Encyclopédie Wikimonde

Antiblavers

Aller à : navigation, rechercher

Antiblavers est un projet Internet qui a pour objectif de lutter contre le blavérisme en mettant à disposition du public des informations historiques et des analyses sur ce mouvement.

Histoire et évolution

Logo de www.antiblavers.org

À la fin de 2004, un groupe de Valenciens se sont inquiétés de la création de sites web blavéristes, qui pour la plupart étaient très agressifs, et présentaient une information très déformée. C'est le cas notamment des sites www.elpalleter.com, www.valenciafreedom.com ou www.llenguavalencianasi.com. Pour ces raisons, ils décident de créer, en mai 2005, le site web www.antiblavers.info pour lutter contre le blavérisme.

Au début, le site web est seulement informatif, avec une partie réservée au travaux de recherche et une galerie d'images. Lors de la première année, le site web atteint 35000 visites[1]. En août 2006, un forum est ajouté[2].

Une des réussites importantes du site, dans les premières années, est le recueil de preuves, anciennes et modernes, du drapeau avec les quatre barres rouges de la Couronne d'Aragon sur le territoire valencien. À la fin de février 2010, sont référencées 2 100 preuves[3].

Fin 2010, les créateurs du site subissent une campagne d'attaques disproportionnés de la part des blavéristes[4]. Ils ont des difficultés à démasquer et à lutter contre ces attaques. C'est pour cette raison, qu'est décidé la division du site en deux (ce qui est la situation d'aujourd'hui). Les données sur les administrateurs ont pu être obtenues à partir du Whois du site originel. La création des deux sites avec des Whois nouveaux, donne une protection supplémentaire[5].

Le projet antiblavers se compose dès lors de deux sites web :

  • www.antiblavers.org : site principal, qui contient l'information la plus importante avec un forum de débat. La galerie est restructurée avec une division du contenu des preuves du drapeau de la Couronne d'Aragon au Pays Valencien par thèmes[6].
  • www.antiblavers.info, qui est la dénomination initiale du site web avant de la division du projet, devient un blog[7].

Contenu

Le contenu du site web principal est structuré de la manière suivante[8] :

Après avoir fait ce parcours historique, on analyse le rôle que certains groupes et institutions ont joué à plusieurs moments dans le blavérisme :

  • Un courant important de la droite de Madrid, et aussi d'une partie de la gauche et des intellectuels de la capitale espagnole.
  • Le Valencia CF, déjà mentionné.
  • L'Église catholique, qui fait une politique de castillanisation du territoire valencien influencée en cela directement par le blavérisme. Beaucoup d'ecclésiastiques ou de personnes très liées à l'Église ont collaboré à la naissance de ce mouvement.
  • Le PSOE valencien, qui n'a jamais combattu sérieusement le blavérisme, parce que cela l'aidait à affaiblir le nationalisme valencien.

On analyse aussi en détail le phénomène de violence blavériste, avec des données, des images et un important dossier qui raconte cette violence pendant les années 1971-2010[13].

Deux importants professeurs universitaires collaborent à ce projet: le français Franck Martin de l'Université de Saint-Étienne et l'allemand Hans-Ingo Radatz de l'Université Otto-Friedrich de Bamberg. Ils ont réalisé des travaux sur le blavérisme disponibles sur le site[14],[15]. Franck Martin étudie le phénomène du blavérisme au niveau plutôt social, tandis que Hans-Ingo Radatz l'analyse sous l'angle linguistique.

Structure de la galerie

La galerie est structurée de la manière suivante[16] :

