BouZouKs

Aller à la navigation Aller à la recherche

BouZouKs (aussi désigné par Bouzouks.net, ou simplement bouzouks) est un jeu de simulation et de gestion, par navigateur gratuit, développé par la TeamBouzouk, inspiré par Woodruff et le schnibble d'Azimuth. Sa particularité réside dans le fait qu'il ne présente aucune histoire chronologique prédéfinie par les administrateurs proprement dite (hormis son univers fantasy), mais que celle-ci évolue selon les joueurs.

Initialement ouvert en 2005, le site a bénéficié d'une communauté fidèle. Sa fermeture en fin de l'année 2007 annonçait le développement d'une seconde version (la V2, ou l'Avédeuh), lequel a été longtemps repoussé jusqu'à son ouverture officielle en juillet 2010. Les aficionados ont toutefois pu se contenter d'un forum (bien que son activité ait été très limitée).

Contexte

L'univers déplacé dans lequel se déroule BouZouKs est fortement inspiré par le jeu d'aventure sur PC Woodruff et le schnibble d'Azimuth. Les bouzouks, humanoïdes mutants, sont une race de bipèdes oranges à trompe, vivant sur la Colline Pourpre, dans la ville de Vlurxtrznbnaxl. Issus des radiations causées par les guerres nucléaires qui ont provoqué l'extermination des humains (à la différence du jeu d'aventure), les bouzouks, peuple pacifique, habitent le dernier refuge de la Terre. Le jeu se passe au XXXème siècle selon le calendrier grégorien[1]. La femelle du bouzouk est la bouzoukette, surnommée zoukette ; la reproduction des bouzouks est un mystère qui prête souvent sujet à humour dans la communauté de BouZouKs. La personnalité des bouzouks s'oriente surtout vers l'avarice, l'économie de la ville ayant un penchant pour la corruption, celle-ci étant un thème abordé dans le jeu ; l'accent est porté sur le désir d'enrichissement individuel, voire le capitalisme. Pour la V2, la majorité des références au jeu d'aventure sera supprimé, et il ne restera que le nom "bouzouk"[2].

Lexique

Le jargon emprunté sur le site est la plupart du temps constitué de mots dérivés de la langue française ou anglaise à l'aide de sonorités comiques. Ainsi, le hamburger devient un beurkeur[3], la bière une bierrozouïoli, le plastique du morphoplastoc[3], l'ordinateur un Compiouteur[3] (traduction phonétique de l'anglais, computer). L'animutant[3] est une contraction d'animal et de mutant (les animaux traditionnels n'existent pas puisque la Terre est irradiée depuis des siècles) ; parmi les animutants figurent le crocomouth[3], croisement, dans son concept comme dans la langue, d'un crocodile et d'un mammouth, le grenaud[3], descendant d'espèces batraciennes, et sa femelle, la crapouille[3], qui sert dans le fonctionnement des clepsydres.

D'autres expressions spécifiques au monde de BouZouKs sont des néologismes sans racine française apparente, souvent à base de [ks], de /z/ et de [ʃ] :

  • le bluxtre[3] est une noix ;
  • le bouzouïoli[3] est un plat à l'épice de Schnaplure[3], qui confère beaucoup de vitalité ;
  • le Chprotznog[3] est un réceptacle destiné à contenir le Mal qui est empreint dans la collectivité du peuple bouzouk ;
  • le pochtron[3] s'apparente à l'alcoolique ;
  • le Schnibble[3], une roche verdâtre, constitue l'objet de culte principal ;
  • le strul[3] représente la monnaie de la ville, intitulée Vlurxtrznbnaxl (une blague typique consiste à déformer ce nom) ;
  • zloter[3] signifie râler, ou peut désigner tout dysfonctionnement.

Religion

La place que la religion occupe dans l'univers de BouZouKs descend directement de l'histoire de Woodruff et le schnibble d'Azimuth. Certaines personnalités ont marqué l'Histoire du jeu, comme Riri, considéré aujourd'hui comme maître spirituel bouzouk.

Chprotznog

Le Chprotznog[3] contient le Mal inhérent à l'inconscient bouzouk. Par la consommation d'énormes quantités de bouzouïoli, les Sages se servaient d'incantations méditatives pour extérioriser le Mal, élément mythologique dans les croyances pacifistes des bouzouks, et l'enfermer dans le Chprotznog. Cette cérémonie s'appelle la Cérémonie du Chprotznog[3].

