Encyclopédie Wikimonde

Centre suisse d'études pour la rationalisation de la construction

Aller à : navigation, rechercher

Le Centre suisse d'études pour la rationalisation de la construction (anciennement Centre suisse d'études pour la Rationalisation du Bâtiment), fondé en 1959[1], s'engage pour faciliter les échanges entre les divers acteurs du secteur de la construction. En collaboration avec les associations professionnelles, CRB développe des standards pour l'ensemble du cycle de vie d'un ouvrage (planification, réalisation, exploitation). Les standards visent à améliorer la communication entre maîtres d'ouvrage, concepteurs, entrepreneurs et fournisseurs[2]. Ils veulent être le socle sur lequel se construit la numérisationa du secteur de la construction[3].

Histoire et organisation

L'association CRB regroupe aujourd'hui près de 5 000 membres dans toute la Suisse. Fondée en 1959 par la Fédération des architectes suisses FAS, elle compte aussi parmi ses institutions porteuses la Société suisse des ingénieurs et des architectes SIA et la Société suisse des entrepreneurs SSE. Actuellement, les associations et les organisations les plus importantes du secteur suisse de la construction sont représentées dans son comité et s'investissent dans les activités de CRB. Les bureaux de Zurich, Fribourg et Bellinzone emploient aujourd'hui près de 70 collaborateurs. Chaque année, jusqu'à 400 professionnels travaillent sur mandat pour CRB.

Réseaux national et international

Le CRB collabore avec de nombreuses associations et organisations du secteur de la construction. Le CRB aimerait devenir un acteur majeur de la numérisation du secteur de la construction en Suisse, notamment du « Building Information Modeling ». C'est pourquoi le CRB est membre des organisations suivantes :

  • Netzwerk_digital[4]: au sein de cette association qui promeut le développement de la numérisation en Suisse, CRB se charge des questions de standardisation. Les autres membres sont la SIA, la Communauté d'intérêts des maîtres d'ouvrage professionnels privés (IPB) et Bâtir digital Suisse.
  • BuildingSmart International[5]
  • International Construction Information Society (ICIS)[6]

Cœur de métier

Les instruments de travail de CRB les plus connus sont le Catalogue des articles normalisés (CAN)[7] et les Codes des frais de construction CFC[8] et l'eCCC[9]. Ils sont disponibles dans trois langues nationales de la Suisse (allemand, français et italien). CRB est aussi le distributeur en Suisse du Natural Colour System, un système de classification des couleurs développé en Suède.

Le Catalogue des articles normalisés (CAN) compte plus d'un million d'articles normalisés du bâtiment, du génie civil, des travaux souterrains et des Installations. Ces articles standard sont neutres et ne font référence à aucune entreprise, marque ou produit. Le CAN aide les concepteurs à rédiger des descriptifs clairs et précis. Différentes passerelles relient le CAN aux autres instruments pour la planification financière et la surveillance des coûts. C'est sur cette base que CRB veut développer l'échange numérique des données. La plate-forme d'information sur les produits de construction prd.crb.ch fournit des informations sur les produits et les fabricants.

Tel un plan comptable, le Code des frais de construction CFC, structuré par corps de métier, sert de base commune aux concepteurs/planificateurs, entrepreneurs, maîtres d'ouvrage et investisseurs, pour une présentation uniforme d'informations sur les coûts d'un projet.

Liens externes

Notes et références

  1. Powerneting AG, « CRB, Schweizerische Zentralstelle für Baurationalisierung », sur Handelsregisteramt des Kantons Zürich (consulté le )
  2. « CRB Online - Home », sur www.crb.ch (consulté le )
  3. « Digitalisation et collaboration | Bâtitech », Bâtitech,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. (de-CH) « Home », sur netzwerk-digital.ch (consulté le ).
  5. (en-GB) « Members », sur buildingSMART (consulté le ).
  6. (en-GB) « ICIS – International Construction Information Society – International Construction Information Society », sur www.icis.org (consulté le ).
  7. Super User, « Catalogue des articles normalisés », sur www.baumeister.ch (consulté le )
  8. « Code des frais de construction (CFC) - suissetec », sur www.suissetec.ch (consulté le )
  9. « L'eCCC Code des coûts de construction – Classification pour une gestion », sur swissbau24 (consulté le )

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).