Azedine Laïb

Aller à la navigation Aller à la recherche
IMG 20181220 124519 edit edit edit edit.jpg

Azedine Laïb (né le 18 avril 1979 -) est un écrivain, poète et enseignant français. Proche des poètes néo-symbolistes dans un premier temps, il s'éloignera peu à peu de ces derniers pour promouvoir une oeuvre consacrée au concept de Divination poétique.

Biographie

Azedine Laïb est né à Bouira en Algérie le 18 avril 1979. Sa mère, Tassadite Kadouche,est femme au foyer et son père Hocine Laïb, est moniteur dans une filature de textile du nord de la France.

En 1984, Azedine Laïb entre à l'école élémentaire Émile Littré de Roubaix, une école fréquentée par les enfants des milieux populaires ainsi que par ceux issus de l'immigration. En 1992, il entre au collège Albert Samain de Roubaix et grandit au milieu d'adolescents pour la plupart issus de familles modestes ou qui se sentent délaissés. En 1995, en classe de Troisième, il commence à écrire et se prend peu à peu d'admiration pour ses professeurs qui l'engagent à poursuivre dans ses études. Il découvre, les années suivantes, les grands auteurs de la littérature, et se met à lire Rousseau, Voltaire, Hugo; il se passionne pour la Révolution Française et rêve de voir rétablir en France la monarchie française. En 1997, il passe son baccalauréat et entame des études supérieures d'histoire à l'université de Lille 3 qui le lasseront assez vite. En 2000, il décide de se consacrer exclusivement à la Poésie. Il fait alors la connaissance des oeuvres complètes d'Arthur Rimbaud: une révélation sérieuse se produit.

L'année suivante, il rédige secrètement un premier recueil Poésies jeunes où il évoque pour la première fois son ambition poétique :" Il faut pousser la voyance rimbaldienne à son extrême " confiera-t-il à son meilleur ami de l'époque, Olivier Vanbergie, dont il fera l'unique et précieux confident de ses audacieux projets. En 2003, il devient professeur de Lettres et d'Histoire en lycée professionnel et continue de travailler parallèlement sur un concept qui lui tient de plus en plus à coeur, celui de la Divination poétique dont il dira plus tard "qu'il s'agit de l'aboutissement le plus naturel de la voyance rimbaldienne". S'ensuivent alors des recueils aussi variés que Poésies jeunes livre deuxième, Les Signes, Visions, Les débits placardés, Les Nouveaux protocoles, Eneb, Noises, Supra, Choses, Alliance, Mal...qui constitueront autant de contributions à l'expérimentation progressive du concept Divination poétique. Le laboratoire de poésie est né; la littérature mathématique avec lui.

À partir de l'année 2005, ses travaux d'écriture et sa réflexion portent de plus en plus nettement sur l'art poétique ainsi que sur la tentative de régénérer un courant néo-symboliste qu'il nommera dans son blog littéraire tout fraîchement conçu " Manifeste de Divination poétique". Il lance :

"L'inspiration poétique est un silence impénétrable qui parle en silence... Silence tellement résonnant...À l'intérieur... Alors, l'inspiration n'est pas folle; Mieux, elle possède sa propre mathématique ; elle est littérature mathématique.  Car en effet, il est une science de la Poésie, n'en déplaise, dont la quête comprend de créer ce qui se doit d'être créé quand il se doit. D'abord par l'épreuve de la conception qui calcule; puis, par le discernement qui advient des théories nouvelles ainsi obtenues. La multiplicité des voix issues du profond silence offre comme devoir au poète de dresser par le langage résonnant, puis raisonnant, les voix reçues et qu'il faut transmettre(...) Cette opération de transmission de ce qui a été reçu se nomme, selon nous, Divination poétique." 

