Encyclopédie Wikimonde

Anissa Bensalah

Aller à : navigation, rechercher

Anissá Bensalah (30 septembre 1983-Port au Prince) est une auteur-compositrice-interprète franco-algéro-brésilienne.

Biographie

Enfance

Anissá Bensalah est née à Port au Prince[1] (Haïti) d'un père algérien et d'une mère brésilienne. Élevée en français, elle quitte son île natale pour l'Afrique et commence des études de chant à l'âge de 8 ans à Dakar (Sénégal). En 1994, elle continue sa passion pour la musique[non neutre], mais cette fois, à Beyrouth (Liban). Le chant est une discipline dans laquelle sa créativité[non neutre] est encouragée par ses parents et ses professeurs. À 14 ans, elle pose ses valises à Paris et entre au Conservatoire National de Musique. Elle y suit un cursus de chant lyrique pendant 10 ans auprès d'Odile Pietti, Florence Katz et Mercedes Proteau, puis obtient son prix en 2006 à l'unanimité du jury. Parallèlement, elle s'inscrit en Master de musicologie à l'Université Paris VIII. En 2007, elle rencontre des professeurs de jazz dont le pianiste français Laurent Coq qui lui ouvriront de nouvelles perspectives musicales[réf. nécessaire].

Carrière musicale

À 15 ans, Anissá Bensalah fait sa première tournée au Brésil en tant qu'invitée soliste au Rio International Cello Encounter et interprète le répertoire du célèbre compositeur[non neutre] Heitor Villa-Lobos (Sesc RJ, Palacio de Cristal, Itamarati, ...) Son agilité vocale et sa précocité technique[non neutre] l'amènent à chanter, très jeune, sur la scène de la Salle Gaveau (Paris)[réf. nécessaire]. Malgré l'encouragement de son entourage pour une carrière académique classique, la jeune artiste ne démord pas de son goût pour la création et la composition[non neutre]. En 2008, elle s'installe à Rio de Janeiro où elle enregistre un album 5 titres (eu sei e você sabe) aux côtés du guitariste Nelson Faria, du pianiste-compositeur Rodrigo Zaidan, du bassiste Josias Pedrosa et du batteur Lucio Vieira. À cette même période, Anissá Bensalah rencontre le célèbre pianiste[non neutre] João Donato qui lui confiera une chanson inédite co-écrite avec Thalma de Freitas : Enquanto a gente namora. De retour à Paris en 2010, la jeune chanteuse commence à composer et enregistre un EP auto-produit 2 ans plus tard (entre ici et ailleurs). Elle chante alors sur la scène découverte du festival Solidays. En 2012, elle signe chez le label parisien Ovastand Records et sort son premier album Matriz en octobre 2013. Sa musique unique[travail inédit ?][réf. nécessaire], qu'elle qualifie de fusion afro arabo brésilienne, lui ouvrira de nouvelles portes : tournées en France (Institut du monde arabe à Paris, Jazz au Château à Cagnes sur Mer, festival La rue des artistes...), au Brésil (Sala Villa Lobos du Teatro Nacional de Brasilia...), et en Algérie (Salle Ibn Zeydoun d'Alger...). En 2014, elle aura la chance de croiser le parcours de Rémy Kolpa Kopoul (surnommé RKK), journaliste français incontrounable (Radio Nova, Libération,...), grand "connexionneur" de la « World Music » en France, qui lui accordera une attention particulière.

Style musical

Fusion afro-arabo-brésilienne

Prix et récompenses

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2014)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • 2012 - Sélection Grand Zebrock (île de France)
  • 2011 - Mention Spéciale du jury du concourt Musique en court (île de France) pour Meilleur Interprète
  • 2010 - Gagnante du tremplin La Métisse (île de France)

Discographie

mars 2019 - Sovaj, label Ovastand Records,Distribution physique L'Autre Distribution et Distribution digitale Idol (France, Belgique, Pays-Bas & Luxembourg)

octobre 2013 - Matriz, label Ovastand Records, Distribution Musicast (France)

Liste des titres

SOVAJ (mars 2019)

  1. Qultu lakum - 03:54
  2. Peut-être une fois - 04:01
  3. Biladi - 03:57
  4. Malou - 03:03
  5. Nejma - 4:18
  6. Mon île - 03:50
  7. Baba Yaga - 03:39
  8. Sovaj - 04:06
  9. Uma - 02:45


MATRIZ (octobre 2013)

  1. Oxóssi - 3:26
  2. Yemenjá - 3:14
  3. O meu baião - 3:19
  4. Ya tefl - 5:09
  5. Não pare de dançar - 2:37
  6. Berimbau - 3:43
  7. Nomade - 4:03
  8. Linha d'água - 4:09
  9. Cair da tarde - 5:03
  10. Daqui e de outros lugares - 3:08
  11. Ya qalbi - 2:15

Presse

Référence

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).