Culte du Schnibble

La religion actuelle des bouzouks est axée sur l'adoration – ou le rejet – du Schnibble[3]. Ce rocher dont émane une aura verte a été découvert par le professeur Azimuth durant ses recherches. Selon le Culte du Schnibble, dirigé par le Grand Prêtre du Schnibble, intermédiaire entre les zélotes religieux et l'objet de culte, transmettant notamment les Saintes Ecritures, cette pierre sacrée apporterait le bonheur à tous les bouzouks de la ville. Cependant, cela reste à démontrer, puisque le Schnibble est également source d'addiction (représentant par là la drogue). Pour anecdote, la consommation de Schnibble a été utilisée comme excuse pour une arnaque lors de la V1 qui a affecté tous les joueurs. Le Grand Prêtre du Schnibble conduit les cérémonies de la Secte, où sont prononcés des mantras[3]. La vie d'un fanatique du Schnibble est censée être dédiée à la recherche du sens obscur du Schnibble et à la compréhension de ses propriétés.

Les aspirants au Culte du Schnibble sont introduits dans la Chambre Initiatique[3], où ils reçoivent les révélations du Schnibble. La Secte accepte toutes formes de dons, dans un lieu de dépôt appelé Trou du Culte[3] (jeu de mots explicite avec une vulgarité commune).

Fonctionnement

Le fonctionnement de la V2 n'est pas encore connu, mais devrait suivre les principes de la V1. Un petit aperçu du cahier des charges résume les changements principaux[2].

Personnage

Après la création de son compte, l'on peut choisir l'aspect de son bouzouk ou de sa bouzoukette parmi une petite sélection. Dès alors, le bouzouk devient étudiant ; il le reste pendant deux jours, pour que le joueur se familiarise avec l'univers inhabituel de BouZouKs. Il passe à l'issue de ces deux jours des controuilles (examen dont le nom est dérivé de contrôles), où il doit répondre à des questions simples. Il est ensuite admis au niveau suivant.

Statistiques

Le personnage possède trois statistiques : la faim, l'humeur et la santé. Ceux-ci se détériorent en temps réel ; ils doivent être entretenus par des objets qui ont une influence positive ou néfaste. Ainsi, certaines nourritures, tout en abaissant la faim, nuisent également à la santé ; de même, la consommation de Schnibble, par exemple, augmente le niveau d'humeur mais endommage la santé, qu'il faut conséquemment soigner avec des médicaments. Ces objets peuvent être achetés aux magasins appelés Shops (mot anglais signifiant boutiques) aux prix fixés par le Maire de la ville, ou au Marché Noir, où ils sont vendus par d'autres joueurs. Il est également possible de mettre des objets aux enchères au Marché Noir, mais toute activité dans ce domaine, achat ou vente, a une chance aléatoire d'être punie d'une amende.

Points d'Expérience et Points de Compétence

Les Points d'Expérience s'acquièrent progressivement au fur et à mesure de l'activité sur BouZouKs. Ils correspondent aux niveaux des personnages : allant du niveau 1 au niveau 10, chaque niveau supplémentaire apporte des possibilités aux joueurs, comme la capacité de se présenter à la Mairie, les différentes offres d'embauche, et ainsi de suite. Les Points de Compétence, distribués entre la Force, le Charisme et l'Intelligence, fonctionnent de manière similaire mais moindre, offrant des travaux spécifiques aux bouzouks, et sont accumulés par l'activité sur le site. Par exemple, un bouzouk charismatique aura plus de chances en mendiant qu'un personnage moins charismatique. Le terme de compétence dans BouZouKs se rapporte plutôt au concept de caractéristique dans les autres jeux, dans la mesure où ceux-ci constituent les qualités intrinsèques des personnages, et non des aptitudes concrètes.

Mort

Un bouzouk meurt lorsque ses statistiques atteignent un état critique. Ainsi, le joueur doit recommencer dès le début du jeu, en créant un nouveau bouzouk, qui commence comme étudiant et avec ses caractéristiques entièrement réinitialisées (compétences comme niveaux).

Argent

Le strul est l'unité monétaire du jeu. Pour pouvoir s'approprier les objets nécessaires à l'entretien des statistiques du personnage et ainsi survivre, il faut des struls. Les joueurs ont plusieurs moyens de s'en procurer, après avoir passé le seul d'étudiant, où ils doivent survivre avec la somme initiale de 70 struls.