En 2013, il fonde sa maison d'édition, Les Éditions de la Lettre libre, cette dernière qu'il veut spécialisée dans la grande littérature, la littérature poétique. A cette occasion, il écrit :

"Poésie, ô Poésie !    Nous savons que te doter passera par le sentier le plus escarpé qui ne saurait en même temps te trahir. Car Tu es la Poésie, donc la Liberté des Arts tout entier. Tu es la Poésie, donc la Mère initiale, la Mère majeure de toutes les expressions de l'Univers. Tu es la Poésie, donc, à Toi seule, toute la Littérature constructrice des hommes, la Force du temps, de celui qui passe, de celui qui est, et mieux, de celui qui ne s'est encore amorcé pour n'être pas encore né.    Toi vive ! "


Ouvrages

"Mal - Rat maudit en mas maudit" de LAIB AZEDINE


"Alliance Poésie" de LAIB Azedine


"DIVINATION POETIQUE "Choses" INTRODUCTION A LA POESIE SYNTHESIQUE" de LAIB AZEDINE


"Littérature mathématique S U P R A Interdites Connaissances" de LAIB AZEDINE


"ENEB Visage de l'Ange Divination poétique - Exotérisme poétique" de LAIB Azedine


"Littérature mathématique NOISE "L'île noire de Satan" - LIVRE PAIEN - Poésie" de LAIB Azedine


"Divination poétique "JE" Lettres et l'à voir" de LAIB AZEDINE


"Les Nouveaux Protocoles - Essai" de LAIB Azedine


" Les Impressions -Poésie-" de LAIB AZEDINE


" Les débits placardés - Chronique d'époque" de LAIB AZEDINE


" Divination poétique - VISIONS LIVRE PAIEN " de LAIB AZEDINE


"Poésies jeunes - Premier livre " de LAIB AZEDINE


"Les Signes Les délirantes ou les folies d'un chanoine ordurier pour prélude à la métalangue ou à la transpoésie" de AZEDINE LAIB


"Poésies jeunes- Deuxième livre" de LAIB AZEDINE

Littérature mathématique

"La littérature mathématique est ma littérature.


La littérature mathématique est notre littérature.


Si nous souhaitions être plus précis, nous affirmerions qu'il est une réalité sérieuse d'une mathématique à l'intérieur des Lettres, une géométrie mystérieuse qui organise ou qui s'organise en une cohérence - involontaire dans sa volonté - de l'inspiration ignorée, et qui fait dire au Poète ce qui ne peut être vu, qui cependant, par ses soins, doit être rapporté. Cette littérature est tout à fait prodigieuse. Elle est littérature des lettres et des sons qui se côtoient, s'attirent, se résonnent pour enfanter finalement de la noble et belle création. La vraie !


C'est en somme de la littérature structurée et structurante, en une certaine logique inéluctable provenant d'on ne sait où et destinée à s'auto-diriger vers l' on ne sait quoi. - Et pourtant, cette littérature, qu'on l'admette ou non, dispose, ou mieux, renferme en son sein, sa propre intelligence qu'il faut deviner, qu'il nous faudra traduire. En cela, la littérature mathématique se veut indissociable de la littérature divinatoire. Elle exprime de l'âme raisonnée, rationalisée, un phénomène qui a à voir avec la langue française, mais plus encore, la dépasse vers des climats de résonances insituées. Cette littérature est de la littérature duale d'impressions, entre de la concision ici et de l'emphase par là. Le Tout se résumant à de l'alchimie d'impressions qui se mélangent ou remontent à la fin des fins pour échouer sur les pages blanches de l'écriture, de l'écrivain perpétuellement subjugué.


- Cycles, dualités, mélanges et tourbillons; évanescences, sensations, ressentis; nous oserions dire outre-Littérature:en définitive,notre art est divination littéraire d'une mathématique de la Littérature qui veut révéler les Vérités primordiales de la Science qui sait."


( Source: LAIB Azedine, recueil "A,E,I,O,U...L", 2020)

Divination poétique

" Qu'est-ce que la divination poétique ?


Dans l'histoire des hommes, il n' y a de vrai que la Littérature !

  J 'exècre – je le concède – au plus haut point les théories littéraires ; les théories générales des textes ; les théories dites matérielles des textes qui nous abreuvent, époques passant, de maudites « chieries » sur le sens à donner au beau, à l'artistique, à l' esthétique d'une œuvre. Hors de moi, les tendances générales, les méthodes formalistes, les procédés mécaniques, les termes pesés, les idées complexes, les études littéraires – brillantes soient-elles ! Hors de moi les contributions fouillées, les topologies magnanimes, le style corseté, la sémantique microscopique, les lois de représentations générales, et autres aberrations du genre.

