Encyclopédie Wikimonde

Ali Javadi

Aller à : navigation, rechercher
Ali Javadi

Ali Javadi (né à Téhéran en avril 1953)[1] est un homme politique iranien vivant en exil à Los Angeles (États-Unis).

Biographie

Après un baccalauréat de mathématiques, Ali Javadi étudie l'économie à Téhéran, avant de partir pour les États-Unis poursuivre les mathématiques[1]. Il rentre en Iran à l'été 1977, quelques mois avant la révolution iranienne. Sous le pseudonyme de Reza, il crée le « Comité Communiste l'Etincelle »[1], proche de l' « Alliance de lutte pour la classe ouvrière » et participe au mouvement contre le Shah, puis contre l'ayatollah Khomeiny. Avec l'aide de Javad Ghaedi[2], il rédige son premier travail d'importance, « Les conseils ouvriers, bases d'un gouvernement révolutionnaire ».

Après avoir lu « La révolution iranienne et le rôle du prolétariat »[3] de Mansoor Hekmat et Hamid Taqvaee, il se rapproche du Cercle marxiste pour l'émancipation ouvrière, puis rejoint l'Union des combattants communistes fondée par celui-ci[1]. Il rencontre Mansoor Hekmat lors d'un réunion clandestine, en présence de Javad Ghaedi et de Gholam Keshavarz[4] et d'un délégué du groupe « Armane Zahmatkeshane Khorasan ».

Ali Javadi devient responsable de l'action ouvrière de l'Union des combattants communistes dans les secteurs est et sud-est de Téhéran[1], tout en travaillant comme technicien dans l'industrie. Le 20 juin 1981, il échappe à la vague de répression qui s'abat sur la gauche iranienne. Sans contacts avec son organisation, il cesse toute activité politique.

En 1984, il réussit à partir pour l'Europe, puis pour les États-Unis d'Amérique, à l'aide de faux-papiers. Reprenant ses études, il rejoint le Parti communiste d'Iran, né de la fusion de l'Union des combattants communistes et de Komala, puis devient son responsable aux États-Unis[1]. En 1990, il devient conseiller du bureau politique et rejoint la fraction communiste-ouvrière formée par Mansoor Hekmat[5]. Lors de la création du Parti communiste-ouvrier d'Iran l'année suivante, il entre au comité central de ce dernier. Par ailleurs, il reprend ses études et termine un doctorat de mathématiques, puis enseigne dans une université californienne[1].

Responsable de Radio International, il participe également à la presse écrite de l'organisation, notamment comme membre du comité éditorial de Anternasional, puis à partir de 1999, comme éditeur de Porsesh (« Questions »[1]. En septembre 2003, il crée un programme télévisuel dont il est le présentateur, sur Channel One, une chaine par satellite qui émet à destination de l'Iran[1]. Puis il devient le directeur de New Channel TV, la télévision par satellite du parti.

En 2007, en désaccord avec l'évolution du Parti communiste-ouvrier d'Iran, il crée une fraction qui va devenir le Parti de l'unité communiste-ouvrière, dont il devient le secrétaire du comité central[6].

Liens externes

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).