  • Preuves de la présence du drapeau de la Couronne d'Aragon au Pays Valencien : en mai 2013, 2 745 preuves on été répertoriées. Elles sont partagées par thèmes : drapeaux et blasons de communes, initiatives civiles, sport, fêtes,...
  • Origines : recueil d'images sur les origines du peuple valencien, en faisant référence particulièrement aux deux nations fondatrices de la Couronne d'Aragon : la principauté de Catalogne et le royaume d'Aragon.
  • Documents graphiques : plusieurs graphiques sur le territoire valencien et son histoire.
  • Transition : archives de photos de la transition au Pays valencien.
  • Violence : documents photographiques sur la violence blavériste.
  • Personnages : photos et information sur des personnalités blavéristes et antiblavéristes.
  • Documents : documents en pdf sur le blavérisme, dont plusieurs numéros de la revue Valencia Semanal.
  • Livres en édition numérique : on peut trouver au format pdf les principaux livres qui ont réfuté le blavérisme, mais aussi quelques textes historiques blavéristes, comme par exemple El perill català (Le danger catalan), de Josep Maria Bayarri. On peut noter en particulier les livres suivants :
    • Nosaltres, els valencians (Nous, les Valenciens) de Joan Fuster.
    • Qüestió de noms (Question de noms) de Joan Fuster.
    • El blau en la senyera (Le bleu dans le drapeau) de Joan Fuster.
    • La pesta blava (Le fléau bleu) de Vicent Bello. C'est un livre essentiel pour connaître le blavérisme des années 70 et 80 du XXe siècle.
    • El perill català (Le danger catalan) de Josep Maria Bayarri. C'est le premier ouvrage anticatalaniste connu, écrit en 1932. Il respecte l'ortographe originelle.
    • Història de la senyera al País Valencià (Histoire du drapeau du Pays valencien) de Pere Maria Orts i Bosch. C'est une étude historique et vexillologique complète qui montre que le drapeau historique et authentique de l'ancien Royaume de Valence fut le drapeau de la Couronne d'Aragon.
    • Els quatre pals. L'escut dels comtes de Barcelona (Les quatre barres. Le blason des comtes de Barcelone) d'Armand de Fluvià, qui montre que le symbole des quatre barres rouges a une origine catalane (avec les comtes de Barcelone exactement) et non aragonaise, comme certains le prétendent.
    • La nacionalitat catalana (La nationalité catalane), d'Enric Prat de la Riba.
  • Francesc Eiximenis : on trouve ici les œuvres complètes de Francesc Eiximenis, écrivain catalan du XIVe siècle qui a écrit la plupart de son œuvre à Valence et toute sorte d'information sur lui.

Notes et références

  1. (es) Nouvelle dans Levante-EMV.
  2. (ca) Annonce sur le site d'information Racó Català.
  3. (ca) Information sur le site d'information Racó Català.
  4. (es) On peut se rendre compte sur le site paisoscatalans.webcindario.com d'un exemple d'attaque subie
  5. (ca) Description de la campagne blavériste contre un administrateur du site.
  6. (ca) Section de la galerie présentant les preuves.
  7. (ca) Annonce de la création du blog en février 2011.
  8. (ca) Table des matières du site principal (http://www.antiblavers.org/Main/%C3%8Dndex).
  9. (ca) Développement des 4 prémisses sur le site (http://www.antiblavers.org/Main/Introducci%C3%B3)
  10. (ca) Page Historique sur le site (http://www.antiblavers.org/Main/Or%C3%ADgensHist%C3%B2rics)
  11. (ca) Page dédiée sur le site (http://www.antiblavers.org/Main/CaspIAdlert)
  12. (ca) Voir sur le site (http://www.antiblavers.org/Main/LaTransici%C3%B3)
  13. (ca) Rapport « Violència anticatalanista al País valencià ». (http://www.antiblavers.org/galeria/albums/userpics/10223/Violencia_Anticatalanista_PV_1971-2010_Esp.pdf) [PDF]
  14. (fr) Article de Franck Martin, « Le sécessionnisme linguistique valencien : des dangers et des dérives d'un usage partisan de la linguistique » (http://www.antiblavers.org/Main/ElSecessionismeLing%C3%BC%C3%ADsticValenci%C3%A0?userlang=fr)
  15. (en)(de)(ca)(es) Article de Hans-Ingo Radatz « “Catalan” or “Valencian”?: On linguistic secessionism in the Valencian Autonomous Region » (http://www.antiblavers.org/Main/Catal%C3%A0OValenci%C3%A0?userlang=en)
  16. Présentation de la galerie. (http://www.antiblavers.org/galeria/)

Voir aussi

Sources

Article connexe

Liens externes

  • (ca) www.antiblavers.org (http://www.antiblavers.org/pmwiki/pmwiki.php)
  • (ca) antiblavers.info

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).