Encyclopédie Wikimonde

Brain Gym

Aller à : navigation, rechercher

Définition

Le mouvement est la mobilisation des segments corporels, de manière à effectuer un déplacement. Les mouvements principaux de la mobilité humaine sont la marche, la préhension et la parole, mais ils sont aussi un « organe de perception » (perception du temps, de soi, d’autrui…). Ces aspects sont en lien avec ceux de la relation, d’expression, d’intention et d’émotion. Le mouvement est donc essentiel au bon fonctionnement du corps humain. Il n’est pas un moyen en soi, mais il doit faire partie intégrante de notre vie et de notre apprentissage.

Origine

Paul E. Dennison professionnel de l’éducation, connu dans le cadre de l’apprentissage basé sur le mouvement. Il commence par des recherches dans le domaine de l’apprentissage de la lecture et de la relation avec le développement, qui in fine, sera la base du travail du Brain Gym. Le Brain Gym est une formule d’apprentissage basée sur le mouvement qui aide des personnes de tout âge à transformer des échecs en succès. Avec la collaborations d’optométristes comportementaux, Paul Dennison va proposer à ses étudiants un programme de développement sensoriel avec des mouvements qui améliore l’équilibre et les compétences associées à la perception. Des pionniers de l’éducation ainsi que des chercheurs, médecins se penchent avec l’aide des précurseurs sur les difficultés d’apprentissage de certains enfants. Ils constatent, lors de leurs recherches que le mouvement permet un développement considérable des composantes cérébrales aux personnes qui pratiquent une activité physique. Gail Hargrove, artiste et éducatrice par le mouvement et Paul Dennison développeront le Brain Gym.

Brain Gym

Le Brain Gym est l’association des termes « brain » et « gym » qui permet la réunion de l’intelligence de la pensée, et la coordination du corps. Autrement dit, il s’agit de la gymnastique du cerveau. Le Brain Gym comprend un ensemble d’exercices facilement réalisables qui permettent à l’individu une représentation consciente de chaque membre de son corps ainsi qu’une mobilisation aisée de ceux-ci. Le Brain Gym, grâce aux différents exercices, rétablira tous les petits déséquilibres que la personne ressent ainsi qu’une amélioration de la concentration et une diminution du stress.

Il est fondé sur trois aspects :

  • Les enfants apprennent naturellement par le jeu et le mouvement. Le Brain Gym permet de construire des compétences motrices globales et fines qui conduisent à la structuration de la pensée.
  • La réussite de l’apprentissage commence par la conscience du déséquilibre. De nombreux blocages d’apprentissage viennent de notre incapacité à bouger de façon équilibrée.
  • Nous sommes tous potentiellement bloqués dans la mesure où nous avons appris à limiter nos mouvements.

Plus il est inculqué tôt aux enfants, mieux c’est, car l’apprentissage sensorimoteur crée des associations dans la mémoire, qui elle utilise trois niveaux de traitements :

  • La mémoire sensorielle : conservation de l’information apportée par les différents sens mais mémoire très sélective, ne retient que les informations signifiantes.
  • La mémoire à court terme : permet le stockage temporaire des informations
  • La mémoire à long terme : permet d’emmagasiner de façon permanente les informations pertinentes issues de la mémoire à court terme.

Très peu de parents voient leurs enfants en quête de la construction de leur cerveau. Lorsqu’ils bougent, ils utilisent leurs trois dimensions : la dimension avant/arriere, la dimension haut/bas, et la dimension gauche/droite. Faute de mouvements adéquats, ces dimensions perdent leur intégration naturelle ce qui conduit à des déséquilibres et de difficultés face aux nouvelles situations. Le Brain Gym permet d’activer les compétences et d’apprendre avec fluidité. Les différents mouvements améliorent la mémoire, la concentration, les capacités d’écriture, de lecture, de calculs, l’organisation, la coordination, ainsi que les performances sportives et le bien être en général.

« Nous avons de plus en plus de preuves quant au fait que la capacité des personnes a maitriser des informations et à garder en mémoire des informations anciennes augmentent du fait des changement biologiques du cerveau induit par l’activité physique » John Ratey, Docteur en médecine et professeur à l’ Université d’Harvard.

ECAP

Préalablement aux 26 exercices spécifiques Brain Gym, et pour s’y familiariser efficacement, les apprenants peuvent mettre le cap (l’ECAP) sur l’apprentissage. Le sigle ECAP signifie « Energisant, Clair, Actif, Positif » et représente une séquence de quatre activités. Les activités sont à pratiquer dans un ordre bien précis :

  • « E » : Energisant (boire de l’eau)

L’eau est conductrice d’énergie électrique dans le corps

  • « C » : Clair (points du cerveau)

Placer la main sur le nombril. Utiliser les doigts de l’autre main pour stimuler les points situés sous les clavicules, de part et d’autre du haut du sternum. Inverser les mains.

BUT : Exercice pour croiser la ligne médiane.

  • « A » : Actif (mouvements croisés)

La main gauche touche le genou de la jambe droite pliée, dont le pied ne touche pas le sol. Inverser bras et jambes.

BUT : Exercice pour activer les hémisphères droit et gauche.

  • « P » : Positif (contacts croisés)

Mouvement en deux étapes. Debout, pieds croisés, bras tendu, croiser les poignets paume contre paume, entrelacer les doigts et les ramener contre la poitrine. Rester 1 minute, en respirant profondément. Ensuite, décroiser les bras et les jambes, placer les pieds à plat au sol et joindre le bout des doigts devant la poitrine. Respirer profondément

BUT : Exercice pour se recentrer et libérer les tensions. Bons nombres d’apprenants témoignent que surtout en période de stress, ils recourent à ce moyen pour se mettre en posture d’apprentissage.

Activités

Description des 26 activités

Comme énoncé ci-dessus, ces activités sont au nombre de 26, et sont décrites ci-dessous.

  • Les activités d’allongement :

Les activités d’allongement constituent une auto-rééducation en vue de l’alignement et de l’équilibre dynamique. Celui qui la pratique se rend compte rapidement de ses erreurs corporelles d’alignement et d’utilisation des muscles et le stress et la tension que les mauvaises postures ont fait subir aux organes internes. Les exercices sont à réaliser en lenteur et en conscience en coordination avec le souffle. On parlera de « atteindre, allonger, déployer » plutôt que « étirer, essayer » qui suggèrent un effort fatiguant. Les activités d’allongement libèrent la dimension avant/arrière, permettant l’accès à la focalisation. Conséquences possibles d’un déséquilibre de la dimension avant/arrière :

  • Sous ou sur- focalisation :

1) Sous- focalisation :

  • Comportements hyper ou hypo actifs ; * troubles du langage ;
  • Déficits d’attention.

2) Sur- focalisation :

  • Difficultés de compréhension ;
  • Sensation d’être submergé ;
  • Difficultés de synthétiser et de faire des liens.
  • Troubles du comportement.
  • Difficultés de reconnaitre ses propres besoins.

Annexes

  1. www.braingymbelgium.be/CMS/fr/qu-est-ce-que-le-braingym/
  2. http://www.frsel.be/IMG/pdf/atelier_braingym_frsel_focef0909_site.pdf
  3. Brain Gym, le mouvement, clé de l'apprentissage ; Le souffle d'or ; P. Dennison & Gail Hargrove

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).