Entreprises

La méthode habituelle est l'embauche dans une entreprise[4] : les bouzouks, après les deux jours du statut d'étudiant (une fois le niveau 2 atteint), reçoivent un salaire quotidien fixé par leur employeur. L'ampleur de ce salaire est aussi déterminée par le poste occupé dans l'entreprise : ces Jobs (traduction du mot anglais signifiant emplois) sont disponibles aux bouzouks en fonction de leur compétence. Il en existe vingt-cinq, chacun avec son salaire moyen[5]. Les joueurs peuvent démissionner de leur Job ou être virés de l'entreprise à tout moment. À la V2, le nombre de Jobs sera réduit[2].

Un joueur peut alternativement décider d'être patron d'entreprise[4] : dans ce cas, il doit faire des choix judicieux concernant le secteur de l'entreprise (ce que l'entreprise produit) et le salaire de ses employés. En effet, pour faire un profit, il doit concilier le prix auquel le Maire de la ville achète les objets produits et le salaire qu'il dédie à ses employés, tout en gardant un fonds financier pour pouvoir subsister à une éventuelle crise. Il peut se servir de l'argent de l'entreprise à tout moment.

Méthodes libres d'enrichissement

En plus de cela, les bouzouks, même étudiants, ont d'autres moyens de se faire des struls. Ils peuvent revendre leurs objets au Marché Noir[4] et espérer obtenir un profit de ce commerce (au risque des amendes). Autrement, ils peuvent tenter leur chance au Bonneteau[4], qui consiste à parier de l'argent en devinant sous lequel de trois gobelets se trouve une balle, ou jouer au LotoZouk avec Mr. Lohtoh[4] (variante du Loto traditionnel, jeu de hasard). Enfin, les bouzouks peuvent mendier[4] : les joueurs ciblés aléatoirement parmi les connectés peuvent alors leur donner un peu de struls, par bonne volonté.

Mairie

Le Maire de Vlurxtrznbnaxl est élu parmi des candidats joueurs sur une base quotidienne : chaque jour, un bouzouk peut déposer un vote. Tous les quinze jours, le Maire ainsi déclaré prend possession de la Mairie. Il a ainsi accès à un panneau depuis lequel il peut imposer ses décisions économiques sur le reste des bouzouks. Le but dans BouZouKs, bien qu'il ne soit pas clairement énoncé, semble être pour la plupart des joueurs d'aboutir à la Mairie[1].

Son travail est d'assurer le bon fonctionnement de la ville : il doit acheter aux entreprises leurs productions à l'aide des fonds de la Mairie (qu'il maintient à l'aide d'impôts à hauteur des struls totaux d'une entreprise ou d'un individuel) et les revendre aux Shops. Il fixe également le prix d'achat de ces objets aux magasins.

Le Maire peut accessoirement mettre en œuvre des taxes spontanées. Il peut voler les caisses de la Mairie, ce qui est considéré malhonnête, un candidat à la Mairie postulant habituellement de maintenir l'intégrité de l'économie de la ville, et, de manière analogue, faire un don à des entreprises et des bouzouks particuliers.

Une escroquerie particulière a marqué la mémoire des joueurs. Celle-ci s'est déroulée pendant le mandat de Zorba, chef d'un clan appelé Mouvement de Libération Bouzouk (MLB). Zorba a causé une pénurie des Shops, non par manque d'habileté à diriger la Mairie, mais par le choix consciencieux de dérober deux millions de struls à la Mairie. Ceci a entraîné une grande famine, et, par conséquent, la mort de plusieurs bouzouks. Zorba affirme que ses actes étaient obscurcis par sa dépendance au Schnibble, donc il se procurait des exemplaires au Marché Noir, mettant ainsi le blâme sur la Secte du Schnibble (ceci étant évidemment un artifice de jeu de rôle). Néanmoins, cela n'a pas empêché à ternir son image. D'autres arnaques semblables ont eu lieu à la Mairie, à des ampleurs moindres.

Forum

Le forum du jeu, sur BouZouKs appelé Tobozon[6], constitue, à la différence de la majorité des jeux par navigateur où le forum est un support communautaire d'entraide et de communication, un élément essentiel du déroulement du jeu[7]. Requérant la création d'un autre compte, le Tobozon accueille tous les joueurs pour qu'ils puissent faire leur propagande pour les élections à la Mairie[6], répandre la publicité pour leurs entreprises ou la recherche d'embauches[6], adhérer à un clan[6], ou simplement discuter[6]. C'est sur ce forum que resplendit le cœur du jeu, dans le sens où les confrontations entre les joueurs, qui donnent lieu à des alliances, s'y passent. Le principe du RolePlay, ou jeu de rôle, est impératif[8] : les utilisateurs doivent prétendre à un rôle en assumant un personnage de l'univers de BouZouKs, qui représente celui qu'il incarne dans le jeu lui-même. Il doit utiliser des termes appartenant au lexique bouzouk, ou, du moins, ne faire aucune référence à la vie réelle (IRL) : les humains ont été exterminés il y a longtemps, selon le contexte. Souvent, les joueurs entretiennent en réalité des relations cordiales, voire amicales, se connaissant véritablement, indépendamment des conflits dans lesquels ils peuvent se trouver (et qu'ils doivent entretenir) sur le tobozon.

