Association des groupes d’accompagnement post-avortement

Aller à la navigation Aller à la recherche

L' Association des groupes d’accompagnement post-avortement (AGAPA) est une association catholique qui a pour vocation de fournir des accompagnements individuels ou en groupe à des femmes blessées par l’avortement. Elle a pour vocation d’aider les femmes à surmonter l’épreuve d’un avortement.

Cette association dépend de la Pastorale de la Santé du diocèse de Paris. Elle a été créée en 1994 avec l’aide des Petites Sœurs des maternités catholiques.

Des chrétiens bénévoles formés par des professionnels[réf. nécessaire] aident, en petits groupes ou individuellement, à un travail sur soi, psycho-affectif et spirituel. Une vingtaine de rencontres hebdomadaires (relecture de vie, deuil, pardon) sont proposées.

Points d'accueil

L'AGAPA Paris est une association loi 1901 créée à Paris en 1994, qui dispose d'une douzaine de points d'accueil en France et qui a essaimé en Suisse en 1996 (en créant une autre association, puisque le contexte juridique est différent)[réf. nécessaire].

  • AGAPA Paris
  • AGAPA SUD (Marseille)
  • AGAPA Val de Marne
  • AGAPA Maine et Loire
  • AGAPA Nord (Cambrai)
  • AGAPA SUD (Aix en Provence)
  • AGAPA Alpes de Haute Provence
  • AGAPA SUD (Salon de Provence)
  • AGAPA Charente Maritime
  • AGAPA Toulouse
  • AGAPA Clermont Ferrand
  • AGAPA Seine et Marne

et

  • AGAPA suisse romande

But réel ou supposé

Malgré le status officiel de cette association, les défenseurs du droit à l'avortement considèrent que l'AGAPA est opposé à l'IVG. [1] [2] [3]

Voir aussi

Références

  1. http://www.humanite.fr/journal/1998-08-04/1998-08-04-421583 dans un article de l'Humanité sur AGAPA : intégristes anti-IVG
  2. http://www.planning-familial.org/actualites/index.php?select=161 dans un article de planning-familial : associations d’opposants notoires à l’IVG
  3. http://www.letemps.ch/dossiers/dossiersarticle.asp?ID=90593 dans un article de Le Temps : militants anti-avortement

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus