Encyclopédie Wikimonde

Arnaud Ardoin

Aller à : navigation, rechercher

Arnaud Ardoin est un journaliste, animateur et écrivain né à Orléans.

Biographie

Arnaud Ardoin étudie à Meung-sur-Loire puis au lycée Pothier à Orléans. Il entre à l'université D'Orléans. Il obtient une maîtrise d'histoire avec un mémoire dirigé par Jean-Louis Robert et consacré à l'histoire du mouvement ouvrier de 1914 à 1939 selon le dictionnaire biographique du mouvement ouvrier de Jean Maitron et un DEA science de la ville consacré au quartier de « l'Argonne du quartier ouvrier à la banlieue ».

En parallèle de ses études d'histoire, il fait ses premiers pas dans le journalisme en presse écrite, à « La République du Centre ». En 1992, Il devient le correspondant du quartier de l'Argonne, une banlieue à la périphérie nord d'Orléans. Il réalise des enquêtes et des portraits, notamment le portrait de Paul Voise, qu'il baptise dans un portrait « le prince de l'Argonne ». Quelques années plus tard, ce vieil homme va défrayer la chronique puisqu'à quelques jours du second tour de l'élection présidentielle, Paul Voise se fait agresser et fait la une des journaux télé, TF1 et France 2. Ses larmes et son visage tuméfié vont émouvoir les français, certains[Qui ?] considèrent que ce fait divers a fait basculer l'élection présidentielle de 2002, éliminant dès le premier tour Lionel Jospin, faisant s'affronter au second tour, Jean-Marie Le Pen et Jacques Chirac[1].

En 1994, Il réalise en photo exclusive d'un réseau islamiste issu du GIA, chargé de recruter des jeunes dans le quartier de l'Argonne, photo diffusée dans les colonnes du Nouvel Obs en octobre 1994[2]. Quelques mois plus tard, en janvier 1995, il devient rédacteur en chef du magazine « L'Accent magazine du Grand Orléans », city news d'informations générales. Lors de l'arrêt du titre fin en octobre 1996, il quitte Paris, devient caméraman et pigiste dans plusieurs média. Il se spécialise dans les enquêtes sur les sectes. Il pige pour l'agence CAPA et réalise en février 1997, une enquête sur la secte « La maison de Jean » une secte apocalyptique. La même année il travaille pour « Le Journal de la santé » de Michel Cymes et Marina Carrère d'Encausse et réalise des enquêtes sur « les sectes et la médecine ». En 1998, il intègre France 2 d'abord au service des sports, pour l'émission « Stade 2 » et « Tout le sport ». Il couvre la coupe du Monde de 1998 pour l'émission de Gérard Holtz, « Le club de Gérard Holtz » et Roland Garros 1998.

Après un passage à la rédaction de « Télématin » en septembre 1998, il fait un passage dans l'émission « Capital » présentée par Emmanuel Chain. Il rejoint en décembre 1998, le service des informations générales de France 2. En Avril 1999, alors que les force de l'Otan bombardent la Serbie, il réussi à entrer dans Belgrade pendant la guerre au Kosovo alors que Slobodan Milosevic a fermé les frontières aux journalistes étrangers[3]. La même année, en février 1999, il enquête sur le financement de la campagne d'Antoine Waechter par « la Nouvelle Droite» d'Alain de Benoist diffusée dans le journal de 20 H[4].

Il quitte France 2 en janvier 2000 et rejoint France 3 sur diverses antennes régionales, (Orléans, Nancy, Lille). En février 2001, Yvan Levaï, président de la chaîne parlementaire, nouvellement créée, l'embauche pour présenter le premier journal de la chaîne parlementaire. Il devient l'un des piliers de la chaîne. Présente successivement, « Accès Direct » et l'émission Ça Vous Regarde » depuis 2006. Émission quotidienne de débat interactive, dont il est le rédacteur en chef, reçoit chaque soir 4 invités : deux politiques et deux experts sans oublier, « les sentinelles citoyennes » citoyens qui s'exprime en direct devant leur web cam. A plusieurs reprises, l'émission « Ca Vous Regarde » fait de grosses audiences en faisant le buzz lors de l'émission le 27 juin 2013 où Christine Boutin reconnaît être mariée avec son cousin germain. Près d'1 millions de visiteurs sur le site internet LCP[5],[6],[7]. Quelques jours plus tôt, le 7 juin 2013, Le sénateur UDI Yves Pozzo di Borgo s'effondre en larmes lors d'une émission consacrée à l'Affaire Clément Méric, ému par la mort de ce militant « Anti Fa »[pertinence contestée]. Pendant 5 ans, de 2001 à 2006, il va être le rédacteur en chef de l'émission « 4 Colonnes à la Une », émission de 90’ : 26’ de reportages et 60’ de débats. Une émission magazine qui va s'intéresser au travail parlementaire en s'efforçant de révéler les dessous d'un certain nombre de dossiers sensibles voir annexe : sectes, OGM, Explosion de l'usine AZF de Toulouse, World Trade Center ou la commission d'enquête parlementaire sur les sectes[8], un reportage qui montre un député UMP invité à une réunion scientologue à la maison des polytechniciens.

Depuis septembre 2011, il présente l'émission « Ushuaïa le Mag » sur Ushuaïa TV (groupe TF1). Émission magazine consacrée à l'écologie et à la découverte : des reportages des chroniqueuses et des invités qui chaque semaine nous font découvrir leur passion, leur action au service de la planète.

Pendant 4 ans, de 2002 à 2006, il enseigne à l'ISCPA. Depuis 2 ans il intervient à la FASSE Institut Catholique au sein du master « Info Com ».

Publications

  • AZF : une affaire au sommet de l'État, Le Rocher, 2013

Références

Lien externe

Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).