Encyclopédie Wikimonde

Candice Cohen-Ahnine

Aller à : navigation, rechercher
Candice Cohen-Ahnine
Naissance
Décès (35 ans)
Paris
Nationalité Drapeau : France Française

Candice Cohen-Ahnine, née en 1977 et morte à Paris le 16 août 2012, est l'auteure du livre Rendez moi ma fille, sorti en 2011.

Son histoire est médiatisée à partir de 2008[1],[2], après avoir annoncé qu'elle et sa fille étaient retenues contre leur gré en Arabie saoudite par la famille du père de l'enfant, le prince saoudien Sattam Al Saoud. En juin 2009, Candice Cohen-Ahnine est exfiltrée vers la France par le ministère des Affaires étrangères et se bat jusqu'à sa mort pour récupérer sa fille restée en Arabie saoudite[3],[4].

Biographie

En vacances à Londres, Candice, 18 ans, Française de religion juive, tombe amoureuse de Sattam al Saoud, un prince saoudien appartenant à la famille royale[5]. Une petite fille, Haya, naît le 27 novembre 2001 à Hyères, alors qu'ils ne sont pas mariés[6].

En 2006, le couple se sépare suite au mariage du prince avec l'une de ses cousines[7].

En août 2008, elle se rend en vacances à Riyad avec Haya, afin que celle-ci puisse passer une semaine avec son père. Dès son arrivée au palais, Candice est séparée d'Haya et séquestrée pendant prés d'un an. Elle peut néanmoins rencontrer le consul de France, Xavière Moussa. Mais celle-ci, grande amie de la princesse Worod, grand-mère de Haya, tente de la convaincre, pour permettre son retour en France, de signer un document d'abandon de son enfant. Refusant de renoncer à Haya, Candice est ensuite inquiétée par une allégation de Sattam selon laquelle elle serait une musulmane convertie au judaïsme ; or l'apostasie vaut peine de mort en Arabie saoudite[3].

Elle réussit alors à s'enfuir et à se réfugier dans l'ambassade de France. En juin 2009, elle est exfiltrée par le Quai d'Orsay[1],[5].

Elle porte plainte, puis témoigne en 2011 avec un ouvrage Rendez-moi ma fille[8]. Le 12 janvier 2012, elle obtient de la justice française, la garde de sa fille ainsi qu'une pension de 10 000 euros. Mais le père refuse ce jugement et déclare : « Je préfère encore aller me cacher comme Ben Laden dans les montagnes avec Haya[9] ». D'après le Daily Telegraph, Sattam al Saoud nierait avoir séquestré son enfant et sa mère qui aurait eu à sa disposition une maison tout frais payés ainsi que le droit de partir en vacance un mois et demi avec Haya. Les problémes, selon lui, n'aurait surgi que lorsqu'il aurait refusé l'offre de 2 millions d'euros contre sa fille que Candice lui aurait proposé. Il lui semble évident qu'une princesse Saoud ne peut quitter son pays pour la France[10].

Le 16 août 2012, Candice Cohen-Ahnine meurt des suites d'une chute d'une fenêtre de son appartement au 4e étage, à l'âge de 35 ans[4],[11].

Le 21 août 2012, la police annonce que la mort de Candice Cohen-Ahnine est due à un accident. Un témoin confirme l'avoir vue essayant de passer d'une fenêtre à une autre. La police suspect qu'elle était sous antidépresseur et les résultats toxicologique sont attendus[12].

Bibliographie

Notes et références

Liens externes

  • Site officiel (http://www.rendezmoimafille.com/)
  • (en) Candice Cohen-Ahnine (https://www.imdb.com/name/nm4910530/) sur l’Internet Movie Database

Articles connexes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).