Encyclopédie Wikimonde

Caroline Regad

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 121 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Caroline Regad est une universitaire juriste française née en 1984.  

Enseignant-chercheur[1], experte du programme Harmony with Nature de l’Organisation des Nations Unies[2], elle est l’un des auteurs de la Déclaration sur la personnalité juridique de l’animal, dite « Déclaration de Toulon »[3], et de la Charte du Droit du Vivant[4].

Biographie

Sortie régulièrement majore de promotion, Caroline Regad a obtenu plusieurs prix récompensant son parcours universitaire qu’elle conclut par une thèse sur les juristes de Louis XIII et de Richelieu. Spécialisée en histoire du droit et des idées politiques, en théorie du droit et en anthropologie juridique, elle s’intéresse désormais au droit des animaux.

Entre 2015 et 2019 elle a siégé comme membre titulaire du Conseil National des Universités.

Elle a fondé, avec Cédric Riot, l’un des premiers diplômes universitaires français[5] en droit des animaux[6],[7]. Les deux universitaires sont à l’origine d’un programme universitaire français appelé la trilogie sur la personnalité juridique de l’animal[8] qui a eu un retentissement au niveau national[9],[10],[11],[12],[13],[14],[15] et international (Mexique[16], Argentine[17],[18], Brésil[19], Chine[20], Japon [21]...). Les travaux des deux chercheurs proposent une évolution de la notion de personnalité juridique pour inclure les animaux parmi les « personnes physiques non-humaines »[22],[23],[24].

Caroline Regad est sollicitée par les médias à la recherche d’une expertise[25],[26],[27],[28] sur le droit des animaux et plus largement sur le droit du vivant dont elle propose, avec l’universitaire Cédric Riot, la création[29]. Elle a notamment été auditionnée par les parlementaires français et étrangers sur des projets de réforme en droit des animaux ou en droit de l’environnement. Son nom figure dans le dernier rapport demandé par le Premier ministre Jean Castex sur la création d’un défenseur de l’environnement et des générations futures[30].

Activités scientifiques

En 2014, on la retrouve en responsable scientifique d’un colloque intitulé Aux limites du droit où ont répondu présents et sont réunis une trentaine de personnes dont Jacques Commaille , Michel Troper, Norbert Rouland ou encore Michel Van de Kerchove. Des actes ont été publiés par la suite[31].

En 2020, elle devient lauréate de la Fondation pour les Sciences Sociales[32].

L’activité de recherche de Caroline Regad est notamment marquée par la trilogie sur la personnalité juridique de l’animal qu'elle co-dirige avec Cédric Riot. C’est dans ce contexte que la Déclaration de Toulon du et la Charte du droit du vivant du [33], en partenariat avec le programme Harmony with Nature de l’ONU, ont été proclamées. Ces travaux ont eu des retombées internationales[34],[35],[36],[37],[38].

Selon des autorités internationales[évasif], la trilogie qu’ils dirigent « a marqué les esprits sur la possibilité et la potentialité d’intégration dans le droit positif du concept de personne physique non-humaines, mais également par la proclamation le 29 mars 2019 de la Déclaration de Toulon sur la personnalité juridique de l’animal »[39].

Principales publications

  • « L’ébranlement d’un droit anthropocentré, signe d’une nouvelle ère ? », La Semaine Juridique – Edition générale, n° 27, 5 juillet 2021, p. 1309-1316.[2]
  • La personnalité juridique de l’animal (I) – L’animal de compagnie, Ouvrage, LexisNexis, 2018.[3]
  • Los Desafíos de la Declaración de Toulon. Chilean Animal Law Magazine, 2020, p. 21-28.[4]
  • La personnalité juridique de l’animal (II) – Les animaux liés à un fonds (les animaux de rente, de divertissement, d’expérimentation), Ouvrage, LexisNexis, 2020.[5]
  • La personnalité juridique de l’animal – Dossier spécial paru dans la revue Droit & Patrimoine, mars 2021, n° 311, p. 18-45.[6]
  • Aux limites du droit, Direction des Actes du colloque de Toulon des 15 et 16 avril 2014, Mare et Martin, 2016.
  • « Un contrôle de constitutionnalité avant l’heure : l’affaire des fils légitimés de Louis XIV », Actes du colloque de l'Association Française de Droit Constitutionnel organisé à Lyon le 26, 27, 28 juin 2014.
  • Les juristes de Louis XIII et de Richelieu, théoriciens de l’État, Bibliothèque d’histoire du droit et de droit romain, Paris, LGDJ, 2018.