Clans

L'univers de BouZouKs comporte plusieurs clans, qui fonctionnent à la manière des guildes. Ce sont des regroupements de joueurs autour d'un intérêt commun, dirigés par une personnalité élue ou imposée. Dans la réalité, ces clans sont l'équivalent des partis politiques, dans le sens où, lorsqu'un joueur atteint la Mairie, il représente souvent son clan (et en est d'ailleurs parfois le chef).

À l'origine, il existait trois clans officiels :

  • le Mouvement de Libération Bouzouk (MLB), mouvement politique dirigé par Zorba[9] qui prône la liberté du peuple, dont les idéaux correspondent au socialisme ;
  • le Club des Bonnes Mœurs (CdBM), qui a été supprimé pour ne pas faire évoluer le jeu en n'offrant de divertissement qu'à ses membres internes, et qui s'apparente aujourd'hui à la Maison du Bonheur (MdB), l'asile de la Directionneuse Nymphelia de la ville ;
  • la Secte du Schnibble, seul clan officiel à caractère religieux, dont le Grand Prêtre a été initialement Fafa[9], et est selon le Tobozon Madudu.

Depuis la création du Tobozon, ceci a évolué. Aujourd'hui, on trouve, en plus de ceux-ci, l'Académie des Savants Fous d'Anthekka, qui est ouverte même aux membres d'autres clans, et qui effectue des recherches rédigées sous forme de thèses (ces thèses étaient auparavant notées par la Doyenne de l'Académie, mais cette pratique est abolie), le Mouvement Peace and Love (MPAL) dirigé par Totem, qui promeut la paix et l'entente générales, et la Confrérie des Corrompus Enstrullés (CCE) de TodZ, qui croit apporter le bonheur à Vlurxtrznbnaxl par l'exaltation de l'argent[10].

N'importe qui peut amorcer la création d'un clan ; cependant, celui-ci sera longtemps considéré non-officiel. Il doit répondre à plusieurs critères avant d'être admis comme clan officiel. Il doit d'abord évoluer selon son histoire, et non stagner, comme l'ont fait d'innombrables autres clans, en donnant lieu à des confrontations violentes ou amicales avec les autres. L'intensité de ces confrontations (internes comme externes) est un facteur déterminant pour l'activité du clan : un clan sans membres actifs ne peut réussir. La richesse de son univers doit aussi resplendir et s'intégrer efficacement dans le contexte de BouZouKs[11]. Un exemple de clan non-officiel bénéficiant d'une certaine popularité, lancé avant la sortie de la V2 sur le Tobozon, est l'Ordre des Éclairés, dont la fondatrice est Syriane, mouvement religieux qui s'oppose à la corruption des bouzouks.

Notoriété

L'accueil que BouZouKs a reçu chez les utilisateurs est incontestablement positif, dans la mesure où l'activité des joueurs en témoigne. L'ancien Tobozon a hébergé plus de 6000 membres et 400000 messages[6]. Plus de 450 personnes suivent BouZouKs sur Facebook, en attendant la sortie[12].

Équipe de développement

L'équipe de TeamBouzouks, de par son petit effectif et le fait qu'elle travaille bénévolement au-dessus des activités professionnelles de ses composants[13], a requis plus de deux ans pour construire la V1 de BouZouKs. À la V1, l'équipe était constituée de Tweedy, responsable du design, les programmeurs Vergui et Tasiot, le graphiste AdPatres, et Scullder[9].

Le développement de la V2 a duré plus de deux ans, en raison de l'accent porté sur la sécurité -- en effet, de nombreuses brèches avaient été effectuées lors de la V1, causant des pertes de comptes et de données essentielles. Versgui, Tweedy et AdPatres, ainsi qu'un programmeur dont la particularité a été d'avoir exploité souvent les failles de sécurité de la V1, travaillent aujourd'hui sur la V2[14].

L'hébergement du site sur le serveur subsiste aux dépens des donations effectuées par les joueurs pour la TeamBouzouk.

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus