kabylie, (Algérie française à l'époque), mort en , est un officier de l'armée algérienne.

Biographie

Aid Akli est né dans un petit village du Djurdjura en Kabylie, à Taghzout. Aid Akli obtient son baccalauréat en 1969, et c'est sur l'ordre du président algérien Houari Boumediène que Aid Akli obtient une bourse d'études en URSS. Il s'est engagé dans les services de sécurité algérienne, en 1969, et il a parcouru la France, la Belgique, la Russie.[réf. nécessaire]

En 1989, il revient en Algérie, en tant que médecin militaire. après deux tentatives d'assassinat qui ont échoué, l'une à Sétif, et l'autre à Bouira. En après plusieurs jours de poursuite et de travail de surveillance, lors de son retour dans sa maison en banlieue algéroise, un groupe d'individus lui tend une embuscade en plein jour, et ce à quelques mètres d'un commissariat de police ; il est tué de 19 balles à Baraki, un samedi après-midi. Le lundi, le chahid fut accompagné à sa dernière demeure.[réf. nécessaire]

Dix ans après son assassinat, on ignore toujours les circonstances de son assasinat.[réf. nécessaire] Des dizaines de milliers de personnes, l'ont suivi jusqu'à sa dernière demeure, laissant derrière lui deux filles et deux garçons. Aid Akli repose à Boukssil dans son village natal à Taghzout.[réf. nécessaire]

Notes


Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).