Liens externes

Notes et références

  1. « Caroline Regad », sur univ-droit.fr (consulté le ).
  2. « Harmony With Nature - Expert Profile », sur www.harmonywithnatureun.org (consulté le ).
  3. « Déclaration de Toulon - Université de Toulon », sur www.univ-tln.fr (consulté le ).
  4. « Charte du droit du vivant - Université de Toulon », sur www.univ-tln.fr (consulté le ).
  5. « Droit des animaux, histoire du véganisme… L’université s’empare de la cause animale », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. « DU Droit des Animaux - Université de Toulon », sur www.univ-tln.fr (consulté le ).
  7. 5594600, « Var Entreprises n°75 - Mars 2019 », sur Issuu (consulté le ).
  8. « Dossier - La personnalité juridique de l’animal », sur www.droit-patrimoine.fr (consulté le ).
  9. « Revue Climax des écologistes européens »
  10. « Le Mag de la Santé sur France 5 »
  11. « Statut de l'animal : deux chercheurs toulonnais déclarent qu'il s'agit d'une personne », sur France Bleu, (consulté le )
  12. « Les animaux pourraient bientôt avoir le statut de personnes physiques non-humaines ! », sur Tribunal Du Net, (consulté le )
  13. « La déclaration de Toulon proclame le droit de l’animal à être traité comme une personne ! », sur Wamiz, (consulté le )
  14. « La personnalité juridique de l’animal, seul moyen d’assurer la cohérence du droit », sur univ-droit.fr : Portail Universitaire du droit (consulté le ).
  15. « Un animal est-il une personne? », sur LEFIGARO (consulté le ).
  16. Proposition de réforme institutionnelle devant le « Sénat mexicain » s'inspirant des travaux des universitaires français.
  17. (es) La Nueva, « La Nueva. », sur La Nueva (consulté le ).
  18. « Emission argentine »
  19. « Commission de défense des droits des animaux du Brésil, "Entrevista com Caroline Regad e Cédric Riot" ».
  20. (zh-Hans) « 环境与发展 - 新冠之后还想吃野味吗? », sur RFI - 法国国际广播电台,‎ (consulté le )
  21. (ja) « 東洋大学 », sur 東洋大学 (consulté le )
  22. « Droit des animaux : donnons une personnalité juridique à l’animal », sur Wamiz, (consulté le )
  23. « L'animal est-il un sujet de droit, une personne ou une chose ? », sur Ouest-France avec Le Mag des Animaux (consulté le )
  24. Caroline Regad, Cédric Riot, « Evolution de la notion de personnalité juridique - Proposition issue de la trilogie sur la personnalité juridique de l'animal », sur hal.archives-ouvertes.fr.
  25. « La peur de l’apocalypse climatique, entre catastrophisme et clairvoyance », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. « Émotions animales : et pourtant, ils sont sensibles ! - Science & Vie », sur www.science-et-vie.com, (consulté le ).
  27. « L’animal, un sujet juridique pas comme les autres », sur https://www.magazine-decideurs.com (consulté le ).
  28. « Deux enseignants chercheurs de l’Université de Toulon, experts de l’ONU, avancent une solution pour sauver l’environnement », sur Var-Matin, (consulté le ).
  29. « Caroline Regad », sur Fondation des Sciences Sociales, (consulté le ).
  30. « Rapport création défendeur de l'environnement et des générations futures » [PDF].
  31. ds, « [Parution] Aux limites du droit | Caroline Regad (dir.) », (consulté le )
  32. « Les chercheurs de la promotion 2020 », sur Fondation des Sciences Sociales (consulté le )
  33. « Charte du droit du vivant », sur univ-tln.fr.]
  34. « Rapport ONU - A/75/266 »
  35. La rédaction, « Elle vient de fêter ses deux ans, tout savoir sur la Déclaration de Toulon sur la personnalité juridique de l’animal », sur Var-Matin, (consulté le ).
  36. « Agence de presse italienne »
  37. « Voir par exemple l'ouvrage de Lorena Bilicic » (https://www.edicionesdyd.com.ar/libros/ebooks-juridicos/proteccion-juridica-de-los-animal-no-humanos/)
  38. « Voir par exemple l'ouvrage promu par le Conseil de la magistrature (partie sur Malos tractos y actos de crueldad a los animales) » (http://editorial.jusbaires.gob.ar/libros/295)
  39. [1] (https://www.univ-tln.fr/IMG/pdf/allocution-ouverture-charte-animaux-onu_fr.pdf)


Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).