Citiz Grand Est

Aller à : navigation, rechercher

Citiz Grand Est (anciennement Auto'trement) est une coopérative d'autopartage proposant des voitures en libre-service dans plus de 20 villes et gare de la région Grand Est.

Citiz Grand Est est un des premiers opérateurs d'autopartage en France et est membre fondateur du Réseau Citiz.

Le service lancé fin de l'an 2000 avec 3 voitures compte en 2019 près de 300 voitures[1] en libre-service.

Historique

Années 1990

Fin des années 1990 un collectif d'habitant du centre-ville de Strasbourg décide de vendre leur voitures personnelles et de créer un des premiers service français d'autopartage.

L'association Auto'trement est créé en décembre 1999 pour mettre en place le service d'autopartage. Jean-Baptiste Schmider devient président de l'association.

Lancement et développement de l'offre à Strasbourg

Après avoir une première station au centre-ville de Strasbourg (Les Halles), le service est proposé au fil des mois dans de nouveaux quartiers de Strasbourg (Gare, Tribunal, Neudorf...)

Transformation de l'association en coopérative d'intérêt collectif

Au fil des mois, les utilisateurs deviennent plus nombreux et l'activité se développe. L'association se transforme en Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC). Auto'trement a été la première SCIC créé en Alsace.

Création d'un réseau régional d'autopartage

Après une expérimentation de quelques années et la réalisation d'une étude sur le potentiel de développement de l'autopartage en Alsace, la coopérative initie des projets d'extension dans plusieurs villes alsaciennes[2].

Mulhouse, Colmar, Haguenau, Saverne, Molsheim, Obernai, Saint-Louis, Erstein... Dans chacune de ces villes les voitures sont situées au minimum à proximité de la gare et au centre ville pour faciliter les utilisations des habitants mais aussi en complément du train.

Développement de nouvelles offres

En 2012 Auto'trement développe une offre de voiture libre-service équipé pour le transport de personne à mobilité réduite[3].

En 2013 Auto'trement choisi la marque du Réseau France Autopartage (Citiz) et devient Citiz Alsace[4].

En 2014 Citiz participer à la création du Pass Mobilité qui regroupe sur un même abonnement Tram, Bus, Vélo en libre-service et parking relais-tram.

En 2015 Citiz créé Yea! premier service d'autopartage français sans station[5]. Une flotte de 30 voitures sont disponibles sans réservation et sans station à Strasbourg.

Développement d'un réseau régional élargi

Citiz Alsace et Citiz Lorraine fusionnent et deviennent Citiz Grand Est[6]. La nouvelle coopérative régionale vise à développer ses services dans de nouvelles communes et gare tout en renforçant ses offres dans les villes où elle est déjà présente.

A Mulhouse, Citiz est partenaire du Compte Mobilité[7]. Parmi les premières expériences de Mobility Service MaaS en France, le Compte Mobilité regroupe sur la même application tous les services de mobilité de Mulhouse Alsace Agglomération (M2A)

Services disponibles

En station - trajet en boucle : Citiz

Les véhicules peuvent être réservés à l'avance ou à la dernière minute. Les véhicules sont accessibles 24h/24 sur des emplacements dédiés appelés station. En fin de réservation le véhicule doit être ramené à son emplacement initial.

Citiz propose une gamme complète de véhicule marqué comme les vêtements (de S à XXL).

Les véhicules Citiz sont blanc ou gris avec un toit bleu turquoise.

Sans station : Yea!

Les véhicules sont accessibles à la dernière minute sans réservation. Ils sont localisés grâce à l'application mobile. Stationné dans la rue sans station, ils sont accessibles 24h/24. En fin d'utilisation le véhicule doit être rendu sur n'importe quelle place de stationnement en voirie dans une zone définie. Après un lancement uniquement au centre-ville de Strasbourg, la zone a été progressivement étendue à d'autres quartiers et communes de l'Eurométropole de Strasbourg.

Les véhicules Yea! sont rouge et noir.

Types de véhicules

Citiz propose principalement des véhicules thermiques et hybrides.

Citiz intègre dans sa gamme des modèles de plusieurs constructeurs.

  • Catégorie S : Renault Twingo, Toyota Aygo....
  • Catégorie M : Renault Clio, Toyota Yaris (hybride), Suzuki Swift (hybride), Peugeotto 208, Fiat 500...
  • Catégorie L : Opel Astra Break, Renault Kangoo, Toyota Corolla (hybride), Suzuki Baleno (hybride)...
  • Catégorie XL : Renault Grand Scenic, Citroen Grand C4
  • Catégorie XXL : Renault Trafic, Toyota ProAce...
  • Yea! : SmartForFour

Impact environnemental

Le but affiché de Citiz Grand Est est « de casser le lien à la propriété pour réduire l'utilisation de la voiture »[8].

Selon l'économiste Frederic Héran[9], l'autopartage permet de réduire le nombre de voiture en ville et permet aux ménages et aux professionnels de réduire leur possession de véhicules.

L'étude de l'ADEME et du cabinet 6-T[10] démontre qu'une voiture partagé en boucle remplace 10 voitures individuelles et permet ainsi d'économiser 9 places de stationnement.

Voir aussi

Notes et références

  1. « Strasbourg : Citiz, le réseau d'autopartage, connaît sa plus forte extension avec 21 nouvelles stations », sur France 3 Grand Est (consulté le )
  2. « En Alsace, le « dernier kilomètre » passe par l’autopartage », sur TC Alsace, (consulté le )
  3. Handicap.fr, « En ville, l'autopartage de véhicules pensé pour le handicap », sur Handicap.fr (consulté le )
  4. BFMTV, « Citiz: un coup d'accélérateur pour l'autopartage », sur BFMTV (consulté le )
  5. « Strasbourg dit Yea ! à la voiture mutualisée de Citiz », sur La Vie.fr (consulté le )
  6. « Citiz Alsace fusionne avec la Lorraine et devient Grand Est », sur Rue89 Strasbourg, (consulté le )
  7. « Mulhouse va lancer un compte mobilité unique pour ses usagers », sur Les Echos, (consulté le )
  8. « COP21 : Strasbourg, un tram d'avance », sur Télérama.fr (consulté le )
  9. « Autolib': demain, je partage ma voiture? », sur LExpress.fr, (consulté le )
  10. « Enquête nationale Autopartage - mise à jour », sur 6t (consulté le )

Article publié sur Wikimonde Plus