Bastir!

Aller à la navigation Aller à la recherche

"Bastir!", à l'origine le "Manifeste Occitaniste", est un mouvement pan-occitaniste surtout présent aux élections municipales de 2014 et aux élections départementales de 2015.

En 2011, David Grosclaude, alors Conseiller Régional en Aquitaine, entame avec quelques autres membres du Parti Occitan (POc) une démarche d'ouverture vers les autres acteurs du mouvement occitaniste dans le but d'élaborer un projet en commun sur la base de valeurs partagées. Plusieurs réunions préliminaires (Marmande, Pau, Villeneuve-sur-Lot) aboutiront à une ébauche programmatique : le Manifeste Occitaniste, co-rédigé en partie avec des membres du Parti de la Nation Occitane (PNO) et quelques acteurs du milieu culturel.

La réunion du 10 décembre 2011 à Barbaste fera la synthèse des précédentes et entérinera, au moins pour les grandes lignes, l'idée du "Manifeste Occitaniste". L'année 2012 verra la finalisation de ce manifeste et sa diffusion, l'adhésion individuelle à ses principes et à la démarche nécessitant une signature individuelle et nominative en ligne.

Le "Manifeste Occitaniste" au début de l'année 2013 se définit à ce moment-là comme énonçant les éléments de base d'une force politique occitaniste en devenir : en ligne de mire, les élections municipales de 2014. Pour l'essentiel, la "base programmatique" du Manifeste Occitaniste parle de la sauvegarde et la socialisation de la langue d'oc, de décentralisation et de démocratie directe, de protection de l'environnement et du rejet de l'extrême-droite.

Sous-titré un temps "Bastir la ciutat" ("construire la ville", au sens figuré dans l'optique des élections municipales), au cours de l'année 2013, le "Manifeste Occitaniste" est sobrement rebaptisé "Bastir", stylisé en "Bastir!".

Un "Comité de Pilotage" est établi pour définir et octroyer la labellisation "Bastir!" aux candidats souhaitant s'engager aux municipales de 2014 sur les principes du "Manifeste Occitaniste". Ledit Comité de Pilotage aura surtout le rôle délicat d'arbitrer les cas litigieux, en particulier les demandes de labellisation "Bastir!" inappropriées : en effet, outre quelques demandes de labellisation émanant de candidats identifiés comme proches de l'extrême-droite, question de cohérence, le Comité de Pilotage se verra obligé de devoir exclure des "candidats à l'investiture" dans les cas de figure où des candidats se retrouvent sur des listes adverses. Article publié sur Wikimonde Plus