  Me direz-vous: et la littérature dans tout cela ? Pour ma part, je vous répondrais que la Littérature, si tant est qu'elle soit ce qu'elle est censée être, revient à son sens le plus exclusif qui doit trouver sa consécration dans l'idée fabuleuse et primordiale des Lettres. Ainsi, nous prétendons qu'il y a Littérature dès lors qu'une langue générative quelconque se met en mouvement pour dire ou signifier quelque chose. Il n' y a pas alors à se soucier de déterminismes dans les termes, dans les mots, ou dans les particules les plus élémentaires qui soient de la grammaire, de la syntaxe, ou de la virgule dégueulante. C'est que l' oeuvre littéraire consiste pour vrai en un hasard. Toute la littérature est hasard dicté.

  Mais un hasard mystérieux. La distribution de ce qui s'exprime par l'écrivain ne répond d'aucune loi, laquelle serait reproductible à l'infini, conformément à des probabilités répétées et mécaniques d'un certain système ciblé par les pseudo-spécialistes; fixant ainsi un cadre à imiter pour permettre à d'aucuns de se proclamer grand littérateur, écrivain en boîte ou poète iconoclaste du dimanche. Non alors, les choses demeurent un peu plus instinctives que cela, moins machinales pour le dire autrement.

  Certes, l'on ne se contentera plus de se référer à l'idée antique d'une voie descendante de l'inspiration, celle-ci aimantée à une Muse chuchotant à l'oreille de son auteur-élu l' oeuvre entière tant espérée. La verticalité de l'influx surnaturel n'est plus de mise, c'est certain, pour élucider la question de la fabrication de l'écriture. Cependant, nous réclamons quand même de conserver cette esquisse de vision, d'expérience sacrée résidant dans l'âme du créateur. Mieux encore, nous allons jusqu'à affirmer l'existence d'un fait, d'une chimie de ce fait, d'actions et de réactions résonnantes qui lui sont liées, au-dedans de l'âme, qui presque antéposé, confinent à le rendre Miracle miraculeux.

  En outre, c'est là que se place le champ de la divination poétique : Arthur Rimbaud fut le premier d'entre tous les créateurs du monde à avoir cerné les contours de ce Miracle. Il l'a désigné sous le terme désormais familier de « Voyance », faisant ainsi du poète le délirant quasi-malade, dont les transports féconds de son intérieur se proposent à sa vue - mage raisonnablement inspiré – avant de s'éclipser dans les méandres géniaux de ses sens.

  La divination poétique veut se situer dans cette liaison intellectuelle, d'un art procédant non pas d'un jeu superficiel qu'il faut à tout prix déjuger, mais d'une expérience absolument remarquable, qui ne doit plus ignorer cette catégorie du hasard et du sacré en tant que partie prenante de la réalité du monde physique en général, et du champ littéraire en particulier. Les réalités psychologiques de l'instinct profondément créateur de l'homme sont les appels résonnants en bien des nuances admiratives et esthétiques. L'art poétique divinatoire se définit comme l'ensemble des lettres apposées sur le papier à partir de l'acte profond de devinance. La devinance devenant dans ce cas de la résonance, c'est à dire, une matière embrassant la voyance rimbaldienne, mais même la dépassant. Elle suppose – chaque mot étant ici mesuré – de sentir, de percevoir, d'en savoir le nouveau, l'inconnu, l'original, par le déploiement confus ou raisonné de tous les sens.  


Qu'importe la beauté donc ! La devinance fera son devoir de mettre au jour ce qui résonne et doit être dit, ...nécessairement alors Littérature.


(Source : Revue de littérature poétique 011,n°2,article: Qu'est-ce que la divination poétique ? , 2020) 


Revue 011

Revue 011. Revue de littérature poétique sortie en mars 2020 sous la coordination de LAIB Azedine, rassemble des écrivains et des poètes adoptant l'approche renouvelée de l'écriture poétique de la fin du XXème siècle par la pratique de la Divination poétique. Elle se propose d'organiser la convergence réflexive de tous ceux qui ont à coeur de repositionner la Poésie au niveau de la littérature poétique majeure. Soucieuse également de mettre en lumière les écrits de nouveaux poètes en défaut de reconnaissance dans l'espace des publications littéraires d'aujourd'hui.