Encyclopédie Wikimonde

Association des Veillet/te d'Amérique

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 121 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). L’Association des Veillet/te d’Amérique est un organisme à but non lucratif regroupant les descendants du couple Jean Veillet (1664-1741) et Catherine Lariou (1683-1756), ainsi que leurs personnes liées. Cette association a obtenu ses lettres patentes le 12 mars 1986, sous la 3e partie de la loi sur les compagnies du Québec (Canada)[1],[2]

Bien que la Mauricie soit historiquement le principal foyer des descendants de patronyme Veillet/te en Amérique, l'Association représente l'ensemble des descendants en Amérique. En août 2021, plus de 22 856 descendants du couple ancestral Jean Veillet et Catherine Lariou ont été recensés en Amérique[3]. Ces descendants ont grandement marqué l'histoire depuis 354 ans, particulièrement du Québec, du Canada et de la Nouvelle-Angleterre.

Jean Veillet s'avère l’ancêtre unique des Veillet/te en Amérique; Jean Veillet se maria le 19 novembre 1698 à Batiscan à Catherine Lariou[4]. En 1667, il quitta la rue du Vieux-Marché de Saint-André-de-Niort pour s’embarquer sur un navire à voile à La Rochelle (France) à destination de la Nouvelle-France. Après son service militaire, il s’établit sur une ferme le long de la rivière à Veillet, à Sainte-Geneviève-de-Batiscan, au Québec[5].

Selon Louis Duchesne de l'Institut de la statistique du Québec, le patronyme Veillet/te était en 2006 en 385e position parmi les patronymes les plus utilisés, soit 0,051% de la population de la province. Dans la région administrative de la Mauricie, le patronymie Veillette représente 0,55% de la population. Dans la MRC de Mékinac, le patronyme Veillette compte pour 1,36% de la population; MRC Le Centre-de-la-Mauricie, 0,47%; MRC de Francheville, 0,61%; MRC d'Abitibi-Ouest, 0,47%.[6].

Vision, mission et raison d’être

La vision de cette association est de permettre aux individus de patronyme Veillet/te de connaitre leur origine, d’écrire leur histoire et de la faire connaitre. Selon les objets des lettres patentes, cette association a pour mission de:

  • grouper en association les descendants de Jean Veillet (marié à Catherine Lariou), soldat de la compagnie de Vaudreuil;
  • faire de la recherche historique et/ou généalogique sur les familles de patronyme Veillet/te en Amérique;
  • publier et promouvoir les résultats de ces recherches historiques et/ou généalogiques;
  • coordonner des rencontres culturelles et/ou sociales des descendants de patronyme Veillet/te en Amérique;
  • commémorer des événements culturelles et/ou faits historiques sur les familles Veillet/te en Amérique dont le tricentenaire de l’arrivée de Jean Veillet en Amérique[1].

La raison d’être de cette association est de réaliser sa mission au-delà de ce qui existe comme offre de services dans la société.

Devise et armoiries

Adopté en 1986, la devise « Veille et marche » avait été proposée par Eugénie Veillette-Dion. Après son adoption par l’Association, la devise a été apposée dans le ruban au bas des armoiries représentant les Veillet/te d’Amérique[7].

Depuis 1986, l'association utilise des armoiries qui représentent les Veillet/te d'Amérique.

Réalisations de l’Association

Cette association a réalisé depuis sa fondation en 1986 jusqu’en 2019, notamment :

  • Les festivités du Tricentenaire de l’arrivée de Jean Veillet en Amérique. Plus de 2000 personnes s’étaient réunis à Sainte-Geneviève-de-Batiscan les 13-14 août 1986.
  • Publication de l’ouvrage « Histoire et généalogie des familles Veillet/te d’Amérique », 1988, 771 pages, conçu par Jacques F. Veillette (partie historique), Françoise Veillette (partie généalogique) et Hubert Veillette (biographies spéciales). Une vaste campagne de collecte des fiches-famille depuis 1986 avait permis une mise-en-commun des données historiques et généalogiques des familles.[8]
  • Bulletin Le Pathiskan, comportant 97 numéros (dont 5 numéros spéciaux) depuis 1986. Ce bulletin comptait plus de 2144 pages publiées à son 97e numéro, soit celui du Printemps-Été 2020[9].
  • De 1986 à 2019, l’Association a tenu 34 assemblées générales annuelles (AGA). Ces AGA concordent avec des activités de retrouvailles annuelles qui se déroulent en faisant une certaine rotation des diverses régions du Québec[10].

Principaux ouvrages liées au patronyme Veillet/te en Amérique

  • « Album généalogique: les familles Veillette », par Denis-Paul Veillette (de Sainte-Thècle, Qc), 1983, 70 pages, édition à compte d’auteur.
  • « Histoire et généalogie des familles Veillet/te d’Amérique », 1988, 771 pages, conçu par Jacques F. Veillette (partie historique), Françoise Veillette (partie généalogique) et Hubert Veillette (biographies spéciales) (ISBN 2-921063-00-X).
  • « Registre, histoire et généalogie des six premières générations des descendants masculins et féminins Veillet/te 1664-1946 », par Françoise Veillette-St-Louis, 2018, 531 pages, publication à compte d'auteur (ISBN 978-2-9809996-3-5)[11].
  • « Jos Noé Veillette et Aurore Cossette: histoire et généalogie d'une famille d'entrepreneurs forestiers », par Luc Veillette, Trois-Rivières, Éditions de l'APLAB, 2012, 242 p. (ISBN 9782981003027).
  • Novella: « A man for three seasons: Jean Veillet sieur de la Plante », 1994, by Paul T Veillette, 119 p., edited by the author. Note: ce roman en anglais a été traduit en français par Gratien Veillette (Montréal) sous le titre "Trois étapes d'une destinées: Jean Veillet, Sieur de la Plante" et publié en juin 1995.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Registre des entreprises du Québec - Voir: Association des Veillette d'Amérique inc
  2. Article “5000 Veillette forme une association”, Le Nouvelliste, 17 mars 1986, p. 21, soulignant la fondation de l’Association des Veillet/te d’Amérique et les préparatifs de la grande fête du 300e anniversaire de 1988. L'article est peut être consulté sur le fichier numérisé de la BAnQ.
  3. Selon le fichier généalogique du patronyme Veillet/te tenu par Françoise Veillette (Trois-Rivières), généalogiste, au 27 août 2021.
  4. Ouvrage « Registre, histoire et généalogie des six premières générations des descendants masculins et féminins Veillet/te 1664-1946 », par Françoise Veillette-St-Louis, 2018, p. 33, mentionnant le contrat de mariage du 2 septembre 1698 entre Jean Veillet et Catherine Lariou, publication à titre d’auteur.
  5. Article “Les Veillet et les Veillette”, journal La Presse, 23 août 1992, Cahier A, p. 9, traitant des Retrouvailles annuelles de l'Association des 29-30 août 1992 à Montréal. L'article peut être consulté sur le fichier numérisé de la BAnQ.
  6. Institut de la statistique du Québec - Démographie: Les noms de famille au Québec: aspects statistiques et distribution spatiale - Mai 2006, p. 64 et 74.
  7. Article "Concours la devise", par Jacques F Veillette, bulletin Le Pathiskan, août 1987, p. 11 à 13, présentant la signification la nouvelle devise.
  8. Article “300e anniversaire de l’arrivée de l’ancêtre Jean Veillet – L'histoire devient la meilleure alliée de la généalogie des familles Veillet/te”, journal Le Nouvelliste, 14 mai 1988, Cahier 2, p. 14, traitant de la parution de l’ouvrage “Histoire et généalogie des familles Veillet et Veillette d’Amérique”.
  9. Article "Le Pathiskan atteint 2052 pages en 95 numéros: une encyclopédie historique, généalogique et événementielle", par Gaétan Veillette, numéro du printemps-été 2019, p. 4 à 21.
  10. Article "Histoire de l'Association des Veillet/te depuis 1986", par Gaétan Veillette, bulletin Le Pathiskan, vol. 34 #1, automne-hiver 2019-2020, p. 17 à 38.
  11. Article "Nouvel ouvrage de 531 pages: "Registre, histoire et généalogie des six premières générations des descendants masculins et féminins Veillet/te - 1664-1946", par Gaétan Veillette, bulletin Le Pathiskan, automne-hiver 2018-2019, p. 28.

Articles connexes

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).